Aresisus (ex-Ez3kiel), Livre I de la nouvelle Bibliothèque

Présentation du Seigneur des Enfers et de ses Spectres.

Modérateurs : Maîtres de jeu, Oracles d'Hadès

Aresius
Élève
Messages : 22
Inscription : mer. déc. 20, 2006 11:07 am

Aresisus (ex-Ez3kiel), Livre I de la nouvelle Bibliothèque

Messagepar Aresius » mer. déc. 27, 2006 4:23 pm

[Jour 9314]

Des années d’exil derrière moi... Des années d’errance physique dans ces déserts de Babylonie… Des années à fuir ce que j’ai fait, à fuir mon passé, à fuir mon destin tout en courant vers lui… Comment ne pas vouloir Le servir encore et encore… Pourtant j’ai peur de ce qu’il me fait faire, tout comme je sais le devoir…

Une errance mentale entre folie et raison… Divagations…Suis-je condamné à errer sans cesse tel… un spectre ?

Je m’accroche à ce journal comme je m’accroche à ma raison… Est-ce ma raison ? Est-ce ma déraison…

J’espère que jamais personne ne lira ce journal, que personne n’aura jamais conscience de ma folie ! La lecture de ces pages pourrait entrainer n’importe quel être dans un tourment que peu sur cette terre seraient capables d’assumer !

[Jour 9368]

Cela fait trois jours que je marche sans repos. Mon dernier combat contre encore une de ces tribus rebelles m’a épuisé, laissé sans vie. Mais toujours bien plus qu’eux même, cette bande de chiens du désert !

Ils sont loin d’être les premiers, encore plus d’être les derniers, que je Lui offre en sacrifice, moi, Son plus fidèle vassal. Ils ont péri sous ma lame, sous mes coups, sous l’explosion de Sa colère dont je suis l’instrument. Bientôt, ils ressusciteront de Sa main, depuis la vallée des morts, pour venir servir Son armée spectrale. J’ai encore eu cette vision de la résurrection des corps qui aura lieu dans les temps messianiques : dans une vallée désertique, les squelettes des ressuscités sortent de terre et se couvrent de chair, depuis l'intérieur, veines, artères, muscles, jusqu'à l'extérieur.

[Plus tard]
Je suis de plus en plus las de cette chaleur du désert qui m’écrase, je n’en peux plus, je sombre…

Ne crois pas t’en tirer à si bon compte…

[Date inconnue – peut être le Jour 9369]
Je reviens à moi… Où suis-je ? Comment en suis-je arrivé là… Combien de temps suis-je resté inconscient ? Il fait nuit, il fait froid. Peut être n’ai-je été inconscient que quelques heures.

Ma tête me fait souffrir, mes tympans résonnent, mes yeux semblent vouloir sortir de mon crâne. J’en pleure de douleur, j’en pleure de peur aussi… Moi ! L’antique gardien suprême de la Bibliothèque Sacrée… J’attend une nouvelle crise. Je sais qu’Elles vont revenir me hanter.

Tu le savais pourtant ! Ils te l’avaient pourtant dit !
Silence ! Je vous ai dit avoir fait comme Il me l’avait ordonné ! Ces voix ne cesseront-elles jamais de me poursuivre !

Il ne fallait pas les tuer…Croyez vous que j’ai eu le choix ?!? Il fallait protéger l’ordre de la destruction ! Les huit gardiens étaient corrompus, seul moi le gardien suprême pouvait y mettre fin et dénoncer leur vœu de protection de la bibliothèque sacrée…

[…]
J’ai enfin réussi à faire taire les voix, à force de me taper le crâne contre le sol, transformant cette douleur interne par une douleur externe…

[…]
Je n’ai aucun regret.

[Jour 9407]
Plus personne ne respectait la bibliothèque. J’ai vu tant de choses détestables qui se commettaient dans ce temple du savoir… Je m’en rappelle mieux que je me rappelle d’hier…

[Bien avant… Jour 7512]
Je réunis mon ordre des gardiens de la Bibliothèque Sacrée en ce vendredi. Je dois leur parler. Nous devons prendre des mesures et décider des actions à mener face aux récents évènements. La tournure que prend les choses ne plaît guère. J’ai voulu être tolérant, bien mal m’en a pris, ce n’est que pire aujourd’hui. J’avais déjà réuni les huit gardiens à ce sujet il y a plus d’un an. Nous avions pensé, à juste titre, qu’un peu de liberté ne pouvait faire de mal à personne. Qu’il était un signe des temps que les choses ne soit plus aussi sacrées qu’autrefois. Pourtant, aujourd’hui, je le regrette. Il n’aurait fallu rien tolérer ! Au début, la foule a commencé à se réunir dans l’enceinte de la bibliothèque. Puis les marchands ambulants se sont invités à leur tour. Aujourd’hui, les jeux d’argents fleurissent. Cela n’est plus possible, il faut intervenir dès à présent. J’ordonnerai à mes huit gardiens de faire en sorte que cela cesse.

[Plus tard… Jour 7515]
Mes fidèles gardiens m’ont désavoué ! Ces imbéciles ne m’ont pas écouté, pas entendu… Ils ne veulent pas intervenir pour purifier l’enceinte de la Bibliothèque Sacrée ! Pourrais-je le supporter ?

Mon rôle… Tel est mon rôle… Dès ma naissance j’ai été choisi pour recevoir l’instruction et le savoir qui ferait de moi le grand gardien de cette bibliothèque…

7 années de noviciat avant de remplacer mon maître quelques années plus tard, 7 années à endurer tous les sévices résultant de l’apprentissage des techniques sacrées de gardien du temple, 7 années d’exclusion totale dues à l’apprentissage de techniques réservées au seul Gardien Suprême…



[Jour 9408]
Comment ai-je pu supporter cela ? Plus de 5 ans plus tard, je m’interroge encore…

Faiblesse ? Couardise ? Manque de foi…

Puis, un jour… je me souviens de cet événement avec difficulté…

[Bien avant… Jour 7666]
La Bibliothèque Sacrée n’a plus de sacré que son nom. Les trois mois passés depuis la réunion de l’ordre ont laissé le temps à l’installation d’un véritable chaos dans son enceinte. Je dois faire quelque chose… je vais prendre les choses en main, je dois y aller.

[Plus tard… le même jour]
Sur le fronton de la bibliothèque, un symbole m’a troublé. Je me suis approché et j’ai senti une rage sourde m’étreindre.

Ce symbole répugnant a excité Sa jalousie, Sa fureur. La fureur du fils de Cronos, le grand Hadès régnant sur le monde souterrain.

J’ai détruit le mur portant le symbole, sur Son ordre. J’ai alors découvert soixante dix hommes d’âge mûr en pleine idolâtrie devant des bêtes répugnantes et des idoles sculptées sur les murs de Sa bibliothèque, sur Ses murs. Ils se justifièrent alors en disant: « Hadès ne nous voit pas. Hadès a quitté le pays ». Déjà nos voix perturbaient ton esprit, personne n’a remis en cause un Hadès connu de toi seul… Ces pauvres fous idolâtrent un soleil appelé Zeus. À la porte du nord, des femmes sont en train de pleurer le dieu païen le dieu païen Poséidon… Tu te trompes… Tu étais le seul pauvre fou…
J’ai alors vu et saisi une arme pour fracasser. Après, je ne me souviens de rien…

[Jour 9411]
Des années plus tard, j’ai entendu raconter une histoire... mon histoire. L’histoire d’un gardien suprême de la Bibliothèque sacrée qui perdit la raison et tua sans distinction vieillard, jeune homme, vierge, petit enfant et femmes, « quiconque n’a pas Sa marque » hurlait-il.

Mais là n’est pas non plus toute mon histoire !

Je n’ai pas connu mon père, emporté peu avant ma naissance dans des circonstances des plus troublantes… Je ne m’en suis rendu compte que bien plus tard, personne ne m’en ayant jamais parlé avant ma mère agonisante sur sa couche, révélation faite lors d’un dernier soupir…

Pendant mes 7 premières années de vie, j’ai reçu l’instruction classique et littéraire des enfants de grandes lignées, parmi les princes et futurs rois. Malgré mon jeune âge, je profitais des leçons données aux plus âgés, avec plus de succès que ceux-ci. Je découvris successivement les lettres, la philosophie, les mathématiques, les sciences et encore bien d’autres disciplines.

Chaque soir, bien après les autres, je pouvais rentrer chez moi où je vivais avec ma mère et ma sœur. Personne ne me parlait vraiment à ce moment là, j’étais plutôt comme chez une nourrice dont j’aurais partagé l’habitat et qui aurait reçu pour ordre de me nourrir, ce qui était apparemment le cas.

Le jour de mes 7 ans, un jour somme toute comme un autre, j’eu droit à la visite d’un grand homme vêtu d’une pourtant simple mais très raffinée bure, portant la tonsure si caractéristique des gardiens de la bibliothèque.

Il me demanda de le suivre, sans autre forme de procès, sans rien demander à ma mère, qui de toute façon, n’aurait eu à donner son avis.

Je le suivi sans crainte aucune pour un périple de plus de 30 jours de cheval. Périple qui s’acheva lorsque j’entraperçu entre les arbres ce qui allait devenir ma résidence pour les 7 prochaines années, le Château de celui qui allait devenir mon père d’adoption.

C’est à cette époque là que commence mon journal, le jour 1 de ma nouvelle vie…

[Jour 1]

Cela fait quelques jours que nous sommes arrivés, le gardien et moi, au château de ce seigneur qui me regarde déjà comme si j’étais le fils qu’il n’avait jamais eu. Le jour de mon arrivée, j’ai reçu en cadeau le support de ces quelques mots. J’ai aussi reçu pour conseil de l’utiliser dès à présent pour consigner toutes mes idées et tout propos qui sera relatif à l’avancée de ma vie sur cette terre.

Voici donc mes premières impressions, livrées ici. J’ai compris ma présence ici, qui n’a pour but que de m’enseigner l’art martial des gardiens de la bibliothèque sacrée. Soit ! Pendant les 7 prochaines années, je recevrais donc cet enseignement, chaque jour qu’Il fait. Je trouve encore un peu jeune pour cela, mais m’a-t-on donné le choix ? Nous verrons bien ce qu’il en est

[Jour 1800]

Je reviens aujourd’hui seulement de mon premier combat, de ma première apparition sur un champ de bataille. Ce n’était pas la première fois que j’assistais à cet évènement, mais bien la première fois que j’y participais pleinement.

Avant, je me contentais de découper quelques têtes d’ennemis déjà blessés par mes frères d’armes. Là, aujourd’hui, c’est bien moi qui ai planté mon épée au creux du ventre de mes ennemis, sentant leur sang tiède couler le long de ma lame puis de mes doigts, sentant l’odeur de leur entrailles s’échapper jusqu’à mes narines…


[Plus tard… Jour 9412]
« J’ai fait comme tu me l’as ordonné. »

[Jour 5113]

Aujourd’hui, je fête mes 14 ans, sous l’œil attendri de mon père d’adoption, mon maître d’arme, mon guide moral et militaire. Pourtant, alors que l’heure devrait être à la joie en ce jour et d’autant plus que nous sommes revenus il y a peu d’une victorieuse bataille durant laquelle nous avons mon père et moi excellé de par nos faits d’armes, je sens comme une grande peine flotter au dessus de moi.

L’œil de ce père d’adoption qui me semblait auparavant attendri me parut soudain triste. Puis les festivités ont pris place, et j’ai bien oublié la suite…

[Jour 5114]

Mon écriture sera bien mauvaise à écrire à dos de cheval… Mais il faut que je consigne cela.

J’ai compris à l’aube de ce matin l’instant de tristesse dans les yeux de mon père d’adoption. J’ai eu ce matin la désagréable surprise que de voir arriver par la grande porte le gardien qui m’était venu quérir à l’âge de 7 ans. Je savais que ce n’était pas une visite de courtoisie, qu’un nouveau départ s’offrait à moi.

J’ai bien tenté de refuser, j’ai supplié de rester. Une courte discussion m’a vite fait comprendre que ce n’était pas un choix. Une destinée est une destinée, ce n’est pas une direction que l’on souhaite prendre ou pas. De même que la plume vole au vent, elle est irrémédiablement attirée vers la terre.

De même que je pourrais tenter d’échapper à ma destinée par de multiples détours, le chemin final restera et est le même.

Me voici donc parti pour 7 nouvelles années de noviciat à la grande bibliothèque…

[Jour 9666]
De nouveaux envahisseurs se présentent chaque jour. Convoitant la paix et la prospérité du peuple que Hadès a rétabli, je suis entré dans une rage folle et n’aurai à présent de cesse que d’attaquer. En ce jour-là, je sais qu’Hadès se lèvera. Il fera en sorte que l’épée de chacun soit dirigée contre son frère, et il enverra sur eux la peste, le sang, et une pluie torrentielle de pierres de grêle, du feu et du soufre. Ils tomberont, mais ils sauront qui est Hadès. Les spectres d’Hadès feront alors des feux avec les armes de guerre brisées, et les oiseaux et autres animaux charognards mangeront la chair et boiront le sang de ceux qui auront été abattus. Alors Hadès et ses spectres habiteront en sécurité sans personne pour les faire trembler. L’érudition dont je suis le fidèle gardien pourra alors être de nouveau la force en présence et j’établirai à nouveau la Grande Bibliothèque ! Car, si cela doit l’être, c’est en force que j’établirais cette mienne demeure, garante d’une stabilité future qu’Hadès s’efforce de pourvoir…
Dernière modification par Aresius le dim. sept. 16, 2007 2:10 am, modifié 2 fois.
Aresius
Élève
Messages : 22
Inscription : mer. déc. 20, 2006 11:07 am

Messagepar Aresius » mer. déc. 27, 2006 4:47 pm

Réservé : Le but est de continuer et d'améliorer ce projet au fur et à mesure de mon inspiration ;)
Aresius
Élève
Messages : 22
Inscription : mer. déc. 20, 2006 11:07 am

Messagepar Aresius » mer. déc. 27, 2006 4:47 pm

Réservé : Le but est de continuer et d'améliorer ce projet au fur et à mesure de mon inspiration ;)
Aresius
Élève
Messages : 22
Inscription : mer. déc. 20, 2006 11:07 am

Messagepar Aresius » mer. déc. 27, 2006 4:47 pm

Réservé : Le but est de continuer et d'améliorer ce projet au fur et à mesure de mon inspiration ;)
Aresius
Élève
Messages : 22
Inscription : mer. déc. 20, 2006 11:07 am

Messagepar Aresius » mer. déc. 27, 2006 5:23 pm

Réservé : Le but est de continuer et d'améliorer ce projet au fur et à mesure de mon inspiration ;)
Suryo
Guerrier
Messages : 461
Inscription : mar. avr. 04, 2006 1:39 pm

Messagepar Suryo » lun. janv. 01, 2007 11:40 pm

Ca commence bien, j'aime beaucoup le style. Il faudra évidemment voir l'ensemble de ton oeuvre pour émettre une critique.

Je prends les devants sur quelques points, au cas où tu n'aurais pas encore peaufiné les détails et que tu n'aurais actuellement qu'une idée de base.

Concernant Hadès, on le voit souvent comme tu le décris à la fin, avec le sang, les tripes et les boyaux, mais dans la réalité, il n'en est rien. Le peuple d'Hadès est comme tous les autres, et ce n'est pas parce qu'Hadès est le seigneur du monde des morts qu'il doit incarner le mal. Pense bien à ça dans la suite de ton texte, il ne faudrait pas nous faire passer pour des brutes sanguinaires :D

Ensuite, n'oublie pas qu'il faudra parler de ton enfance et de ton entraînement. Visiblement, tu as tué pas mal de personne, donc ça veut dire que, tout bibliothécaire que tu es, tu as du suivre un entraînement martial.

Voila, on attend la suite :wink:

PS : patron d'un ordre de gardiens du temple (ça fait très Templiers) à 20 ans, pas mal :D
Aresius
Élève
Messages : 22
Inscription : mer. déc. 20, 2006 11:07 am

Messagepar Aresius » mar. janv. 02, 2007 12:05 am

Je pensais justement à faire un flashback sur cette destinée qui m'a fait devenir ce gardien, comme quelque chose d'obligatoire par la naissance (type choix des oracles, des dieux, y a bien eu des rois qui sortaient à peine de leurs couches...), la préparation, l'entrainement venant avec... et d'ailleurs c'est 25 ans, pas 20 ans (ce qui pourrait justifier l'inexpérience ayant laissé possible les débordements.... mais ça peut aussi se retravailler ;))

Pour l'histoire, il y a un peu d'allusions aux Templiers, pas mal à Ezéckiel, le prophète... d'où le coté sanguinaire d'Hadès, non pas car c'est un dieu tel en soit, mais parce que son annonciation fait que les hommes présents, et par conséquent ses spectres, doivent en imposer la présence (un peu comme Moïse en qque sorte).

Le tout dernier paragraphe le montre bien (ou peut être pas justement :lol:), Hadès ne fait que se défendre, Dieu vengeur et conquérant au pire, mais pas un Dieu sanguinaire dont la seule volonté est de tout détruire...).

D'autre part, le choix d'Ez3kiel comme pseudo, outre que c'est réellement mon prénom, vient de la bonne adéquation, je trouve, entre Hadès dieu des mondes souterrains et la prophétie d'Ezéckiel, en partie au travers de la résurrection dans la vallée des morts...

Bon, va falloir mettre tout ça en histoire alors :D

Reste que c'est pas facile facile (je suis un peu trop perfectionniste, et n'ai pas envie, comme vous l'avez vu, de faire la même histoire que d'autres, ne serait ce que dans la mise en forme) et que les semaines prochaines vont être professionnellement chargées....
Aresius
Élève
Messages : 22
Inscription : mer. déc. 20, 2006 11:07 am

Messagepar Aresius » mar. janv. 02, 2007 9:18 am

Autre question lié au personnage :

Post inscription, je me suis rendu compte qu'il y avait un EZEKIEL parmis les spectres d'Hadès... vu la similitude, me faudrait il changer de nom?

Parce que bon, Ez3kiel et Ezekiel, c'est un peu du pareil au même :D

C'est surtout vis à vis de lui que je dis ça d'ailleurs ;)
Mandos
Guerrier Légendaire
Messages : 1849
Inscription : dim. oct. 31, 2004 12:19 pm
Localisation : Proche du Styx

Messagepar Mandos » mar. janv. 02, 2007 12:14 pm

C'est à toi de voir. Mais c'est vrai qu'Ezekiel est un membre actif, donc ca peut être dérangeant d'avoir 2 spectres avec quasiment le même nom.

Saches que c'est facile de modifier ton nom de perso sur le jeu, et sur ce forum via LK.

Après c'est à toi de voir, on va pas te forcer :lol: :roll:
Image
Suryo
Guerrier
Messages : 461
Inscription : mar. avr. 04, 2006 1:39 pm

Messagepar Suryo » mar. janv. 02, 2007 4:45 pm

et d'ailleurs c'est 25 ans, pas 20 ans (ce qui pourrait justifier l'inexpérience ayant laissé possible les débordements.... mais ça peut aussi se retravailler ;))
Le jour 7512, tu avais 20 ans, à moins que je ne sache plus calculer ou que les années, n'aient pas 365 jours (on m'aurait menti?!) :D

Revenir à « Les Spectres d'Hadès »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités