[Validé V3] Waltraute

Présentation du Seigneur des Enfers et de ses Spectres.

Modérateurs : Maîtres de jeu, Oracles d'Hadès

Waltraute
Guerrier
Messages : 359
Inscription : mar. févr. 05, 2008 11:18 pm
Localisation : Yvelines
Contact :

[Validé V3] Waltraute

Messagepar Waltraute » ven. juin 05, 2009 12:12 am

I- BG originel chez les marinas
http://forum.godwarriors.com/viewtopic. ... sc&start=0


II- Rencontres avec Picci
http://forum.godwarriors.com/viewtopic. ... 57&start=0
et
http://forum.godwarriors.com/viewtopic. ... 79&start=0

III- BG chez les spectres
J’étais sur la route, cette route qui me menait vers une nouvelle vie, cette route qui m’emmenait droit vers mon amour, celui que j’aimais tant : Picci. Et j’avais peur, si peur. Je ne savais que trop ce qu’il se passait chez les marinas. Je ne savais que trop que les traîtres étaient chassés et qu’ils n’étaient tranquilles qu’après avoir été battus par un marina pour sauver l’honneur du clan…

Mais je me devais de partir. Trop de fantômes de mon passé venaient me hanter pendant la nuit. Il fallait balayer à tout jamais cette nouvelle vie et cela ne se ferait qu’après avoir rejoint mon amour et jurer admiration pour un nouveau Dieu, Hadès, qui m’avait entouré de voix afin de rencontrer Picci. C’était lui qui avait donné un nouveau sens à ma vie, et pour cela jamais je ne pourrais lui être davantage reconnaissant. D’autant plus que rien ne me retenait davantage sous l’admiration de Poséidon…

Alors, j’avais laissé du jour au lendemain un mot aux marinas. Un simple mot disant que j’avais disparu à jamais et qu’il ne fallait pas s’inquiéter pour moi ni essayer de me retrouver. Mais je savais que ça ne suffirait pas. Et combien de temps leur prendrait-il avant de le lire et d’envoyer des troupes à ma recherche ? Saurait-il prendre la route qui joignait le Cap Sounion au Nekyomanteion ? Me retrouveront-ils un jour et me battront-ils ?

Toutes ces inquiétudes et ces incertitudes me serraient le cœur. Je ne demandais à vivre qu’une vie simple et tranquille dans le bonheur, la joie et l’amour et au lieu de cela, j’écopais d’une vie remplie de peurs, d’incertitudes et de tristesse… Mais j’aspirai à une vie meilleure. Là-bas, personne ne me connaissait ou presque tout du moins… Je pouvais recommencer ma vie, une deuxième chance pour que tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Je laissais de côté l’amour pour mon mari désormais mort en voulant se sacrifier pour moi, cet amour qui malgré moi avait disparu… Je laissais mon fils qui avait été enlevé dès les premières semaines de ma vie… Je laissais derrière moi la menace de revoir venir au grand jour mon maître, ce maître qui avait lui-même tué mon mari et enlevé mon fils, ce maître qui avait été blessé à mort mais pour combien de temps ?

Qui pouvait sentir ce que je ressentais en ce moment même ? Je n’avais plus de vie, Mon cœur à deux fois avait été arraché en quelques minutes. Je n’avais plus aucune raison de vivre rien. Je n’étais que l’ombre de moi-même, seule. Même mes amies ne me comprenaient plus et ne savaient plus quoi faire pour me faire sortir de ma torpeur. Et lui est arrivé, lui pour qui mon cœur battait si fort, lui pour qui toute ma vie reprenait ses saveurs et ses couleurs. Lui qui me redonnait goût à la vie.

Il apportait avec lui plein de promesses, celle d’une vie meilleure, celle d’un amour presque divin, celle d’un bonheur infini dans ses bras. Vous pouvez bien vous doutez que je n’ai pas mis longtemps à décider si j’allais le rejoindre. D’autant plus que je devais lui rendre son arme, son katana qui vibrait encore comme s’il était toujours à mes côtés, puissance rassurante, douce et protectrice. Et je désirai tant le revoir… Je ne pouvais plus vivre sans lui… Il fallait à tout prix que je le rejoigne.

Alors, je m’arrêtai en haut d’une colline dominant le Cap Sounion qui s’étendait au loin. Je contemplais une dernière fois les vestiges de mon passé et les beautés, joies qui m’avaient agitée pendant mon séjour ici. Puis, je soupirai et me retournai, dos à ma vie et prête pour affronter la nouvelle qui s’ouvrait grande devant moi…

(…)

Voila un petit moment que je marchais déjà, pour rejoindre celui qui allait m’offrir cette nouvelle vie. J’étais épuisée par cette marche et ces paysages, tous plus beau les uns que les autres, me berçaient involontairement. La nuit commençait à tomber et pour moi la fatigue commençait à monter. Je regardais tout autour de moi pour y trouver un endroit pour me reposer, puis je vis un arbre qui me rappelait tant l’endroit de ma première rencontre avec lui.

Je m’endormis très vite dans un sommeil profond avec des rêves plein la tête, ce qui m’empêcha de sentir la présence de vagabonds qui tournaient autour de moi. À mon réveil, il était trop tard, j’étais à leur merci… Comment n’avais-je pas pu sentir toute cette agitation autour de moi ? À présent, j’étais attachée à l’arbre, incapable de bouger et cinq types louches me tournaient autour…

Ils m’énervaient tous autant qu’ils étaient ! Surprendre une femme pendant son sommeil ! Avec cette technique, c’était sûr qu’ils pouvaient me battre facilement ! Parce que franchement, ce n’était pas avec leur peu de maîtrise du cosmos qu’ils pouvaient me mettre en échec… Mais le summum de ma colère se dirigeait vers un seul homme : celui qui donnait l’impression d’être leur chef et qui tenait dans sa main l’arme de mon Picci… Puis, très vite il la lâcha comme si la double épée lui avait fait mal et il cria :


- Ahh ! Tu vas me payer ça, regarde ! Ma main est en sang. Tuez-moi cette vermine et vous pourrez la violer autant que vous le voulez !

Je ne comprenais pas ce qu’il s’était passé et ce qui m’arriva ensuite. Les quatre autres types se ruèrent sur moi et se mirent à me battre sans que je ne puisse rien faire. Puis, une voix familière que je connaissais se mit à résonner dans ces lieux :

- Bande de lâches, vous n’avez pas honte ? Je vais vous donner ce que vous méritez, renégats !
FIRE TORNADO !


Les Quatre vagabonds furent projetés à quelques centimètres de moi par la force des vents que dégageait la tornade. Puis, un tourbillon de lave vinrent les brûler sur-le-champ.

Leur chef prit panique et essaya de s’enfuir. Pour ma part, je me débâtai comme je le pouvais pour essayer de le rattraper mais avec les mains liées j’étais comme inefficace.
Quand plus personne n’était en vue, mon Picci apparut enfin devant moi et cela, plus tôt que je l’avais prévu. Je fus étonnée de le voir ici. Mais sa présence me soulageait tellement… Je ne craignais plus rien ni personne à présent.

Pendant que mon spectre à moi me déposait un doux baiser sur les lèvres, le nœud de la corde était entrain de se rompre. Il se leva se mit à genoux pour récupérer son arme qui était sur le sol. Au contact de sa main, les gardes des deux épées reprirent leur forme d’origine puis il vint me libérer de mes liens.

Puis le renégat refit son apparition, mais aucun de nous deux ne s’en aperçut tant nous étions concentrés à se regarder et étions perdus chacun dans nos pensés de joie de retrouver l’autre. Ce dernier mit un violent coup sur la tête de mon bien-aimé. Lorsque je le vis s’écrouler par terre par la violence du coup, cela me mit dans tous mes états. Picci dans un dernier moment de lucidité avait dégainé une de ses lames, sûrement pour le tuer, mais son coup n’eut pas la force voulue et ne lui entailla que la jambe ce qui laissa couler du sang sur la tête de celui que j’aimais.

Cela me mit hors de moi de le voir tâché de ce liquide rouge même si je savais très bien que ce n’était pas le sien. Un brouillard épais commença alors à se le lever, le ciel se mit à gronder et une pluie fine commença à tomber tout autour de nous. Et soudain, un éclair foudroya l’homme que je haïssais le plus en ce moment, celui qui avait blessé l’amour de ma vie. Il tomba raide mort au sol puis je me précipitai vite vers mon bien-aimé.


- Picci, mon amour, tu m’entends ?

Je n’eus pas de réponse de sa part. Il me prit juste la main sûrement avec l’énergie de son cosmos. Il m’avait entendu. Cela me réconforta et surtout m’avait calmée. Puis, alors que le ciel était en train de redevenir normal, une petite voix fragile, celle de Picci, fatigué, me dis :

Ma douce le nékyo n’est pas loin, juste là, droit devant.
Serais-tu capable de m’y conduire ? Voila une bonne façon pour toi de rejoindre nos rang en disant que tu ma sauvé la vie, de … deman… de a… parl… er à Nikiolias.


Il m’avait parlée. J’étais encore plus rassurée même si je n’arrivais pas à sentir très bien sa cosmo-énergie qui était trop faible à mon goût… Je me concentrais alors pour augmenter mon cosmos afin de pouvoir le porter jusqu’au temple. Très vite je me sentis plus forte à ses cotés. Très vite aussi son cosmos se mêla au mien, ce qui était des plus agréables.

Après un petit moment de marche, nous entrâmes dans la ville qui abritait les spectres : le Nekyomanteion. Un garde se précipita tout de suite vers ma direction. Je savais ce que je devais dire, mais comment expliquer que ce n’était pas de ma faute ?

- Halte jeune fille ! Que faites-vous ici ? Je ne vous connais pas et que faites-vous avec un spectre sur votre dos ? J’attends des explications.

J’étais dans une situation très embarrassante. Il fallait que je réfléchisse et que je trouve très vite un moyen de m’en sortir sinon adieu la vie avec mon bien-aimé ! Puis je sentis le cosmos de mon cher et tendre grimper et cela me fis pousser des ailes comme jamais. Je n’avais plus peur. Je décidais donc de prendre la parole avec un certain culot pour répondre au garde :

- Vous ne reconnaissez pas la personne sur mon dos ? Vous me décevez beaucoup soldat… Je sais qu’il est discret mais ce n’est pas une manière de traiter une femme comme ça ! Surtout celle d’un de vos responsables.
Maintenant il suffit conduisez-moi à l’oracle Nikiolias.


Désolé madame, je n’avais pas reconnu le responsable de la légion Tartaros sur votre dos et il est si solitaire que je ne pensais pas qu’il avait une compagne... Bon je ne poserai plus de question sans intérêt, pardonnez-moi… Maintenant, si vous voulez bien me suivre…

Je n’en revenais pas ! Je venais de me sortir de cette situation ! Le garde m’entraîna donc à sa suite et s’arrêta devant deux immenses portes après un instant. Puis, il dit :

- Voilà madame, vous y êtes.

Je le remerciai d’un signe de la tête et poussai les deux grosses portes. En regardantà l’intérieur, je vis un long couloir bordé de pylônes immense avec des symboles de toutes sortes qui étaient gravés dessus pour la gloire des spectres, mais surtout à Hadès et au royaume des enfers. Au loin il y avait trois sièges ou plutôt trois trônes.

Je m’approchais alors doucement de celui qui était occupé. Une fois à sa hauteur je posais un genou au sol devant lui juste après avoir posé à terre la personne pour qui je faisais tout ça. Je pris une grande respiration et je dis :

- Bonjour à vous Oracle Nikiolias, je suis Waltraute.
Et si je suis là c’est pour vous faire une demande...


Je baissais alors la tête en attendant sa réponse.

- Je t’écoute..

- Je désire devenir spectre… Pour être aux cotés de celui que j’aime... Je peux apporter à votre armée une force en tant qu’ancienne amirale de Poséidon…

- C’est vrai que vous pourrez nous être très utiles… Mais qui me dis que ce n’est pas un piège des marinas ?

Petit à petit, tous mes rêves s’écroulaient un à un après cette réponse… Personne ne voudra nous laisser vivre notre amour… Que fallait-il que je tente pour lui prouver ma bonne foi ?

- Je …

Je fus coupée par la voix que je voulais entendre pour le reste de mes jours… Mon bien -aimé s’était levé et était venu se mettre dans la même position que moi. Puis il déclara :

- Seigneur Nikiolias, elle dit vrai et moi aussi je l’aime. Ce n’est pas une espionne ! Elle m’a sauvé la vie ! Sans elle je ne serais jamais revenu ici…

Je le regardais avec amour et avec bonheur. J’étais contente de le voir en vie même s’il était plein de sang et que ces yeux étaient fermés pour mon plus grand malheur… J’aimais tant me perdre dedans... Puis, au moment où il se tourna légèrement pour me sourire et pour me remercier sûrement, Nikiolias prit la parole :

- J’accepte. Mais ça ne veut pas dire que vous êtes encore considérée comme étant spectre. Pour cela on verra plus tard…
Picci, à partir de maintenant elle est sous ta responsabilité.


Je n’y croyais pas j’allais pouvoir enfin vivre au coté de celui que j’aime et cela jusqu'à la fin de mes jours ! Je me relevais alors avec un sourire jusqu’aux oreilles et partis main dans la main avec Picci vers la sortie après avoir remercié, comme l’avait fait juste avant mon homme, celui qui était mon nouvel oracle.

J’étais si heureuse ! Ma nouvelle vie commençait si bien ! Et maintenant que j’étais acceptée par les spectres, il ne me restait plus qu’à éviter les marinas… Et à vivre pleinement ma vie !


BG rédigé avec la grande collaboration de mon picci national :)
Dernière modification par Waltraute le ven. juin 05, 2009 8:53 pm, modifié 1 fois.
Image

Spectresse de sa majesté Hadès.
Walti pour les intimes ;)
Nikiolas
Guerrier Divin
Messages : 8141
Inscription : ven. mai 18, 2007 5:50 pm

Messagepar Nikiolas » ven. juin 05, 2009 4:00 pm

Mise à par le fait que je ne suis pas dieu ou un prêtre (cf. "Parle mon enfant") et que je suis pas au palais entre deux vidange de voiture (cf. "j'ai du travail qui m'attends") bin à part ça ça me va :wink:
Astrélia
Guerrier
Messages : 218
Inscription : dim. mai 11, 2008 4:45 pm

Messagepar Astrélia » ven. juin 05, 2009 7:40 pm

Idem, à corriger et c'est ok :wink:
Image
Waltraute
Guerrier
Messages : 359
Inscription : mar. févr. 05, 2008 11:18 pm
Localisation : Yvelines
Contact :

Messagepar Waltraute » ven. juin 05, 2009 8:53 pm

Wow deux oracles pour le prix d'un!! Trop cool!! :lol:

Les deux phrases posant problème ont été supprimées ;)
Image

Spectresse de sa majesté Hadès.
Walti pour les intimes ;)
Nikiolas
Guerrier Divin
Messages : 8141
Inscription : ven. mai 18, 2007 5:50 pm

Messagepar Nikiolas » ven. juin 05, 2009 8:58 pm

Mieux de chez mieux, cela garde le côté mystérieux de Nikiolas dans ses réponses :wink:
Astrélia
Guerrier
Messages : 218
Inscription : dim. mai 11, 2008 4:45 pm

Messagepar Astrélia » sam. juin 06, 2009 8:19 pm

Les divers comptes n'ont plus accès au forum de poséidon?
Image
Waltraute
Guerrier
Messages : 359
Inscription : mar. févr. 05, 2008 11:18 pm
Localisation : Yvelines
Contact :

Messagepar Waltraute » sam. juin 06, 2009 10:05 pm

Si mais ce n'est pas de mon ressort ça...
Image

Spectresse de sa majesté Hadès.
Walti pour les intimes ;)
Astrélia
Guerrier
Messages : 218
Inscription : dim. mai 11, 2008 4:45 pm

Messagepar Astrélia » lun. juin 08, 2009 1:54 pm

On doit donc attendre confirmation qu'ils sont enlevés ;)
Image
Nikiolas
Guerrier Divin
Messages : 8141
Inscription : ven. mai 18, 2007 5:50 pm

Messagepar Nikiolas » lun. juin 08, 2009 6:10 pm

Ayé tout est réglé chez Popo, tu es validé
Waltraute
Guerrier
Messages : 359
Inscription : mar. févr. 05, 2008 11:18 pm
Localisation : Yvelines
Contact :

Messagepar Waltraute » lun. juin 08, 2009 8:12 pm

Merci!!! :D
Image

Spectresse de sa majesté Hadès.
Walti pour les intimes ;)

Revenir à « Les Spectres d'Hadès »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités