Anwen et Sethroth [Sigandir]

Présentation des forces rebelles qui regroupent l'ensemble des renégats.

Modérateur : Maîtres de jeu

Avatar de l’utilisateur
DeathAngel
Guerrier Légendaire
Messages : 1921
Inscription : lun. févr. 07, 2005 10:48 am
Contact :

Anwen et Sethroth [Sigandir]

Messagepar DeathAngel » dim. oct. 14, 2012 6:13 pm

Image

**Prélude la rencontre entre Anwen et Dawsoni futur Oracle de Deité**

Alors que clairement je baissais les armes devant mon adversaire que pourtant j'avais attaqué. Mon esprit était en proie au doute complet.

Pourquoi Anwen était-elle comme cela?

Ses yeux étaient devenu vert brillant, les paroles du spectres ne semblait même plus toucher Anwen qui abandonna cependant pour le laisser passer


-Tu ne veux plus te battre, jeune fille ?

Allons. Si tu as une telle attitude, tes adversaires vont en profiter... Que se passe-t-il ? Aurais-tu compris ? Aurais-tu déjà senti notre déesse ? Tu verras. Tu sauras ce que tu as à faire, en la voyant. Je vais te raconter l'histoire des hommes et des femmes...

Il y a longtemps, très longtemps, les hommes et les femmes ne se nourrissaient que de la nourriture que pouvait lui offrir la nature, par la cueillette. Ensuite, il ont gouté à la chair des animaux. Alors, il se sont mis à chasser. Et puis, ils ont voulu contrôler la nature. Ils ont fait des cultures et de l'élevage. Mais il y avait toujours quelque chose qu'ils ne pouvaient pas vaincre : la mort ! La mort était plus fort que tout. Alors, ils ont dressé des colonnes de pierres, pour protéger les morts et pour les garder, pour ne pas qu'ils reviennent. Finalement, ils en avaient peur. Les Statues-menhirs étaient là pour garder les morts ! Pour les empêcher de revenir à la vie et les tourmenter. On a souvent peur de ce qu'on ne connait pas !

Et puis, mon peuple a tenté, au contraire de manipuler la mort, comme nous avions appris à manipuler la vie : les plantes et les animaux. Voila tout ce que nous voulions. Apprendre à maîtriser la vie et la mort. Alors, oui. Nos façons de faire sont sans doute vives. Mais il fallait que le monde change. Pour qu'un nouveau renaisse ! N'es-tu pas d'accord pour qu'il change ? Oh, je ne veux pas de réponse tout de suite. Tu dois d'abord la voir. Alors, tu sauras ce que tu dois faire, j'en suis sûr. Notre cause est juste. Il faut seulement accélérer les choses, avant que les dieux ne détruisent le monde de leur haine, les uns envers les autres. Certes, ce monde est destiné à se détruire tout seul, quoi que l'on y fasse. Nous ne faisons que maîtriser cette destruction. Comme nous avons su manipuler la mort, en créant ces clones. C'est l'histoire des hommes et des femmes. Seuls les élus pourront trouver leur place dans un nouveau monde.
Et, il me serait tellement facile de te vaincre, maintenant... Mais... Mais je ne sais pas si je vais...


Tout comme Anwen L'homme de Pildown quand à lui semblait aussi hésiter et pourtant il lui fallait détruire ce monde pour en reconstruire un autre.

Tout ce qu'on pouvait dire c'est que c'était Anwen qui avait les flèches et pourtant c'est L'homme de Pildown qui avait touché dans la mille. Pourtant on ne connaissait rien de cette jeune femme. Juste qu'elle n'était pas encore apprenti chevalière. L'homme de Pildown était t-il observateur ou les circonstances faisait que cela tombé dans la justesse.

Tout ce dont il lui parlait lui faisait penser à son peuple et à ses origines, même si le projet semblait dur pour Anwen elle avait était tellement frappé par les événements et par les paroles de l'homme de Pildown qu'elle écouta quand même et qu'elle abandonna la lutte.

Laissant place à Angélinia qui se rua dessus sans plus attendre


Toi aussi tu hésites, pourquoi?Je pourrais ruser comme ce chevalier que tu as combattu et te donner l'illusion de ne plus vouloir me battre?Pourquoi me crois tu?

Mais ceci dit ce que tu dis semble fabuleux!Et tu ne me connais même pas ou bien...

Ton peuple et mon peuple semble très proche quand à leur manière de penser et de vivre. J'en ai jamais parlé a personne, écoute l'histoire de mon peuple qui est aussi la mienne.

Mon peuple vivait dans la foret et par la magie du puits de lumière a controlé un certains nombres de choses, comme la floraison, la nature, mais aussi la vie et la mort.Les druides de notre village étaient des sages et symbolisé ce que vous appellé statue menhir. Mais moi j'avais un autre destin gardienne...

Mais nous ne pouvions vivre en paix sans que nos peuples s'entredéchirent. Entre guerres civils et guerres avec les autres nations, notre peuple était voué à disparaitre....

C'est pour cela qu'une partie de mon peuple dont je suis la descendante s'est excilé après le cataclysme qui frappa monde sur des bateaux faits de bois sculté de nos forêts, les autres ne ressentant pas ce désir furent vite massacrer par la soif de sang et de pouvoir des autres peuples ou furent submergé par les eaux. Il manque cette partie dans nos écrits....Notre vitesse et notre énergie sommes notre force mais nous étions de très mauvaises constitution pour le combat.

On était caché dans des demeures secrètes dans les profondes forets faeruniennes. Nous vivions en secret de ceuillette et de chasse, nous régulions la nature pour qu'elle apporte des bienfaits.

Mais notre peuple était trop naif bien que nous soyons très craintifs et méfiants de nature. Nous étions les derniers survivants de notre lignée, les sages de ce qui restaient de notre communauté réouvrit notre porte aux autres peuples en leur laissant une seconde chance. Pensant pouvoir vivre aussi bien en harmonie avec la nature qu'avec les autres peuples....

Alors que la famine frappait de plein fouet les peuples aux alentours, notre générosité nous conduisit a ce que la nature produise plus de ressources. Mais cela ne suffisait pas, les hommes en voulaient toujours plus, et ils réduirent en cendres notre communauté. Je suis la seule survivante de ce massacre repliait dans le creux d'un arbre j'ai assisté impuisante à la triste fin des derniers desecendants de mon peuple.

La dernière image que j'ai en tète est celle de ces vandals tenant la tète d'un ours comme trophée. Les ours nos compagnons de toujours sacré pour mon peuple...


Voila qui semblait expliquer pourquoi Anwen avait réagi de facon surprenante, aux yeux de tous. Elle était la survivante d'un peuple qui avait toujours connu des conditions de vie idylique mais dont leur différence faisant peur aux hommes...

La Déesse pourrait sans doute proposer des conditions de vie qu'avait toujours connu Anwen, mais elle semblait bloqué tout de même sur un point


Tu as raison on a souvent peur de ce que l'on connait pas. Les autres peuples nous connaissez pas et nous ont massacré. Avec la mort des derniers druides de mon peuple, je perdis l'immortalité et désormais je vieillis comme tout le monde, c'était il y a cent quatre vingt douze lunes exactement, je m'en rappelle comme si c'était le dernier lever de soleil. Mais pendant l'attaque je fut protégé par une aura bienfaitrice, est-ce une divinité? Toujours est-il que suite à cela j'ai hérité des forces de la nature, dernier vestige d'un peuple...

Les hommes sont t-ils irrécupérables?


Oui cela semblait être la différence entre son peuple et celui de l'homme de Pildown, cependant le nombre de points communs étaient frappant. Alors que le peuple avait toujours préféré laisser une seconde chance aux hommes. Celui de l'homme de pildown proposait de tout rebatir de zéro. Cependant elle était d'accord sur un point en la mémoire de son peuple il fallait que cela change même si elle le disait pas encore à l'homme de Pildown. Elle avait déja tout perdu, elle n'avait plus rien a perdre
Dernière édition par DeathAngel le ven. déc. 06, 2013 10:06 am, édité 4 fois.
Image
Avatar de l’utilisateur
DeathAngel
Guerrier Légendaire
Messages : 1921
Inscription : lun. févr. 07, 2005 10:48 am
Contact :

Re: Anwen et Sethroth [Sigandir]

Messagepar DeathAngel » dim. oct. 14, 2012 6:17 pm

Image

**chapitre 2 la ressurection de Sethroth [Sigandir]**

De ce retour à la vie j'étais investis d'une mission. Bien que des guerriers beaucoup plus puissants que moi se soient mis en travers de mon chemin. Je ne pouvais perdre...

Me voila tout pret de dame Anwen, la gardienne du puits de lumière, princesse des elfes amené en ces temps difficiles a devenir reine. Même si notre royaume était perdu à jamais, elle représentait notre seul espoir mais elle s'écartait de la voix et il fallait l'y remettre. Sinon le futur de notre peuple resterait sans lendemain.

C'est ainsi que je la vis isolé tuer un premier combattant puis s'attaquer au second mais celui ci lui fit mordre la poussière. Dans un élan de générosité elle tenta de se reveler et de lui porter un coup fatal mais elle ne put. C'est la que j'entrais en scène avec mes bagages.

Je l'agrippais par l'épaule et la tira. Ce mouvement la fit tourner vers moi, ses yeux plein de peur qu'elle s'adressait à moi. Son souffle s'était accéleré.


Qui es tu? Que me veux tu?

Je suis Sigandir dame anwen. Gardien des forets faeruniennes que vous avez vous même rappellé à la vie en utilisant la pierre de lune issu du puits de lumière.

Je suis venu ici vous remettre dans le droit chemin. Sinon auxquels cas j'ai l'autorisation d'employer la manière forte!!Depuis que vous etes seule vous errez sans but. Vous vivez dans le passé et cherchez désespérement à rappeller à la vie tout ceux que vous aviez connu!!


Dame Anwen restait bien à lécoute de mes paroles, elle répondit

Mais si tu es bien lui tu es mort!!Et les autres? Pourquoi ne voudraient t-ils pas revenir à la vie?Ils nous ont quitté trop vite...

Le destin est parfois cruel. Et ce qui peut représenter un miracle aux yeux des humains n'en est pas un. Ce sont la volonté des dieux.

Mais pour chaque miracle créé un rève se brise. Des vies disparaissent, et il en a été ainsi pour notre peuple. Le miracle de la vie a sauvé beaucoup d'homme grace au puits de lumière.

Cependant pour notre peuple ce fut la fin, a une exception toi Anwen. Caché dans le creu d'un arbre tu as survécu. Tu t'es caché et a fui ton destin, tu as essayé en vain de ramener ton peuple à la vie.


Anwen semblait complètement stupéfaite cétait comme si elle ne savait que répondre, prise entre plein d'émotion, elle balbutia

Mais comment le sais tu?Ou sont les autres?Que dois je faire?....

Sache que ton peuple a été plongé depuis l'abime du temps dans le chaos. Nous sommes en quelquesorte dans une dimension paralèlle. Et nous sommes très heureux, notre vie ressemble a un rève sans fin que tu voudrais briser.

Nous ne souhaitons pas revenir à la vie. Tu dois accomplir ton destin et devenir reine de notre peuple. Rebatir un nouveau avec les hommes actuels, au lieu de te morfondre dans le passé.

C'est la la volonté de Findan


Je sortais la couronne qui autrefois appartenait à Lalwende mère d'Anwen, ses bijoux, son épée et son armure. Anwen ne put s'empécher de se jeter sur les bijoux.

Findan... il est en vivant?Oh les boucles d'oreilles de mère!!

Bien sur il est en vie, il fait partie de ce monde ou le temps s'est arrété, il vit une éternité de rève. C'est bien tout ce que tu souhaitais pour lui.

Tu ne dois plus utilisé la pierre de lune pour ouvrir le portail des ames. C'est dangereux.

Tu dois fusionner la pierre de lune avec l'épée de lune. Comme cela tu compenseras ta faible constitution avec la magie de l'épée. Et plus personne ne pourra ouvrir le portail des ames, les mort ne doivent pas se méler aux vivants.

Tu as le choix entre devenir reine ou que ton aventure s'arrète la. Il est inutile d'utiliser les forces de la nature sur moi ca ne marchera pas je suis de ton peuple. Tout comme d'utiliser l'artefact tu ne peux envoyer quelqu'un deux fois de suite.

Alors votre décision dame Anwen. Meme si cela me répugne de devoir lever mon arc sur vous, je sais que j'accomplirais ma tache coute que coute!!Cet artefact ne dois plus jamais etre dans des mains humaines c'est pour cela qu'il faut le détruire meme si cela comdanne notre peuple.


Elle était de faible constitution et sans arme elle etait semblable à un animal sans defense ni griffre. Elle n'avait aucune chance d'échapper à son destin. C'était la vie ou la mort.

Anwen était pertubée accroupi elle passait en revue ce que j'avais apporté dans mes bagages. Elle réflechissait et un prit un long moment avant de me répondre


Si c'est la la volonté de Findan je ne puis m'y opposé!!Je suis triste de ne plus avoir d'espoir. Mais je vais fusionner avec mon Tympan je n'aime pas me servir d'épée. J'ai une maitrise cet instrument comme personne.

Anwen bras tendus joignit l'artefact et son tympan. Une larme coula le long de sa joue pendant qu'elle le faisait. En effet en faisant cela elle terassait à jamais ses rèves de ramener son peuple à la vie. Voila qui avait de quoi rendre Anwen encore plus mélancolique. Après cela elle endossa l'armure royal avec des motifs et son tympan brillait de la magie du puits de lumière.

Image

Bien et maintenant?

Maintenant? mon cartois est à votre service reine Anwen. Je suis la pour veiller sur vous, jusqu'a ce que vous puissiez rebatir un nouveau peuple. De notre sang

Anwen semblait plus sereine comme si d'un coté elle etait libéré d'un terrible fardeaux, cependant ce n'était pas une tache plus aisé qu'on lui confiait la. Je restais pas loin. Elle rejoignit les rebelles qui se regroupaient autour du dernier survivant. Meme les guerriers semblaient plus unis désormais
Image

Revenir vers « [BG] Les Rebelles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités