Moustac

Présentation du Roi de l'Olympe et de ses Anges.

Modérateurs : Maîtres de jeu, Oracles de Zeus

Moustac
Élève
Messages : 2
Inscription : mer. déc. 13, 2006 4:46 pm

Moustac

Messagepar Moustac » mer. déc. 13, 2006 5:40 pm

La nuit était noire sur la ville de Troie et Chrysys s’ennuyait.
Son mari, Vanyr n’était toujours pas rentré de l’atelier où il travaillait dur depuis leur union, quelques mois auparavant.

Chrysys elle-même avait l’honneur de servir Priam, le Roi de Troie, et d’avoir ses faveurs. Mais son métier était assez linéaire et sa vie, depuis son mariage, était horriblement ennuyeuse.

Lorsque son mari rentra enfin, il était fourbu, de mauvaise humeur, il mangea sans piper mot son repas froid et monta se coucher. Chrysys le foudroya du regard, poussa un profond soupir et alla se coucher elle aussi.

Sa nuit fût agitée. Elle faisait sans cesse le même cauchemar :
Une femme contre laquelle elle se battait... À la fin, la femme prenait sa place aux côtés de Vanyr et Chrysys accouchait d’un jeune garçon...

Le lendemain matin, elle était épuisée et un peu fièvreuse. Elle se rendit au Palais et commença son travail. Elle remarqua à peine les regards appuyés que lui lançait son maître et fut donc surprise à la fin de la soirée quand il lui déclara sa flamme. Satisfaite de plaire à un homme et ayant le secret espoir que son ennui se dissipe, elle accepta sans peine de devenir sa maîtresse.

A peine un mois plus tard, elle attendait un enfant.

Vanyr, qui savait bien que ce n’était pas le sien, se mit dans une rage noire et lui avoua qu’il avait lui aussi une liaison et que c’était pour ça qu’il rentrait si tard avant de déloger Chrysys de la maison du couple.

Elle fût accueillie dans une chambre du Palais et devint bonne amie avec Hécube, la femme de Priam, qui avait pour habitude de ne pas tenir compte des débauches de son mari. Hécube était une femme vive et intelligente, mais troublée par la perte d’un fils qu’elle avait fait tuer après l’avoir enfanté : une nuit avant sa naissance, elle avait fait un rêve...

Elle y voyait un chandelier à vingt branches dont toutes les bougies étaient allumées, puis s’éteignaient, une à une, et la dernière flamme mettait Troie à feu et à sang.

L’Oracle à qui on avait raconté ceci avait décrété que chaque branche signifiait une année de l’enfant et que lorsqu’il aurait 20 ans, il provoquerait la ruine de Troie.

On avait alors rapidement nommé l’enfant Pâris, planté un olivier en sa mémoire et envoyé un valet tuer l’enfant dans les montagnes proches de la ville.

Huit mois plus tard, une nuit avant la naissance de l’enfant de Chrysys, elle fit à son tour un rêve étrange et ressemblant...

Le chandelier était là également, avec ses vingt branches qui s’éteignaient au fur et à mesure.
Mais, alors que la dernière restait, un autre chandelier s’allumait d’une lumière beaucoup plus vive et éclairait la nuit...


Le lendemain matin, l’enfant naquit et Chrysys le nomma Moustac, ce qui signifiait dans un langage ancien « Lumière ».

Il fut élevé correctement avec l’aide d’Hécube, qui considérait que cet enfant était aussi un peu le sien. A sept ans, on commença son entraînement militaire et se révéla relativement doué. Pas autant que son demi-frère, Hector, mais il ne se débrouillait pas trop mal tout de même.

Le caractère de l’enfant restait ambigu. Il restait assez froid, manquait de patience, mais avait un grand esprit d’équipe. À ses yeux, son sort était moins important que celui de ses compagnons, ce qui le rendait assez populaire auprès de ses camarades.
Cela considéré, il était plutôt beau garçon. Ses cheveux étaient étranges : gris comme la cendre, mais cette couleur mettait en valeur ses deux beaux yeux émeraude. Il était de taille moyenne et avait les muscles plutôt développés du fait de son entraînement.
Mais cette manière de voir les choses s’accordait peu avec la Cour Troyenne qui était, comme toutes les Cours, exubérante, gaie, vive et colorée.
Priam se mit donc dans la tête d’envoyer son fils en quête d’une épouse, dans l’espoir que le mariage le rende plus communicatif.

Lorsque Pâris revint à Troie, après les évènements que vous connaissez sûrement, Moustac avait quatorze ans. Son corps était robuste et son esprit fin, Priam le jugeait prêt à découvrir le monde grec...

Il partit vers pour Argos, cité alors gouvernée par Agamemnon, l’un des souverains les plus puissants de Grèce. Moustac avait pour mission de ne pas revenir tant qu’il ne serait pas marié. Priam savait qu’il ne prendrait pas les choses à la légère en revenant au bras de la première cruche, mais aussi qu’une telle alliance serait profitable pour Troie, et ce même si c’était l’un de ses bâtards qui l’épousait et qu’Iphigénie, la fille d’Agamemnon était belle et pleine de charmes. Et il ne se trompait pas...

Lorsque Moustac arriva, chargé de présents pour la Cour d’Argos, Agamemnon lui fit un excellent accueil et mit à sa disposition une chambre et des esclaves. En outre, il lui offrit de lui faire visiter la ville avec sa femme, Clytemnestre, et sa fille, ladite Iphigénie.

Sans être comparable à Hélène, Iphigénie était fidèle à sa réputation. Elle avait de longs cheveux bruns et des yeux en amandes. La jeune fille était de plus très bien proportionnée, ni trop grande et maigre, ni trop petite et grosse. Moustac la trouva tout à fait à son goût puisqu’il eût ce qu’on peut appeler un « coup de foudre »... Dès qu’il la vit, il en tomba follement amoureux, et le soir même, il s’empressa de demander sa main à son père. De son côté, la fille du Roi n’était pas non plus insensible aux charmes de nôtre héros puisqu’elle était tout à fait disposée à l’épouser.

Seulement, Agamemnon ne comptait pas marier sa fille si tôt, c’est pourquoi l’amour des jeunes gens le laissa de marbre. Et, comme tout Grec qui se respecte, il décida de gagner du temps en imposant à Moustac une épreuve suffisamment longue pour avoir le temps de se retourner.

« Si tu veux épouser ma fille, Iphigénie, dit il, met toi au service de Zeus et sers le pendant dix ans. Si à la fin de cette période le Dieu estime que tu as été suffisamment fidèle, je te donnerais la main de ma fille... »

Moustac n’eût d’autre choix que de faire contre mauvaise fortune bon cœur et s’engagea le lendemain même dans la Légion des anges de Zeus. Toutefois, sachant qu’il aimait Iphigénie et personne d’autre, il se fit le serment de ne quitter les Anges que pour épouser sa dulcinée...
Bud d'Arkar
Héros
Messages : 578
Inscription : mar. févr. 14, 2006 6:10 pm

Messagepar Bud d'Arkar » mer. déc. 13, 2006 5:57 pm

Salut Moustac (Mademoiselle) :lol:

J'adore ton histoire qui lie mythologie ancienne et recit perso et je sens bien que tu débrouilles bien en RP.

Ton allegeance pour Zeus est decrite et fait suite à ton desir d'epouser Iphigenie.
Je ne vois pas de fautes.

Donc pour ma part, je ne m'oppose pas à ta validation directe.

Nous t'invitons maintenant à rejoindre notre forum dans ce cas: http://zeus-forum.forumactif.com

Et une fois que tu seras inscrit et que notre oracle Asclepias t'aura validé, je te conseille de lire ce topic en premier : http://zeus-forum.forumactif.com/viewtopic.forum?t=67

A bientôt chez nous !

Et si tu as des problèmes et/ou des questions, n'hésite pas, on est tous là pour tes premiers pas chez les anges
Image

Par la griffe du tigre viking noir

Jour J
Moustac
Élève
Messages : 2
Inscription : mer. déc. 13, 2006 4:46 pm

Messagepar Moustac » jeu. déc. 14, 2006 10:25 pm

Hé bien ravi(e) qu'il t'ait plu, je me suis inscrit sur le forum et j'attends des ordres :D

Revenir à « Les Anges de Zeus »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité