[Oracle] Arochel

Présentation du Roi de l'Olympe et de ses Anges.

Modérateurs : Maîtres de jeu, Oracles de Zeus

Arokiel
Guerrier Légendaire
Messages : 1605
Inscription : sam. mars 12, 2005 9:27 pm
Localisation : Asnières sur Seine (92)

[Oracle] Arochel

Messagepar Arokiel » ven. juil. 08, 2005 10:07 pm

Il est de ces voyages qui ne semblent jamais se terminer. Ceux dont on entend souvent parler, comme dans les plus antiques livres, mais dont on ne connaît personne qui en ait déjà fait l’expérience.

Au plus lointain qu’il se souvienne, Arochel avait toujours vécu heureux. Contrairement à cette époque où les guerres étaient légion et amenaient bien des tragédies, il avait échappé à toutes tragédies avec des parents pouvant lui apporter la plupart de ses besoins. Il n’était pas un enfant gâté par ses parents bien qu’étant leur unique enfant, mais son père possédait un poste politique important à Olympie où ils vivaient. En effet, ce dernier avait été nommé stratège de la ville. Grâce à cette position, Arochel avait appris toutes les subtilités, toutes les techniques (honorables ou non) et tous les plans que son père –et par là même Olympie- connaissait.

Cependant, c’est la médiation l’intéressa le plus durant son enfance. Il ne voyait les conflits et la guerre que comme l’ultime moyen. Celui là utilisable à la condition sine qua non que toutes les médiations possibles auraient été entreprises. Cet intérêt, il le tenait de sa mère qui ne voyait pas d’un si bon œil la position de son mari. Elle avait donc engagé un précepteur qui lui apprit la plupart des bases de la négociation.

Lorsque ce dernier eût terminé son travail, sa mère lui révéla alors ce surprenant secret :


Mon enfant, tout ce que tu connais n’est pas le fruit du hasard. La position sociale de la famille non plus. Tout est dû à la volonté d’un dieu. Que dis-je du dieu des dieux, Zeus. Il avait de très grands projets pour ton père. Sa force et sa connaissance de la guerre l’intéressaient particulièrement. Mais au lieu de ça, ils conclurent ensemble un autre pacte. Voici comment cela se passa :

[Sur le mont Olympe]
Comme convenu, Périclès se tenait au pied du mont Olympe. C’est là qu’arriva un être particulièrement lumineux. Il lui semblait que le soleil venait lui parler. L’être lui tint alors ces propos :

Périclès, Zeus ne viendra pas. Il a des affaires de la plus haute importance à régler. Il m’envoie ainsi pour te prévenir. Je suis un de ses plus fidèles serviteurs, tu dois avoir confiance en moi. Je suis un de ses Oracles.


La majesté et la force qui se dégageait de cette personne l’impressionnaient particulièrement. L’Oracle repris :

Zeus t’a fait une offre. Estime-toi heureux d’avoir eu le choix. Qu’as-tu à lui répondre ?

Je vais devoir décliner son offre. Je ne peux m’offrir à lui. Je ne pense pas avoir les capacités pour le servir pleinement.

C’est à Zeus d’en juger. Et Il pense tout autrement, c’est pourquoi je suis ici.

Je ne peux vraiment pas accepter. Mon fils va naître d’ici peu de temps. Il est important pour moi d’être présent pour son éducation. Il mérite d’avoir un père. Que serais-je si je n’étais pas là ?

C’est alors qu’il lui vint une idée qui prouvait une fois de plus son égoïsme.

Peut être Zeus acceptera-t-il de mon fils ? Je lui promets de lui apprendre tout ce que je sais. De plus, je pourrais engager un précepteur qui lui apprendra ce que je ne sais pas. Ainsi sa connaissance serait la plus complète. Il ne lui resterait plus qu’à apprendre à se battre et il pourrait devenir un atout considérable pour Zeus.

Ce qu’il pourrait devenir, seul Zeus le décidera, et ce n’est pas à toi de faire des plans. Cependant l’offre me paraît acceptable. Et en son nom je l’accepte. Tu seras étroitement surveillé, ainsi que ton fils, afin de vérifier que tu tiendras ta promesse.

[Reprise de l’histoire originelle]

C’est ainsi que fût scellé la plupart de ton destin. Il va bientôt être temps pour toi de rejoindre les rangs du Grand Zeus. Mais, bien que tu croies connaître la guerre et tout ce qui se rapporte entièrement, il te manque le point le plus fondamental.

Elle en était arrivée aux bords de larmes en lui apprenant toutes ces nouvelles. Et on commençait à sentir les sanglots dans sa voix. Impassible, Arochel regardait sa mère, ébahit par ce qu’il venait d’apprendre, et se demandant ce qu’elle pouvait encore lui réserver comme surprise. Il lui laissa donc le temps de se calmer, en prenant bien soin de l’observer. Il avait comme l’impression que ce serait une des dernières fois qu’il la verrait ainsi, et qu’il la verrait tout simplement d’ailleurs.
S’étant apaisée, elle repris :


Le point le plus fondamental, c’est la maîtrise du combat. Je ne parle pas du combat tactique, ni du combat mental que doivent se livrer les peuples lorsqu’ils sont en guerre. Il s’agit du combat physique. Pour accomplir ton destin, il te faut t’aguerrir (elle repris un grand coup sa respiration pour éviter de craquer à nouveau). Mon cher et tendre enfant, il va te falloir quitter la maison pour cela. Si je t’annonce tout cela d’un coup, c’est que c’est plus simple pour moi de le faire ainsi. Ton père n’a jamais eu la force de le faire, et l’expédition dans laquelle il est en ce moment l’arrange bien car il savait que je te le dirais enfin.
De cette manière, les adieux seront plus rapides et moins douloureux pour nous deux.


C’est ainsi qu’Arochel quitta la maison et entama un périple à travers toute la Méditerranée.
A peine avait il quitté Olympie et était-il entré dans une forêt avoisinante particulièrement verdoyante et joyeuse, que l’Oracle que Périclès avait rencontré il y a de ça fort longtemps se présenta devant Arochel. La rivière qui traversait la forêt semblait s’être arrêtée, les oiseaux s’être tus, et il n’y avait plus aucun bruit. Comme si toute la forêt voulait entendre ce qui allait être dit.


Arochel, je suis un des Oracles de Zeus. Il m’envoie te dire que tout ton parcours a été suivi avec assiduité. Il compte sur toi pour que tu deviennes un de ses principaux atouts. Ta connaissance théorique de la guerre et de la négociation montre que ton père a tenu parole. Il ne te reste plus qu’à nous suivre pour accomplir ta destinée.

Mais quelle est-elle ? osa-t-il questionner.

Elle sera bien plus grande que la plupart des anges qui sont à son service. Il va te falloir apprendre à combattre. Il te faut devenir un bien meilleur combattant que tu ne l’es à présent. Si tu prouves ta valeur, comme nous l’espérons tous, il se pourrait que tu deviennes toi aussi un des plus grands représentants de Zeus. Un représentant de sa suprématie sur le monde entier.

Une personne aussi importante que moi,
chuchota-t-il.

C’est ainsi qu’Arochel devint officiellement un ange. L’Oracle repartit aussitôt et Arochel repris son chemin. Il allait sans d’autres buts que de rencontrer des guerriers toujours plus puissants. Il se laissait guider par son seul instinct. Plusieurs fois, il fut laissé comme mort à la suite d’un combat mal négocié. Mais petit à petit, il se sentait de plus en plus fort. Cette force particulière, intérieure à laquelle il faisait appel lors de ses affrontements lui permettait d’avoir une force physique généralement plus importante que son adversaire. C’est pourquoi il gagna beaucoup de combats. C’est pourtant bien à travers ses défaites qu’il en apprenait le plus.

A plusieurs reprises lors de son périple, il rencontra un jeune garçon qui se disait venir d’une contrée éloignée nommé l’Île d’Irin. Il ne connaissait pas cette île, mais le garçon lui paraissait sympathique. Et à chaque fois qu’il le rencontrait, il lui apprenait quelques techniques de combat que lui-même avoir découvert. Il l’aimait bien car il l’appelait son « maître » et cela flattait son ego. Mais il ne le faisait pas simplement pour cette raison. Il sentait entre eux une destinée commune, qu’ils seraient liés d’une certaine façon.

Son périple avait ainsi duré une bonne dizaine d’années. Il était ainsi devenu un guerrier crains et respecté. Et son nom commençait à être reconnu jusqu’à Olympie. C’est justement à ce moment là qu’il y revenait, sans s’en rendre particulièrement compte au départ. C’est en reconnaissant les paysages verdoyants qu’il hâta son pas vers la cité. La dernière nuit avant d’arriver à Olympie, il se reposa dans une forêt avoisinante. Il en profita pour manger un peu, et boire dans la rivière qui traversait la forêt.

Il reconnu alors la forêt. C’était celle où il avait rencontré le mystérieux Oracle, et où il était devenu officiellement un serviteur de Zeus. Et une fois de plus, un évènement extraordinaire arriva.


*Ça doit être Zeus en personne qui descend me rencontrer. Que peut il me vouloir maintenant ?*

A peine avait il fini de penser ceci, que la lumière qui était apparu si violemment se dissipa. C’était en fait 2 oracles de Zeus qui venaient l’honorer de leur présence.
L’un des deux pris ainsi la parole :


Arochel, ton périple seul s’arrête enfin. Tu es devenu aussi fort que Zeus le voulait. Il est temps pour toi de passer à un autre niveau dans la hiérarchie angélique. Tu as toute sa confiance et tu vas donc diriger les anges. Tout d’abord nous t’épaulerons, mais il faudra rapidement que tu fasses tes preuves.
Rentre maintenant à Olympie et annonce à tous ta nouvelle position !
This posting is provided "AS IS" with no warranties, and confers no rights.

Revenir à « Les Anges de Zeus »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité