BG de Baliant

Présentation du Roi de l'Olympe et de ses Anges.

Modérateurs : Maîtres de jeu, Oracles de Zeus

Avatar de l’utilisateur
Baliant
Guerrier
Messages : 109
Inscription : dim. mai 21, 2006 9:57 am

BG de Baliant

Messagepar Baliant » sam. mai 05, 2012 7:29 pm

Son immense glaive était orné de l'éffigie d'une jeune femme au visage angélique, aux yeux clos comme plongée dans un songe éternel et douloureux.
Il s'agissait sans doute du portrait de la femme de ses pensées, la seule qui occupa son âme alors que bien d'autres croisèrent son chemin.
Il combattait de manière singulière et angéllique devinant et parant les assauts de ses adversaires sans jamais leur accorder un regard...
Chevauchant à ses côtés, il me fu donné de recueillir les quelques rares confidences... et même si le fond de sa pensée demeura pour tous un mystère
Moi Aelred, ayant rassemblé au mieux mes souvenirs et les témoignages de plusieurs survivant, Je vous conterai les événements dramatiques, conséquences de l'insatiable soif d'absolu de quelques hommes qui firent de Baliant une fine lame du divin Zeus.



Chapitre n°1 : Origines

Lilith, tel est le nom de cette femme sculptée sur cette épée. Selon de vieux écrits, elle était d'un cœur remplit de Mal et de putréfaction, elle fût exilée dans les terres de Nod par les dieux et se fit interdire le droit d'enfanter la progéniture de l'Homme. Adam le premier homme né d'un morceau d'argile eut pour deuxième femme Eve crée par la côte de celui-ci, avec qui, il assura sa descendance connu à ce jour.
Adam et Eve eurent deux fils, Caïn et Abel. Tous deux voulurent offrir aux Dieux des présents pour leur montrer leur amour. Caïn était cultivateur et Abel, gardien de Brebis. Le premier offrit au Dieux, les fruits de la terre durement cultivés. Quant au deuxième, il offrit lui aussi aux Dieux des prémices de ses bêtes et leur graisse. Les dieux se tournèrent vers Abel et son offrande, mais ils détournèrent leur regard de Caïn et de la sienne.

Caïn en fut très irrité et son visage fut abattu. Il parla à son frère Abel et, lorsqu'ils furent aux champs, Caïn attaqua son frère et le tua.


Les dieux lui dirent :
"Où est ton frère Abel ?"
"Je ne sais, répondit-il. Suis-je le gardien de mon frère ?" -
"Qu'as-tu fait ? reprirent-ils. La voix du sang de ton frère crie du sol vers nous. Tu es maintenant maudit du sol qui a ouvert la bouche pour recueillir de ta main le sang de ton frère.
"Quand tu cultiveras le sol, il ne te donnera plus sa force. Tu seras errant et vagabond sur la terre."

Caïn dit aux dieux :
" Ma faute est trop lourde à porter. Si vous me chassez aujourd'hui de l'étendue de ce sol, je serai caché à vos faces, je serai errant et vagabond sur la terre, et quiconque me trouveras me tuera."

Les dieux lui dirent :

" Eh Bien! Si on tue Caïn, il sera vengé sept fois." Les dieux mirent un signe sur Caïn pour que personne ne puisse le frapper. Caïn s'éloigna de la présence des dieux et habita dans la pays de Nod à l'orient d'Elision". (Genèse 4.3-16)


Alors, Caïn erra en Nod. Seul et vagabond comme promis il décida d'aller chez sa tante Lilith. Il prit refuge chez elle, pendant ce temps la rumeur disait qu'il aurait été approcher par l'oracle Arcaniel.
Arcaniel expliqua à Caïn qu'il lui suffisait de demander pardon aux dieux pour que son exil prenne fin. Caïn refusa, il retourna auprès de Lilith et d'après de vieilles légendes, à son contact il serait devenu un être originels assoiffé de sang.

Selon les derniers écrits retrouvés sur Lilith et Caïn, ceux-ci eurent en dépit de leurs châtiments divins un fils. Dés que Zeus l'appris, il demanda à Hadès d'enfermer les amants au Cocyte pour l'éternité et il envoya son oracle Arcaniel pour tuer. En le touchant entraperçu l'avenir de cet enfant, il y vit de la joie de la bravoure, des actes héroïques qui joueront leur rôle dans le maintient de l'équilibre de l'univers. Cet enfant s'appelait Baliant
Dernière édition par Baliant le jeu. mai 10, 2012 7:20 pm, édité 7 fois.
Avatar de l’utilisateur
Baliant
Guerrier
Messages : 109
Inscription : dim. mai 21, 2006 9:57 am

Re: BG de Baliant

Messagepar Baliant » dim. mai 06, 2012 2:16 pm

Chapitre n°2 : Enfance


C'était un paysage désertique et monotone qui s'offrait aux yeux du petit Baliant. Mais, à bientôt neuf ans, il n'avait jamais rien connu d'autre et se contentait de cette vision désolée de son village Litochoro. Il ne le trouvait pas vraiment beau, ce panorama qui faisait horreur aux chevaliers d'Athéna Mais, c'était chez lui, et les troupes d'Athéna, que tout fils ou fille de Zeus qui se respectait devait de surclasser pour la gloire de leur dieu, n'avaient aucun droit sur ces terres grisâtres, glaciales et pourtant brûlés par les rayons ardents du soleil.

Ce soir là, le soleil couchant semblait embraser le ciel gris, envoyant des éclairs de lumière rouge, orangée et violette sur la terre aride. Ces couleurs chatoyantes lui faisaient penser à un bon feu. Mais la température extérieure ne devait pas dépasser les 4 ou 5 degrés, en ce début d'automne.

Il faisait toujours trop chaud ou trop froid, dans ce pays. La nuit, tout était noir. Le jour, tout était gris. Baliant se lassait de ce manque d'originalité. Mais, il y avait un moment dans la journée qu'il aimait : le coucher du soleil. Lorsque le soleil touchait la terre et partait se coucher sous l'épaisse couche de poussière qui avait remplacé les cultures depuis la moisson, ses yeux s'illuminaient.

D'ici peu, ce serait la saison des pluies. La poussière se changerait en boue, le gris devient du brun. Ensuite, le brun de l'humidité automnale cèderait sa place au blanc de la neige hivernale, puis au fauve tacheté de vert sombre du printemps et, enfin, au jaune aveuglant de l'été caniculaire. Les couleurs se modifiaient vaguement au fil des saisons. Mais la teinte dominante restait le gris, ce gris neutre que Baliant maudissait particulièrement.

Pour l'instant, tout était pourpre, sous l'effet du soleil, si lointain qu'il semblait avoir oublié de réchauffer les habitants de cette contrée perdue.

Baliant frissonna et tira sur les manches de sa tunique de peau tannée, pour qu'elles lui couvrent mieux les bras. Mais il avait beau tirer de toutes ses forces, les manches restaient toujours trop courtes et il grelottait dans le vent.

Après la chaleur sèche de l'été et le froid humide de l'hiver, le vent était l'un des fléaux supplémentaires de ce pays. Quelle que soit la saison, de violentes rafales soufflaient nuit et jour, soulevant de strombes d'eau glacée ou des nuages de poussière étouffante. Parfois, les bourrasques s'amplifiaient plus que de coutumes. Deux à trois fois dans l'année, de véritables tempêtes secouaient le village et emportaient les huttes les plus sommaires, laissant leurs occupants aux bons soins de la légendaire hospitalité des habitants de Litochoro..
L'hiver, des tempêtes de neige recouvraient l'étendue désertique d'un linceul blanc. Toute la campagne gelée pâlissait et brillait sous le soleil, avec plus d'éclat qu'en aurait une jeune mariée dans sa robe de noces.
L'été, c'était des orages secs à n'en plus finir. Les éclairs zébraient le ciel et composaient des figures étincelantes dans l'obscurité, sans jamais qu'une goutte de pluie n'apparaisse. Le tonnerre retentissait sourdement, faisant sursauter Baliant à chaque instant. Son père adoptif Aeldred lui reprochait d'en avoir peur et lui disait qu'il n'était qu'un couard. Mais lui savait que c'était faux. Il n'en avait pas peur ; il était fasciné.

Mais, après l'orage, quand les éclairs s'évanouissaient, quand le tonnerre se perdait dans le murmure rassurant du vent, ou quand les flocons ralentissaient leur incessante danse blanche, son pays retrouvait sa monotonie et Baliant recommençait à contempler d'un air absent et ennuyé la grisaille du ciel et de la terre.

Progressivement, la terre grise engloutit le soleil rouge, ôtant le peu de chaleur qui restait à l'atmosphère déjà glaciale. Bientôt, tout fut noir.

Baliant soupira, créant un petit nuage de buée devant sa bouche. Il regarda le nuage flotter puis disparaître. Il souffla à nouveau et un autre nuage apparut pendant quelques secondes. Il aimait faire ses propres nuages. Ceux-là, il pouvait les toucher et sentir qu'ils étaient tout chauds, pas comme les immenses nuages blancs qui parsemaient de temps à autre le ciel gris. Les énormes nuages du ciel étaient chassés par le vent, mais ils persistaient malgré tout, allant visiter d'autres pays, saluant d'autre petits garçons comme lui, sans disparaître. Malheureusement, ses nuages à lui, transparents, limpides mais aussi chauds que le souffle d'un cheval, s'évanouissaient rapidement dans les airs, sans laisser aucune trace pour prouver qu'ils avaient bel et bien existé. Comme tout ce que faisait Baliant, ils périssaient sans que personne ne les remarque…

Il secoua la tête, chassant cette idée sans intérêt de son esprit. Il avait neuf ans, maintenant. Il était presque un homme et il ne devait plus s'amuser à faire des nuages de brume. Mais il faisait à présent si froid que chaque inspiration donnait naissance à un sillon de buée temporaire.

Les soldats grecs venaient régulièrement, tous les quatre à cinq ans, recruter tous les jeunes gens valides de plus de dix ans. Tristan avait neuf ans. La prochaine fois que les armures scintillantes des grecs brilleraient à l'horizon, il devrait partir avec ces soldats étrangers et se battre pour eux pendant quinze ans. Peu des guerriers du Litochoro revenaient au terme de ces quinze longues années, mais Baliant s'en fichait. Il avait hâte de s'en aller au combat, de découvrir de nouvelles terres, et, surtout, de combattre comme un vrai soldat de Zeus.

Les rares anciens qui avaient effectué ce pèlerinage en terre conquise et en étaient revenus, racontaient parfois leurs aventures aux quatre coins des royaumes de la grèce.

Un vieil aveugle avait combattu les infidèles au sud de Carthage. Il disait que le paysage de cet endroit ressemblait un peu au notre. Mais il n'y pleuvait presque jamais, et les terres plates et poussiéreuses étaient replacées par des dunes de sable, qui s'étendaient à perte de vue, sur des lieues et des lieues, jusqu'à en rendre fou les soldats assoiffés et exténués.

Un autre avait été envoyé dans les forêts du nord de la grèce. Il disait qu'en ce lieu étrange, les arbres étaient si hauts et si fournis qu'on ne voyait pas le ciel à travers leur feuillage. Il avait passé des jours, des semaines, à chevaucher à travers ces bois, sans voir autre chose qu'une voûte verte et feuillue au dessus de sa tête.

Mais, l'histoire que Baliant préfèrerait était celle du plus vieux de tous les hommes du village. Celui-là avait vu le temple de Zeus et en était revenu avec plein de légendes à raconter aux enfants. Bien qu'il ne l'ait jamais vu, Baliant était sûr et certain qu'il pourrait aimer cette région. Il espérait secrètement que ce serait là-bas qu'il irait, pour se battre aux côtés des troupes de Zeus. L'aïeul lui avait maintes fois parlé des vertes collines, couvertes de rosée au petit jour, du ciel si bleu qu'il n'existait rien d'une telle couleur de ce côté là de la grèce, du vent délicat qui faisait onduler les feuilles des arbres et chanter les harpes éoliennes. Ici, tout était gris et le vent hurlait si fort qu'il rendait tout musique désagréable. Mais Olympie

Il se laissa tomber sur le sol gelé, les yeux toujours tournés vers les étoiles. La lune avait suivi le soleil sous terre et seules les étoiles continuaient inlassablement à éclairer l'obscurité de la nuit. Baliant contemplait la voûte céleste, examinant soigneusement chaque étoile, l'une après l'autre, créant un nuage de buée à chaque expiration. Il se demandait si on pouvait aussi fabriquer soi même des nuages en Olympie...

Mais, tout à coup, la lame d'une épée, brandie par un homme masqué, fendit le brouillard devant ses yeux.
Dernière édition par Baliant le mar. mai 08, 2012 8:40 pm, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Camael
Guerrier Mythique
Messages : 3256
Inscription : mer. déc. 27, 2006 6:15 pm
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: BG de Baliant

Messagepar Camael » dim. mai 06, 2012 2:46 pm

Salut Baliant,

Déjà content de te revoir sur le jeu pour commencer. :)

Ensuite, pour ton BG, je laisserai les oracles et/ou notre MJ faire leurs commentaires. :wink:

Pour ma part, si je peux me permettre quelques remarques personnelles :

Baliant a écrit :La rumeur disait qu'il aurait été approcher par les quatre oracles de Zeus: Arcaniel, Dédalion, Khoros, Kleisos. Chaque oracle expliqua à Caïn qu'il lui suffisait de demander pardon aux dieux pour que son exil prenne fin. Chaque fois il refusa, et c'est petit à petit qu'il serait devenu le premier immortel assoiffé de sang.


- Il est peu probable que 4 oracles en meme temps se déplace pour 1 seul guerrier, quelque soit son importance.

- Pourquoi les oracles de Zeus s'intéressent-ils à Caïn ?

- Le nombre d'Oracles IG est de 4 Oracles, mais en RP, ce n'est pas forcément le cas. Il peut y en avoir plus. Il y a des Oracles qui ont encore une existance RP, comme Ancthor ou Camael par exemple :wink:

- Le 1er immortel assoiffé de sang ? Penses-tu introduire des légendes vampiriques par ce biais ?

Adam le premier homme


Le 1er homme ? On se place sur quelle mythologie là ? La mythologie judéo-chrétienne (la Genèse) ou dla mythologie grecque (C'est Prométhée qui crée les 1ers hommes) :wink: A préciser, car c'est pas si simple de concilier les 2 mythologies, et par défaut, la mythologie grecque aura je pense tendance à primer :wink:

- Baliant est le fils de Caïn, ce qui ferait donc de lui l'un des premiers hommes. Quel age a-t-il donc au moment ou nous jouons ? Ou alors Baliant est né alors que Cain avait déjà plusieurs siècles ?

- Caïn serait un contemporain des Oracles de Zeus actuels, et pourtant, ceux-ci sont loin d'être les 1ers hommes. Le 1er Oracle de Zeus vécut plusieurs siècles avant la période ou nous jouons. N'y a-t-il pas une incohérence temporelle.

Les troupes d'Athéna, que tout fils ou fille de Zeus qui se respectait devait mépriser


Non pas forcément du mépris. Les armées des anges se battent pour la Gloire de Zeus avant tout, pour renforcer et développer le culte du Dieu dans le monde, et son aura. Mais je ne pense pas qu'il y ait du mépris pour l'armée d'Athéna, fille de Zeus. Juste une lutte de pouvoir pour l'influence dans le monde connu :D

* * * * *

La 2ème partie est très sympa à lire, on a envie de lire la 3ème partie pour voir ou tu veux en venir

Voici mes 1ères impressions, je voulais les livrer sans trop tarder :wink:
Image

Camael n'est autre que l'avatar divin de Ménélas ;)
Avatar de l’utilisateur
Ninsouna
Admin
Messages : 7509
Inscription : dim. juin 26, 2011 6:41 pm
Localisation : Partout !

Re: BG de Baliant

Messagepar Ninsouna » dim. mai 06, 2012 4:21 pm

J'interviens juste pour préciser que, effectivement, il n'y a pas de mépris; Athéna veux à la fois que son père soit fier d'elle en lui montrant sa puissance sur le monde et aussi faire en sorte qu'une vieille prophétie annonçant que l'enfant de Zeus et de Métis remplacerait Zeus. Même s'il s'agit d'un garçon, elle espère prendre le trône pour le bien du monde.

Voila, je laisse la paroles au MJ du clan.
**
CLIQUEZ SUR LES LIENS POUR ACCÉDER PLUS RAPIDEMENT AUX :
LIENS QUÊTE Vengeance des Pierres
:arrow: Discussions HRP la vengeance des Lithiques (poste au 27 mai)
:arrow: Mont Hihi (RP au 10 mai)
Avatar de l’utilisateur
Baliant
Guerrier
Messages : 109
Inscription : dim. mai 21, 2006 9:57 am

Re: BG de Baliant

Messagepar Baliant » dim. mai 06, 2012 8:58 pm

en cours
Dernière édition par Baliant le mar. mai 08, 2012 8:43 pm, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Kleisos
Oracle de Zeus
Messages : 1778
Inscription : mer. oct. 28, 2009 4:22 pm
Localisation : mars
Contact :

Re: BG de Baliant

Messagepar Kleisos » lun. mai 07, 2012 4:07 pm

Je n'ai malheureusement pas le temps de me pencher la dessus pour l'instant.

Mais bon, introduire le monde de la "mascarade" :wink: ici parait difficile, il va falloir être très bon roleplayeur pour jouer ça en Grèce "antique" tout en prêtant allégeance à Zeus.

Je verrais ça plus tard, à moins que mes comparses aient plus de temps
Image

Cerbere, Eglé, Erythie, Hespérie, Ladon.
Avatar de l’utilisateur
Kleisos
Oracle de Zeus
Messages : 1778
Inscription : mer. oct. 28, 2009 4:22 pm
Localisation : mars
Contact :

Re: BG de Baliant

Messagepar Kleisos » mer. mai 09, 2012 1:53 pm

Bon, je pense que pour un ange de Grèce, on va laisser tomber les antédiluviens, ainsi que Enosch, Irad et Zillah. :wink:

Je te propose:
-Garde la 2eme partie, et continue la pour expliquer se qui décide Baliant à devenir un Ange.
-Conserve ta première partie, si tu prend des multis, tu pourras toujours te faire un trip dessus en tant que rebelle (et pas Tepes: c'est pas la même famille lol)
-Si tu veux pas trop te creuser pour savoir d'où il vient on verra ça sur le fofo Ange.

En attendant: je te valide sur le fofo Ange, sans la partie RP dans un premier temps, lis bien les 2 premières annonces globales (lignes de conduites et premières actions), et il faudra s'y tenir.

Ensuite on prendra la suite sur le fofo Ange
Image

Cerbere, Eglé, Erythie, Hespérie, Ladon.
Avatar de l’utilisateur
Baliant
Guerrier
Messages : 109
Inscription : dim. mai 21, 2006 9:57 am

Re: BG de Baliant

Messagepar Baliant » ven. juil. 06, 2012 10:04 pm

[center]L'enseignement de Ménélas, prince de sparte[/center]


Il s’agit en l’occurrence de se voir enseigner la voie . Or, la réalité Divine d'un ange n’est ni susceptible d’être couchée sur le papyrus, donc apprise, ni susceptible d’être cernée par la parole, donc transmise verbalement. Les modalités de transmission de cet enseignement doivent donc nécessairement passer par d’autres principes de vies, lesquels vont s’adresser à d’autres récepteurs que ceux de l’intelligence. Le mystère de cette éducation inhabituelle ne s’évoque lui même que par touches qui sont autant d’allusions représentatives du vécu de celui qui suit la Voie.
Réveiller les organes de perception


Le compagnonnage avec un maître aboutit à changer profondément notre regard sur les choses et sur l’existence elle-même. En effet, dès lors que moi disciple, je fut relié à mon Maître, chaque événement de la vie ordinaire est porteur d’une dimension qu’il n’avait pas avant, puisque celui-ci n’avait pas encore rétabli ce lien conscient avec les significations les plus élevées de son existence. La rencontre d’un Maître constitue dans la vie de l’Homme un événement déterminant rarissime et bien plus précieux que nous ne pouvons l’imaginer.
Cette simple rencontre, ou même une simple mise en contact, constitue déjà pour tout un chacun la trace d’une " main tendue " par le Divin.
Elle ouvre toutes les possibilités et peut débloquer tous les nœuds intérieurs : " lorsque tu viens vers Moi d’une coudée, Je viens vers toi d’un pas ; lorsque tu viens vers Moi d’un pas, Je viens vers toi d’un empan…


Une semaine s'était écoulée depuis la rencontre avec Ménélas. Le bilan avait été catastrophique pour les troupes de zeus...Non seulement il perdait une de leur provinces, le Mont Olympe, mais de plus, trois anges étaient mort aux mains de l'ennemi. Les blessés étaient nombreux. Une période de deuil suivit la guerre, tandis que de nombreux réfugiés affluaient vers les portes du mont olympes fuyant la dévastation et les carnages.

Ce matin là, Baliant se réveilla tôt, dans sa chambre de l’aile des jeunes recrues militaire de Ménélas de Xanthos. Une fois de plus, il se réveillait seul : la chambre vide de son maître était là pour lui rappeler l'état de celui qu'il considérait comme un modèle. Tandis qu'il se redressait dans son lit, il passa une main sur son flanc. Toutes ses blessures s'était cicatrisée, depuis. Il les avaient soignés lui même. Mais il restait une belle cicatrice, une entaille qui rappelait la violence du coup que lui avait infligé Ménélas lors de l'entrainement.

"OAaah ! Heureusement, je m'en tire bien, l'épaule n'a rien"

" T'es réveillé Baliant, je commençais à être inquiet, qu'est ce qui t'a pris, tu es fou, provoquer le maître, hier, à l'entrainement, "

" Lache moi Roronoa, j'ai juste essayé de bloquer son Spartan thunder, si je veux devenir puissant, je dois y arriver, néanmoins j'ai tenu plus longtemps et le maitre à du augmenté son cosmos pour me faire vasciller, je suis sur la bonne voie"

" Si tu le dis"
" D'ailleurs je vais me faire un plaisir d'aller le provoquer de nouveau"

" Presse toi car le maître Ménélas t'attends depuis un moment, c'est déja un vrai bourreau quand il est de bonne humeur alors comme tu es en retard tu vas morfler"
"Mais non, tout se passera bien lol"

Fier de cet épisode, il se secoua légérement la tête et se leva tranquillement afin de reprendre l'entrainement. Ses camarades passaient leur temps à s'entrainer, et il ne pouvait se reposer pendant que les autres deviennaient plus fort.
L'ange Ménélas avait pris en main son entrainement , certes, mais il ne le connaissait pas depuis longtemps mais les oracles l'avait chargé de me former au combat. aujourd'hui , nous allions revoir les bases du combat à la lance. Je m'était bien défendu contre Ménélas de xanthos, mais ce pouvait être largement mieux. Dans quelques années, je serai un ange moi aussi, et je devrai être capable de me défendre avec n'importe quelle arme.

"Baliant, tu es en retard et tu seras sanctionné , ton entrainement ne s'arretera pas pendant 3 jours et 3 nuits mais avant cela je vais donc te rappeler les bases"

"La lance grecque mesure généralement entre deux mètres et deux mètres cinquante. Comme les héros homériques qui utilisent le frêne pour la hampe, et les Macédoniens le cornouiller, la hampe est généralement faite de ces deux bois. La pointe est en fer et plus rarement en bronze, du fait de son cout plus faible. Elle comporte une douille pour y attacher la hampe ; l'ensemble est fixé par des rivets. Le fer de lance n'a pas de forme standard, mais le type le plus fréquent est une feuille de saule avec une nervure centrale, dont la longueur varie entre 20 et 30 cm. L'autre extrémité de la hampe est dotée d'un talon ou saurotère, généralement en bronze, de forme pointue et cruciforme. Ce talon a de nombreux usages, en particulier celui de protéger le bois de la pourriture. Il sert en effet à ficher la lance en terre quand le soldat ne combat pas. Je te suggère également de t'en servir pour achever l'ennemi tombé à terre. Méfies toi si tu combat un hoplite car ceux ci dispose grace à ce talon d'une lance courte de rechange dans le cas ou leur hampe se brisait dans le premier choc du combat. Cette deuxième pointe leur sert également à attaquer un ennemi situé sur le côté plus facilement".

"Pour les techniques de maniements, écoutes moi"

"L’attaque est l'action offensive initiale qui s'effectue en allongeant le bras, la pointe menaçant la surface valable et coordonnée avec une progression des appuis vers l'avant.
L'attaque peut être simple et effectuée en un seul temps ou composée et précédée d'une ou plusieurs feintes."

Il existe trois attaques simples:
"Le coup droit, c'est-à-dire porter la touche en allongeant le bras et se fendant tout en restant dans la même ligne."
"Le coupé, c'est-à-dire porter la touche en changeant de ligne en faisant passer sa lame par la pointe de la lame de l'adversaire en se fendant."
"Le dégagement, c'est-à-dire porter la touche en changeant de ligne en faisant passer sa lame autour de la coquille de l'arme de l'adversaire en se fendant"


"Ensuite la garde, très important"

"Pour être efficace, la garde obéit à plusieurs impératifs :
elle doit pouvoir être conservée longtemps, donc doit être confortable et permettre un relâchement des muscles ; ce relâchement est également important pour pouvoir porter un coup à pleine puissance ;
elle doit permettre de frapper sans « appel », c'est-à-dire sans devoir armer son coup, geste de préparation qui renseignerait l'adversaire sur l'imminence de l'attaque ;
elle doit empêcher l'adversaire de porter un coup aux points vitaux ; on dit que l'on « ferme » sa garde, par opposition à une « ouverture » dans la garde qui permet à l'adversaire de te frapper
elle doit permettre au combattant de voir ce qui se passe autour de lui.
Chaque domaine et chaque culture a développé des gardes propres, mais elles obéissent toutes aux principes ci-dessus. Dans certains arts martiaux, les gardes sont des positions de référence qui permettent au combattant d'avoir des repères. Ainsi, la fin d'un coup est elle-même une garde, et est travaillée en tant que telle.
On peut distinguer :
les positions de face (qui permettent d'avoir une meilleure visibilité, une meilleure mobilité, des positions de profil qui diminuent la surface offerte aux coups) ;
les positions basses (qui permettent d'avoir une meilleure stabilité, plus de puissance tout en offrant moins de surface aux coups, des positions hautes)."



"Et enfin la cosmo-energie, Baliant"
"Le cosmos qu'est ce que c'est ?"

"Il est l'allégresse de l'univers. Il constitue pour l'homme la plus grande puissance de ressourcement existante. Il est mêlée à nos perceptions comme une présence dynamique qui leur donne de l'éclat. Pour entrevoir son cosmos, nous devons échauffer nos sens par un travail d'harmonie qui consiste à réveiller sa présence dans nos perceptions. Le cosmos en soi a toute raison d'être. Son action dépasse toute norme, toute référence, toute sanction. Ce qui semble parfaitement immoral à la majorité des hommes est parfois très justifiable du point de vue du cosmos.
Le cosmos libre, c'est-à-dire, celui qui circule en nous sans le concours d'un travail conscient de notre part, est très puissant. Mais, la concentration et canalisation de celui ci l'est encore plus, parce qu'il est orientée vers un but défini. Il est littéralement irrésistible et infini".


[center]" Cette découverte du cosmos, je ne peux te l'apprendre, tu dois la découvrir toi même, et ce jour là tu seras reconnu ange de Zeus".[/center]

Revenir vers « [BG] Les Anges de Zeus »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité