[VALIDE]BG de Étana.

Présentation de la Protectrice de la Terre et de ses Chevaliers.

Modérateurs : Maîtres de jeu, Oracles d'Athéna

Avatar de l’utilisateur
Étana
Guerrier
Messages : 199
Inscription : ven. mars 19, 2010 10:55 pm

Re: [EN COURS DE VALIDATION]BG de Étana.

Messagepar Étana » dim. mai 30, 2010 12:43 pm

J'ai fait des changements, au début, à la fin, j'ai changé son rêve, j'ai enlevé la première intervention de Guilgamesh et, même si c'est toujours lui qui intervient ensuite, je ne cite pas son nom. Je garde quand même l'âge (11 ans me parait bien pour un apprenti, sachant que dans Saint Seiya, ils ont parfois moins, et je ne parle même pas des chevaliers d'aciers qui en auraient 4 ou 5, paraît-il).

J'ai aussi mis le texte du début avec la balise "liste" et je l'ai répété à la fin. C'est peut-être plus clair, ainsi.
Par contre, pour le forum, au lieu de mettre la balise "liste", une autre police serait pas mal. Le texte du début serait bien en Comic Sans Ms, je trouve. Si c'est possible...

Il n'y a qu'une chose qui m'ennuie, c'est l'histoire du mensonge des habitants de Kish. Mais j'espère qu'on comprend, bien que la raison n'est pas dite. On aurai peut-être la raison plus tard, alors...

Je vous met donc la nouvelle version ci-après ce topic.

Edit : en fait, j'ai même trouvé la raison du mensonge... Je pense que c'est pas mal ainsi.
Dites-moi si c'est plus clair.
Dernière édition par Étana le dim. mai 30, 2010 1:39 pm, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Étana
Guerrier
Messages : 199
Inscription : ven. mars 19, 2010 10:55 pm

Messagepar Étana » dim. mai 30, 2010 1:38 pm

Image
    C'est l'histoire d'un enfant qui court seul dans une ville en flamme. Il ne connait pas son nom. Il a perdu son âme. Il est épuisé d'avoir trop pleuré. Blessé, il suit la lumière du soleil couchant. Il se rappelle les bras chaleureux et immenses de ses parents.
    La loi des hommes lui a fait perdre ses chemins.
    Il devrait se soigner mais peu l'importe. Il continue.
    Le ciel s'obscurcit.

    Des mots, rien que des mots...

    Il passe devant une pierre sur laquelle il apprenait à se battre.
    C'est autour de ces ruines, dans les ruelles sombres maintenant, qu'il espère trouver ce qu'il cherche finalement : l'amour. Mais de cet amour, on lui a privé.

    Dans la nuit apaisante, les étoiles semblent le blottir d'un souvenir amer. Il a décidé de ne plus laisser son cœur gémir.

    Des mots... Toujours les mêmes mots qui sonnent faux à ses oreilles...

    Pourquoi court-il ?
    Il se dit :

    - Où sont ceux qui porte mon sang ? De quel côté part le soleil puissant, quand vient la nuit ?




Mais revenons en arrière. L'histoire de cet enfant commence avec un rêve ou un message, quand les étoiles le protégeaient, la nuit, alors que son cœur lui amenait des larmes.

Tous les jours, on lui disait ces mots terribles, que ses parents ne voulaient plus de lui, qu'il était orphelin. Au fond de lui, il savait que ce n'était pas la vérité.

La nuit, dans la ville de Kish, il pleurait. Il voulait comprendre. Alors il s'enfuyait de l'orphelinat. Il dormait dehors, sous les étoiles. Pas de drap. La voie lactée était sa seule couverture.

Une nuit qu'il sommeillait ainsi, il vit un ange, en rêve, l'attaquer. Alors que l'ange allait le tuer, dans son rêve, une lumière apaisante fit disparaître l'ange. Le soleil couchant semblait indiquer un chemin. La pointe d'une lance brillait par les reflets du soleil. Une statue qui portait cette lance ressemblait aux représentations qu'il avait vues de la déesse Athéna...

Alors, il se réveilla... Image
Il lui semblait pourtant qu'il s'était endormi ailleurs... Avait-il bougé tout en rêvant ? Et que signifiait ce rêve ?

La cité de Kish, à Sumer, où habite notre jeune garçon de 11 ans, avait autrefois été l'objet de la guerre. Un roi, tyran et sanguinaire, avait conquis le pays de Sumer par la violence. Des hommes ressemblant à des spectres avaient tués des hommes et des femmes de Kish. Voyant la grande ville affaiblie, le roi sanguinaire en avait profité pour la conquérir. Depuis, les hommes étaient envoyés comme mercenaires forcés à la guerre. Les femmes devaient satisfaire le tyran et préparer la nourriture imposée par les taxes en nature et en espèce. Les enfants n'avaient pas d'autres perspective de l'avenir. La plupart étaient orphelins et mis dans des établissements dirigées par les plus vieilles femmes. Là, ils apprenaient l'histoire de leur cité et de Ourouk, la ville du roi, dont Kish étaient l'esclave.

L'après-midi même, il aperçu un attroupement. Un messager du tyran était en train de parler. Le tyran était mort et son fils était devenu roi. La politique était changée. Les plus jeunes enfants devront désormais apprendre à combattre comme des chevaliers d'Athéna. En échange, la ville de Kish sera libérée de l'oppression, mais restera vassale du roi.

[i]Les yeux de l'enfant s'illuminèrent. Il avait souvent rêvé de devenir aussi fort que ces êtres que l'on disait divins !

Mais le peuple de Kish refusa. Il ne voulait pas que les seuls enfants qui restaient soient enrôlés pour une autre déesse. L'ancien tyran les avait tellement forcé à détester les chevaliers et les dieux grecs, qu'ils en avait gardé l'habitude.
Ils nommèrent un conseil et cachèrent leurs enfants.

L'enfant, lui, au contraire, voulait apprendre à devenir chevalier. Le rêve qu'il avait fait ne pouvait être qu'un signe, un message. Il se mit à lire et s'instruisit au travers des livres sur les chevaliers et leurs ennemis. Il apprit comment les enfants d'Athéna devaient se battre, en perçant la terre avec leur pied, en fendant l'air rien qu'avec leur poing, en inversant le courant de l'eau de leur esprit, ou en produisant un bouclier de leur corps.

L'enfant s'échappait de cette cachette qui devenait une prison. Il s'entrainait sur un cailloux en tentant de le casser. Parfois, il faisait comme s'il était un chevalier.
Image
Un garçon d'une grande prestance surgit, comme s'il avait sentit la présence de notre garçon. Il n'était guère plus grand que le jeune orphelin qui s'arrêta et sembla ébloui par le soleil.

Le garçon mystérieux s'approcha en lui demandant :

- Quel est ton nom ?
- Étana. Juste un prénom. Je n'ai pas de nom. Répondit l'enfant orphelin.
L'autre garçon se présenta :

- Je suis au service d'Athéna et j'ai sentit ton cosmos naissant.
Alors Étana le regarda et comprit qui il était. Son visage s'éclaira. Il lui dit qu'il souhaitait devenir chevalier :
- J'ai lu des tas de choses sur des chevaliers comme vous. Je sais pourquoi ils se battent. Je veux me battre comme vous !
Alors, avant de repartir, le garçon de grande prestance lui apprit comment s'entrainer physiquement et psychologiquement. Il lui conseilla de persévérer, que, s'il parvenait à briser ce cailloux, il n'aurait qu'à suivre le soleil quand il se couche, pour rejoindre Athènes et le sanctuaire. Là, s'entrainent ceux qui peuvent espérer avoir une armure d'Athéna, celle qui sont dessinées dans les étoiles.



Étana réussit enfin, un jour, à casser une pierre avec son poing. Son cosmos était né. Il en parla à l'orphelinat, disant aux femmes qui s'en occupaient qu'il voulait partir à Athènes pour trouver le sanctuaire. Mais on l'enferma et on le frappa. On lui dit que les chevaliers étaient mauvais, tout comme les spectres, les anges, les marinas, ou tous les hommes qui tentent de devenir aussi puissants que les dieux. On le traita de démon. On lui avoua enfin que ses parents adorait Athéna et qu'ils avaient été mis à mort pour ça, par ordre de tyran. Les gens de l'orphelinat lui avouèrent qu'il avait été recueilli par pitié, parce que tout bébé, mais qu'il avait le même sang démoniaque que ses parents et qu'ils savaient qu'un jour, il deviendrait comme eux, des parjures !



Au loin, un peuple vivait en ermite. Sans raison apparente, ils attaquèrent la ville de Kish, la mettant à feu et à sang. Personne n'était assez fort pour les arrêter.

L'enfant pu s'enfuir dans les ruines de sa ville.

Plus tard, il frappa aux portes, mais personne ne lui répondit. La ville de Kish était comme morte et pensait qu'il était la cause de l'attaque des ermites.
Image
Les habitants ne lui ouvrirent plus jamais leur porte. Tant pis pour eux. Son chemin était tracé désormais.

Il n'avait plus qu'un désir : se rendre à Athènes, quérir le garçon qui devait s'y trouver, et traverser cette Voie sacrée qui menait au sanctuaire d'Athéna, afin de devenir un chevalier de la déesse de la guerre et de la paix !



Ainsi commence l'histoire de ce garçon qui courrait dans une ville déserte. Il ne connait pas son nom. Juste un prénom : Étana.

Image
C'est l'histoire d'un enfant qui court seul dans une ville en flamme. Il ne connait pas son nom. Il a perdu son âme. Il est épuisé d'avoir trop pleuré. Blessé, il suit la lumière du soleil couchant. Il se rappelle les bras chaleureux et immenses de ses parents.
La loi des hommes lui a fait perdre ses chemins.
Il devrait se soigner mais peu l'importe. Il continue.
Le ciel s'obscurcit.

Des mots, rien que des mots...

Il passe devant une pierre sur laquelle il apprenait à se battre.
C'est autour de ces ruines, dans les ruelles sombres maintenant, qu'il espère trouver ce qu'il cherche finalement : l'amour. Mais de cet amour, on lui a privé.

Dans la nuit apaisante, les étoiles semblent le blottir d'un souvenir amer. Il a décidé de ne plus laisser son cœur gémir.

Des mots... Toujours les mêmes mots qui sonnent faux à ses oreilles...

Pourquoi court-il ?
Il se dit :

- Où sont ceux qui porte mon sang ? De quel côté part le soleil puissant, quand vient la nuit ?
Avatar de l’utilisateur
Étana
Guerrier
Messages : 199
Inscription : ven. mars 19, 2010 10:55 pm

Messagepar Étana » dim. juin 06, 2010 2:57 am

Pardon pour le double... Ah, non, le triple post.

C'est juste pour vous signifier que j'attends de vos nouvelles, au cas où vous n'auriez pas vu que j'ai fais une autre version.
Avatar de l’utilisateur
Métis
Guerrier
Messages : 335
Inscription : lun. oct. 26, 2009 7:40 pm

Messagepar Métis » dim. juin 06, 2010 8:33 pm

ué j'attends de retrouvé Dok sur msn (enfi je pense plutot que c'est lui qui m'attends vu mes passage plus que rare lol)

dès qu'on se voit on te répond et pardon, désolé, excuse, pour le temps que la validation de ton BG à pris (prend encore)

;)
Avatar de l’utilisateur
Étana
Guerrier
Messages : 199
Inscription : ven. mars 19, 2010 10:55 pm

Messagepar Étana » dim. juin 06, 2010 11:24 pm

C'était surtout que je ne savais pas si vous aviez lu mes rectifications de la dernière fois.
Et je vous absous de vos pêchés. Vous êtes bien sûr pardonnés, excusés et, heu, ben c'est tout. Pour désolé, il n'y a rien à part ma compassion.
On a chacun une vie IRL, non ? Et je ne suis pas très présent non plus sur msn. Je vais pas vous jeter la pierre.

Tenez-moi informé.

PS. Décidément, autant sur le jeu qu'en RP, Étana marche pas.
Parce que ça a commencé par un test qui a fait qu'un ange m'a attaqué, derrière les défense du Litochoro, sans l'avoir franchi. Du coup, on m'a renvoyé au Lichoro parce que j'y étais banni. Ensuite, un chevalier m'attaque. Et deux fois de suite, en plus ! Il a dû penser que je n'avais pas repris mes PV et mes PP, et qu'on pouvait s'acharner sur le même joueur. Après, je prend le risque de me poster chez les anges pour permettre un passage et je me fait attaquer par un niveau 10. J'étais niveau 2, alors, j'ai préféré abandonner.
Maintenant, c'est en RP que le BG complique la tâche du MJ et de l'oracle.
Je sens que l'on va parler d'une "poisse étanayenne", si vous voyer ce que je veux dire...
Avatar de l’utilisateur
Antéros
Héros
Messages : 669
Inscription : sam. juin 10, 2006 1:22 pm

Messagepar Antéros » mar. juin 15, 2010 5:13 pm

Je regarde ca demain dans la journée Enki ;)
Image
Avatar de l’utilisateur
Étana
Guerrier
Messages : 199
Inscription : ven. mars 19, 2010 10:55 pm

Messagepar Étana » mar. juin 15, 2010 11:21 pm

D'accord. Je tenterai également de me mettre sur msn, alors. Sinon, je verrai la réponse ici.
Avatar de l’utilisateur
Antéros
Héros
Messages : 669
Inscription : sam. juin 10, 2006 1:22 pm

Messagepar Antéros » lun. juil. 26, 2010 10:17 pm

Bon enki

Les mofifications me vont. Cependant le fait de remettre a la fin le paragraphe du tout début j'accroche pas ;)

Donc après cette phrase:
Ainsi commence l'histoire de ce garçon qui courrait dans une ville déserte. Il ne connait pas son nom. Juste un prénom : Étana.


Supprime et indique par un petit paragraphe qu'il part vers le sanctuaire ;)

Pour son age, rajoute lui peut être encore 2 ans ca fera moins enfant ;)

Voilà je valide ton BG pour étanna et te laisse apporter les modif avant de le mettre sur le fofo privé ;)
Image
Avatar de l’utilisateur
Étana
Guerrier
Messages : 199
Inscription : ven. mars 19, 2010 10:55 pm

Messagepar Étana » mer. juil. 28, 2010 11:48 pm

Image
    C'est l'histoire d'un enfant qui court seul dans une ville en flamme. Il ne connait pas son nom. Il a perdu son âme. Il est épuisé d'avoir trop pleuré. Blessé, il suit la lumière du soleil couchant. Il se rappelle les bras chaleureux et immenses de ses parents.
    La loi des hommes lui a fait perdre ses chemins.
    Il devrait se soigner mais peu l'importe. Il continue.
    Le ciel s'obscurcit.

    Des mots, rien que des mots...

    Il passe devant une pierre sur laquelle il apprenait à se battre.
    C'est autour de ces ruines, dans les ruelles sombres maintenant, qu'il espère trouver ce qu'il cherche finalement : l'amour. Mais de cet amour, on lui a privé.

    Dans la nuit apaisante, les étoiles semblent le blottir d'un souvenir amer. Il a décidé de ne plus laisser son cœur gémir.

    Des mots... Toujours les mêmes mots qui sonnent faux à ses oreilles...

    Pourquoi court-il ?
    Il se dit :

    - Où sont ceux qui porte mon sang ? De quel côté part le soleil puissant, quand vient la nuit ?




Mais revenons en arrière. L'histoire de cet enfant commence avec un rêve ou un message, quand les étoiles le protégeaient, la nuit, alors que son cœur lui amenait des larmes.

Tous les jours, on lui disait ces mots terribles, que ses parents ne voulaient plus de lui, qu'il était orphelin. Au fond de lui, il savait que ce n'était pas la vérité.

La nuit, dans la ville de Kish, il pleurait. Il voulait comprendre. Alors il s'enfuyait de l'orphelinat. Il dormait dehors, sous les étoiles. Pas de drap. La voie lactée était sa seule couverture.

Une nuit qu'il sommeillait ainsi, il vit un ange, en rêve, l'attaquer. Alors que l'ange allait le tuer, dans son rêve, une lumière apaisante fit disparaître l'ange. Le soleil couchant semblait indiquer un chemin. La pointe d'une lance brillait par les reflets du soleil. Une statue qui portait cette lance ressemblait aux représentations qu'il avait vues de la déesse Athéna...

Alors, il se réveilla... Image
Il lui semblait pourtant qu'il s'était endormi ailleurs... Avait-il bougé tout en rêvant ? Et que signifiait ce rêve ?

La cité de Kish, à Sumer, où habite notre jeune garçon de 11 ans, avait autrefois été l'objet de la guerre. Un roi, tyran et sanguinaire, avait conquis le pays de Sumer par la violence. Des hommes ressemblant à des spectres avaient tués des hommes et des femmes de Kish. Voyant la grande ville affaiblie, le roi sanguinaire en avait profité pour la conquérir. Depuis, les hommes étaient envoyés comme mercenaires forcés à la guerre. Les femmes devaient satisfaire le tyran et préparer la nourriture imposée par les taxes en nature et en espèce. Les enfants n'avaient pas d'autres perspective de l'avenir. La plupart étaient orphelins et mis dans des établissements dirigées par les plus vieilles femmes. Là, ils apprenaient l'histoire de leur cité et de Ourouk, la ville du roi, dont Kish étaient l'esclave.

L'après-midi même, il aperçu un attroupement. Un messager du tyran était en train de parler. Le tyran était mort et son fils était devenu roi. La politique était changée. Les plus jeunes enfants devront désormais apprendre à combattre comme des chevaliers d'Athéna. En échange, la ville de Kish sera libérée de l'oppression, mais restera vassale du roi.

Les yeux de l'enfant s'illuminèrent. Il avait souvent rêvé de devenir aussi fort que ces êtres que l'on disait divins !

Mais le peuple de Kish refusa. Il ne voulait pas que les seuls enfants qui restaient soient enrôlés pour une autre déesse. L'ancien tyran les avait tellement forcé à détester les chevaliers et les dieux grecs, qu'ils en avait gardé l'habitude.
Ils nommèrent un conseil et cachèrent leurs enfants.

L'enfant, lui, au contraire, voulait apprendre à devenir chevalier. Le rêve qu'il avait fait ne pouvait être qu'un signe, un message. Il se mit à lire et s'instruisit au travers des livres sur les chevaliers et leurs ennemis. Il apprit comment les enfants d'Athéna devaient se battre, en perçant la terre avec leur pied, en fendant l'air rien qu'avec leur poing, en inversant le courant de l'eau de leur esprit, ou en produisant un bouclier de leur corps.

L'enfant s'échappait de cette cachette qui devenait une prison. Il s'entrainait sur un cailloux en tentant de le casser. Parfois, il faisait comme s'il était un chevalier.
Image
Un garçon d'une grande prestance surgit, comme s'il avait sentit la présence de notre garçon. Il n'était guère plus grand que le jeune orphelin qui s'arrêta et sembla ébloui par le soleil.

Le garçon mystérieux s'approcha en lui demandant :

- Quel est ton nom ?
- Étana. Juste un prénom. Je n'ai pas de nom. Répondit l'enfant orphelin.
L'autre garçon se présenta :

- Je suis au service d'Athéna et j'ai sentit ton cosmos naissant.
Alors Étana le regarda et comprit qui il était. Son visage s'éclaira. Il lui dit qu'il souhaitait devenir chevalier :
- J'ai lu des tas de choses sur des chevaliers comme vous. Je sais pourquoi ils se battent. Je veux me battre comme vous !
Alors, avant de repartir, le garçon de grande prestance lui apprit comment s'entrainer physiquement et psychologiquement. Il lui conseilla de persévérer, que, s'il parvenait à briser ce cailloux, il n'aurait qu'à suivre le soleil quand il se couche, pour rejoindre Athènes et le sanctuaire. Là, s'entrainent ceux qui peuvent espérer avoir une armure d'Athéna, celle qui sont dessinées dans les étoiles.



Au bout d'un an et demi, Étana réussit enfin, un jour, à casser une pierre avec son poing. Son cosmos était né. Il en parla à l'orphelinat, disant aux femmes qui s'en occupaient qu'il voulait partir à Athènes pour trouver le sanctuaire. Mais on l'enferma et on le frappa. On lui dit que les chevaliers étaient mauvais, tout comme les spectres, les anges, les marinas, ou tous les hommes qui tentent de devenir aussi puissants que les dieux. On le traita de démon. On lui avoua enfin que ses parents adorait Athéna et qu'ils avaient été mis à mort pour ça, par ordre du tyran. Les gens de l'orphelinat lui avouèrent qu'il avait été recueilli par pitié, parce que tout bébé, mais qu'il avait le même sang démoniaque que ses parents et qu'ils savaient qu'un jour, il deviendrait comme eux, des parjures !



Au loin, un peuple vivait en ermite. Sans raison apparente, ils attaquèrent la ville de Kish, la mettant à feu et à sang. Personne n'était assez fort pour les arrêter.

L'enfant pu s'enfuir dans les ruines de sa ville.

Plus tard, il frappa aux portes, mais personne ne lui répondit. La ville de Kish était comme morte et pensait qu'il était la cause de l'attaque des ermites.
Image
Les habitants ne lui ouvrirent plus jamais leur porte. Tant pis pour eux. Son chemin était tracé désormais.

Il n'avait plus qu'un désir : se rendre à Athènes, quérir le garçon qui devait s'y trouver, et traverser cette Voie sacrée qui menait au sanctuaire d'Athéna, afin de devenir un chevalier de la déesse de la guerre et de la paix !



Ainsi commence l'histoire de ce garçon qui courrait dans une ville déserte. Il ne connait pas son nom. Juste un prénom : Étana.



Étana arriva à Athènes, devant la voie sacrée. Son cœur battait. Il allait enfin trouver le sanctuaire !
Avatar de l’utilisateur
Étana
Guerrier
Messages : 199
Inscription : ven. mars 19, 2010 10:55 pm

Messagepar Étana » mer. juil. 28, 2010 11:56 pm

J'ai fait le paragraphe qui indique qu'il arrive au sanctuaire (bien que c'était marqué un peu au-dessus, mais je comprend la nuance). Mais là, on comprend bien qu'il arrive vraiment.

J'ai gardé l'âge, mais j'ai marqué qu'il a mis 1 ans et demi pour casser une pierre. Comme ça, il a 12 ans et demi, voire 13 ans.

J'avoue trouver dommage de lui donner 13 ans car ça colle mal avec les images choisis. Surtout quand on sais que Enkidou et guilgamesh ont 8 et 10 ans quand ils arrivent au sanctuaire.

J'attends que ce soit sur le forum privé et je fait la suite. Pourrais-je indiqué sur le forum privé que c'est bien Guilgamesh qui lui était apparu et qui lui a parlé ?

Revenir vers « [BG] Les Chevaliers d'Athéna »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités