[VALIDE]BG arcas

Présentation de la Protectrice de la Terre et de ses Chevaliers.

Modérateurs : Oracles d'Athéna, Maîtres de jeu

arcas
Élève
Messages : 17
Inscription : dim. janv. 17, 2010 2:37 pm

[VALIDE]BG arcas

Messagepar arcas » lun. juin 14, 2010 11:52 pm

Arcas naquit à Thèbes, d'un père thébain et d'une mère scythe. Son père était pêcheur et sa mère était fleuriste. Ils vivaient une existence paisible et sans embuches.

Un jour, alors qu'il n'avait que 8 ans, son père voulu les emmener sa mère et lui pour passer la journée en famille à la pêche. Le soleil brillait, la mère était calme, les mouettes voletaient autour d'eux, toutes les conditions étaient réunies pour passer une merveilleuse journée.

Tout se déroula sans encombre, jusqu'au moment ou un bateau pirate apparu au loin, le père d'Arcas voulu naturellement s'enfuir, mais son bateau n'était pas assez rapide comparé à celui des pirates. Ces derniers les rattrapèrent sans peine. Ils voulurent les enlever mais les parents d'Arcas ne l'entendaient pas de cette oreille, lui, était tétanisé.
Le père d'Arcas réussi à en éliminer quatre, tandis que sa mère en eu deux. Ils eurent beau se battre comme des forcenés, rien n'y fit. Ils assommèrent son père d'un coup sec derrière la nuque et jetèrent sa mère à l'eau. Ils enlevèrent Arcas et son père, et brûlèrent leur bateau, Arcas ne pu que regarder le bateau familiale en flamme, sa mère à la dérive se débattant pour les rejoindre, et son père, toujours inconscient à ses côtés.

Les pirates les vendirent en temps qu'esclaves pour travailler dans les mines de charbon à Izmir, en Turquie. Arcas eut du mal à supporter l'image de sa mère s'efforçant de nager dans la mère en hurlant leurs noms, cette image le hanterait d'ailleurs jusqu'à la fin de ses jours. Son père quant à lui, était meurtri par la perte de sa femme, ce qui le rongeait encore plus était le fait qu'il avait été impuissant à ce moment là. Mais il ne montrait rien, il fallait rester fort pour son fils, car le moindre signe de faiblesse de sa part, il le savait, entraînerait leur perte, et il en avait le sentiment, un jour, ils s'enfuiraient.

Les premières années furent difficiles, plusieurs fois, Arcas se senti sombrer dans le désespoir, mais son père était là, et il veillait malgré tout au bien être de son fils. Pour le maintenir, il lui racontait souvent l'histoire des chevaliers d'Athéna, à Athènes, ces guerriers qui, de leurs poings étaient capables de fendre le ciel, et de leurs pieds, briser les montagnes se battent pour la justice et les innocents. Cela plaisait à Arcas, c'était une cause noble, il s'imaginait un jour chevalier d'Athéna, combattant pour la justice et défendant les opprimés, mais il ne se sentait pas assez fort, il avait trop peur. Son père lui disait toujours qu'un grand pouvoir impliquait de grandes responsabilités et qu'il sentait un grand pouvoir qu'il appelait "cosmos" en Arcas, lui, sentait surtout la faim.

Travailler dans les mines n'était as chose aisée. Les conditions étaient rudes, le charbon et la poussière lui brûlaient les poumons, les pioches étaient lourdes, les charges encore plus, la faim était présente à chaque instant, les profondeurs de la Terre étaient oppressantes, c'était sans compter les coups de fouet des geôliers pour des raisons quelconques, son dos était meurtri des blessures infligeaient. La nuit, tous les esclaves étaient entassés dans une petite cellule à peine assez grande pour pouvoir tous les contenir, ici, les prisonniers duraient à peine plus d'un an.
Puis dix longues années s'écoulèrent, Arcas ne le remarqua pas, mais malgré les conditions, son corps avait changé, il s'était renforcé, il était comme de l'acier, plus rapide même avec le chaînes qui l'accablaient, et il arrivait à respirer sans aucun problème.
Cela faisait déjà quelques temps que sont père avait exposé ses plans d'évasions aux autres prisonniers, qui, le suivaient les yeux fermés dans ses projets, le problèmes était; quand passer à l'action.

Un jour alors qu'Arcas creusait, sa pioche vint malencontreusement se planter dans le pieds d'un de ses geôliers, se dernier, furieux, le rua de coups de fouet. Prit de folie, il sortit son épée pour la lui enfoncer dans son ventre, mais rien ne se passa, en revanche, Arcas vit son père, en face de lui avec l'épée plantée à sa place. En effet, ce dernier s'était interposer entre l'épée et lui faisant barrage de son corps, avant de succomber, il lui dit:

- Fils, libèrent toi de ces chaînes et devient un grand chevalier, pour ta mère et moi, pour Athéna, et pour la justice.

Cet à ce moment que quelque chose se passa au plus profond d'Arcas, c'était le deuxième être cher qu'il voyait périrent devant ses yeux, s'en était trop, il sentit une chaleur l'envahir de tout son être et il brisa ses chaînes d'un seul coup et encastra le meurtrier de son père dans le mur. Puis sa vue se troubla, mais il compris que se fut le signal pour que les autres prisonniers se rebellent.

Lorsqu'il reprit conscience, il était sur un des bateaux de leurs tortionnaires que les escales avaient volé, de ses compagnons de fortunes, il n'en restait qu'une vingtaine. Sur le bateau chacun parlait de ses futurs projets en tant qu'homme libre, lui, ne pensait qu'à son père. De plus, abandonnant tout espoir que sa mère soit toujours en vie, il se décida de se rendre à Athènes pour devenir chevalier.

Ils accostèrent non loin d'Athènes, avant de se séparer, il avait pris la précaution de demander la direction à un des anciens esclaves. Il marcha pendant près d'une demi-journée en repensant à ses parents et à son futur éventuel en tant que chevalier d'Athéna, il se fit une promesse, celle que plus jamais il n'y aurait de signes de soumissions sur son dos, puis, il les vit, les portes d'Athènes...
Avatar de l’utilisateur
Volo
Guerrier
Messages : 138
Inscription : mar. mai 19, 2009 8:33 pm
Localisation : La Rochelle

Messagepar Volo » mar. juin 15, 2010 11:59 am

Salut Arcas !

Tout d'abord je tiens à te féliciter pour ton texte qui est bien construit et assez original (malgré quelques fautes d'orthographe [notamment mère au lieu de mer...].

Je ne suis pas en charge de la validation des nouveaux, ce sont Métis et Antéros qui s'occupent de ça habituellement mais je vais néanmoins te donner quelques pistes pour peaufiner tout ça.

Tu nous décris parfaitement tes origines et l'entrainement qui a renforcé ton corps et ton âme mais tu ne donnes, à mon sens, pas assez de détails sur ce qui t'amène vers Athéna.

Certes, il y a les histoires que te racontaient ton père mais je trouve que tu n'insistes peut-être pas assez sur les valeurs de la déesse Athéna (sagesse, foi en l'Homme, défense de la veuve et l'orphelin) qui pourraient te rattacher à elle plutôt qu'à un autre dieu.

Antéros et Métis en décideront mais je pense que tu pourrais dores et déjà travailler sur un petit paragraphe où tu décrirais davantage les raisons qui te poussent vers Athéna plutôt que vers un autre dieu.

Sur la forme maintenant, il faut que tu respectes quelques petites règles quant au code couleur du RP sur ce forum.

* Les dialogues et les pensées de ton personnage doivent être en écriture normale mais en couleur (une couleur différente par personnage qui parle)
* La narration doit être en italique sans couleur spéciale (mais ça tu l'as déjà respecté)

Sinon je n'ai rien à redire, c'est assez bien écrit malgré quelques petites fautes et on voit que tu as fait l'effort d'imaginer ton personnage. Tu touches au but mon petit Arcas ; je te dis à très vite sur le forum ;)
Image

Image
arcas
Élève
Messages : 17
Inscription : dim. janv. 17, 2010 2:37 pm

Messagepar arcas » mar. juin 15, 2010 8:34 pm

Bon, alors, pour ma défense, comme tu le sais, je n'aime pas les ordinateurs. Cela horripile de devoir écrire sur ces machines car j'en perd mon latin. En plus j'ai écrit ça hier soir et je l'ai terminé à 23h45, donc ma relecture s'est vite transformée en sur volage, mais ne t'inquiète pas, j'ai vu où se situaient les fautes.

Ensuite, pour la couleur et l'italique de mon dialogue, je ne sais pas ce qui s'est passé, pourtant j'ai fait ce qu'il fallait.

Ensuite, comme tu le dis concernant le paragraphe supplémentaire sur Athéna, nous verrons ça avec Métis et Antéros, car je te le rappelle, je n'aime pas les ordinateurs.

Sinon je te remercie pour tes encouragements, j'espère être rapidement validé pour que nous puissions faire quelques quêtes cote à cote.
Métis
Guerrier
Messages : 335
Inscription : lun. oct. 26, 2009 7:40 pm

Messagepar Métis » mer. juin 16, 2010 3:35 pm

Très bonne initiative "Volvo" cela peut aussi faire partie de tes prérogative la validation (ou pré validation en l'occurrence) des BG, vu tes qualités je te laisse plein pouvoir de décision la dessus, si jamais tu as un doute dis le moi ;)

Lorsque le BG te semblera prêt fait en pars à Doko ;) il n'y a que lui qui puisse valider.

PS :

Bienvenue Arcas, je suis le MJ divin d'Athéna, autrement dit le supérieur de volo, si jamais il t'embête dit le moi je lui taperai dessus :lol:
N'oublie pas de t'inscrire sur le forum d'Athéna, d'ici que ton BG soit prêt tu pourra être validé sur le préforum et discuter avec les "élus" du clan.

PS 2: si la relecture te gonfle écrit tes RP (ici ton BG) sur word avant de le mettre ici tu aura une grande partie des fautes de corrigés et c'est plus agréable à lire (le fond bleu fait forcer les yeux)

a bientôt ;)
arcas
Élève
Messages : 17
Inscription : dim. janv. 17, 2010 2:37 pm

Messagepar arcas » mer. juin 16, 2010 5:22 pm

Enchanté Métis, si j'ai bien compris, il faut que j'écoute les conseils de Volo pour la validation de mon BG.

PS: La relecture ne me gonfle pas plus que ça, c'est surtout la relecture à 23h45, qui me gonfle, mais ne t'inquiètes pas en le relisant à tête reposée, je vois où sont mes fautes, ce qui va me permettre d'y remédier.

Sur ce, je te remercie Métis et je m'en vais corriger tout ceci.
arcas
Élève
Messages : 17
Inscription : dim. janv. 17, 2010 2:37 pm

Messagepar arcas » mer. juin 16, 2010 6:06 pm

Arcas naquit à Thèbes, d'un père thébain et d'une mère scythe. Son père était pêcheur et sa mère était fleuriste. Ils vivaient une existence paisible et sans embuches.

Un jour, alors qu'il n'avait que 8 ans, son père voulu les emmener sa mère et lui pour passer la journée en famille à la pêche. Le soleil brillait, la mer était calme, les mouettes volaient autour d'eux, toutes les conditions étaient réunies pour passer une merveilleuse journée.

Tout se déroula sans encombre, jusqu'au moment où un bateau pirate apparut au loin, le père d'Arcas voulut naturellement s'enfuir, mais son bateau n'était pas assez rapide comparé à celui des pirates. Ces derniers les rattrapèrent sans peine. Ils voulurent les enlever mais les parents d'Arcas ne l'entendaient pas de cette oreille, lui, était tétanisé.
Le père d'Arcas réussi à en éliminer quatre, tandis que sa mère en eu deux. Ils eurent beau se battre comme des forcenés, rien n'y fit. Ils assommèrent son père d'un coup sec derrière la nuque et jetèrent sa mère à l'eau. Ils enlevèrent Arcas et son père, et brûlèrent leur bateau, Arcas ne put que regarder le bateau familiale en flamme, sa mère à la dérive se débattant pour les rejoindre, et son père, toujours inconscient à ses côtés.

Les pirates les vendirent en tant qu'esclaves pour travailler dans les mines de charbon à Izmir, en Turquie. Arcas eut du mal à supporter l'image de sa mère s'efforçant de nager dans la mère en hurlant leurs noms, cette image le hanterait d'ailleurs jusqu'à la fin de ses jours. Son père quant à lui, était meurtri par la perte de sa femme, ce qui le rongeait encore plus était le fait qu'il avait été impuissant à ce moment là. Mais il ne montrait rien, il fallait rester fort pour son fils, car le moindre signe de faiblesse de sa part, il le savait, entraînerait leur perte, et il en avait le sentiment, un jour, ils s'enfuiraient.

Les premières années furent difficiles, plusieurs fois, Arcas se sentit sombrer dans le désespoir, mais son père était là, et il veillait malgré tout au bien être de son fils. Pour le maintenir, il lui racontait souvent l'histoire des chevaliers d'Athéna, à Athènes, ces guerriers qui, de leurs poings étaient capables de fendre le ciel, et de leurs pieds, briser les montagnes se battent pour la justice et les innocents. Cela plaisait à Arcas, c'était une cause noble, il s'imaginait un jour chevalier d'Athéna, combattant pour la justice et défendant les opprimés, afin de protéger les plus faibles et éviter qu'une tragédie comme la sienne vienne à se produire une fois de plus, accomplir ce qu'il n'avait pu faire ce jour-là, mais il ne se sentait pas assez fort, il avait trop peur. Son père lui disait toujours qu'un grand pouvoir impliquait de grandes responsabilités et qu'il sentait un grand pouvoir qu'il appelait "cosmos" en Arcas, lui, sentait surtout la faim.

Travailler dans les mines n'était pas chose aisée. Les conditions étaient rudes, le charbon et la poussière lui brûlaient les poumons, les pioches étaient lourdes, les charges encore plus, la faim était présente à chaque instant, les profondeurs de la Terre étaient oppressantes, c'était sans compter sur les coups de fouet des geôliers pour des raisons quelconques, son dos était meurtri des blessures infligées. La nuit, tous les esclaves étaient entassés dans une petite cellule à peine assez grande pour pouvoir tous les contenir, ici, les prisonniers duraient à peine plus d'un an.
Puis dix longues années s'écoulèrent, Arcas ne le remarqua pas, mais malgré les conditions, son corps avait changé, il s'était renforcé, il était comme de l'acier, plus rapide même avec le chaînes qui l'accablaient, et il arrivait à respirer sans aucun problème.
Cela faisait déjà quelques temps que sont père avait exposé ses plans d'évasions aux autres prisonniers, qui, le suivaient les yeux fermés dans ses projets, le problème était; quand passer à l'action.

Un jour alors qu'Arcas creusait, sa pioche vint malencontreusement se planter dans le pied d'un de ses geôliers, se dernier, furieux, le rua de coups de fouet. Prit de folie, il sortit son épée pour la lui enfoncer dans son ventre, mais rien ne se passa, en revanche, Arcas vit son père, en face de lui avec l'épée plantée à sa place. En effet, ce dernier s'était interposé entre l'épée et lui faisant barrage de son corps, avant de succomber, il lui dit:


- Fils, libères toi de ces chaînes et deviens un grand chevalier, pour ta mère et moi, pour Athéna, et pour la justice.

Cet à ce moment que quelque chose se passa au plus profond d'Arcas, c'était le deuxième être cher qu'il voyait périr devant ses yeux, s'en était trop, il sentit une chaleur l'envahir de tout son être et il brisa ses chaînes d'un seul coup et encastra le meurtrier de son père dans le mur. Puis sa vue se troubla, mais il compris que se fut le signal pour que les autres prisonniers se rebellent.

Lorsqu'il reprit conscience, il était sur un des bateaux de leurs tortionnaires que les escales avaient volé, de ses compagnons de fortunes, il n'en restait qu'une vingtaine. Sur le bateau chacun parlait de ses futurs projets en tant qu'hommes libres, lui, ne pensait qu'à son père. De plus, abandonnant tout espoir que sa mère soit toujours en vie, il se décida à se rendre à Athènes pour devenir chevalier.


Ils accostèrent non loin d'Athènes, avant de se séparer, il avait pris la précaution de demander la direction à un des anciens esclaves. Il marcha pendant près d'une demi-journée en repensant à ses parents et à son futur éventuel en tant que chevalier d'Athéna, il se fit une promesse, celle que plus jamais il n'y aurait de signes de soumissions sur son dos, puis, il les vit, les portes d'Athènes...
arcas
Élève
Messages : 17
Inscription : dim. janv. 17, 2010 2:37 pm

Messagepar arcas » mer. juin 16, 2010 6:07 pm

Voila, j'espère que ça vous plaira.
Avatar de l’utilisateur
Volo
Guerrier
Messages : 138
Inscription : mar. mai 19, 2009 8:33 pm
Localisation : La Rochelle

Messagepar Volo » mer. juin 16, 2010 6:41 pm

J'aime beaucoup, tu as corrigé tes fautes, respecté le code couleur et ajouté un peu plus de détails quant aux raisons de ton intérêt pour la déesse Athéna.

Pour moi ce BG est apte à être validé ;) si Métis et Antéros n'ont rien à redire !

Bienvenue parmi nous apprenti Arcas...
Image

Image
arcas
Élève
Messages : 17
Inscription : dim. janv. 17, 2010 2:37 pm

Messagepar arcas » mer. juin 16, 2010 8:15 pm

Je te remercie Volo.
Calian
Guerrier Légendaire
Messages : 1623
Inscription : ven. oct. 24, 2008 12:08 am

Messagepar Calian » sam. juin 26, 2010 5:03 pm

Dés que tu t´inscrit sur le fofo, je te donne des droits Arcas.

Bienvenu
Für immer die # 80

In Gedenken an Robert Müller, ruhe in Frieden.
Image

Revenir à « Les Chevaliers d'Athéna »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités