BG de Hippocrate

Présentation de la Protectrice de la Terre et de ses Chevaliers.

Modérateurs : Oracles d'Athéna, Maîtres de jeu

Hippocrate
Élève
Messages : 3
Inscription : lun. mai 27, 2019 5:52 pm

BG de Hippocrate

Messagepar Hippocrate » jeu. mai 30, 2019 7:04 pm

Chapitre 1 : L'orphelin blessé


Je commencerais par dire que je ne suis pas une personne très sentimentale. Peut-être cela a-t-il à voir avec le fait que je n’ai pas encore atteint une maturité émotionnelle suffisante pour me sentir à l’aise lorsque je suis publiquement vulnérable. Donc ce billet sera un peu de ça, avec l’espoir que je serai capable de vous offrir à tous un aperçu des horreurs que vivent les malades chaque jour à un niveau émotionnel et psychologique.
J’ai perdu mes parents dans la région de Mycènes lorsque j’avais 7 ans. J’ai été témoin lorsqu’on les a pendu puis qu’ils ont été brûlés dans ce qui était une fosse commune. Leur mort avait été instantanée, donc leurs yeux étaient restés ouverts. En les regardant à cet âge encore tendre, je me souviens avoir pensé qu’ils étaient peut-être encore vivants et qu’ils pouvaient ressentir la douleur.
La plus grande partie de ceci est flou et revient de temps en temps. Ce dont je me souviens le mieux est mon instinct désespéré de sauter là-dedans derrière eux et de les en sortir.
C’est le genre d’expérience que les grands sages de la médecine de mon époque nomment la « dévastation humaine » car les chocs liés à la perte ne sont plus en mesure de correspondre au profil d’un tel traumatisme.

Vendu à un marchand d'esclave, j'ai passé environ trois années chez les étrusques , dans un coin de l’enfer ou nous devions nous battre à mort les uns contre les autres pour le plaisir des riches. Gagnant ma liberté en faisant coulé le sang, je suis rentré vers 18 ans dans mon pays d’origine. Cela fait 9 ans maintenant et je ne suis pas encore totalement guéri de ces blessures. Depuis mes 18 ans, j'ai gagné mon pain en travaillant pour les prêtes d'Asclépios tout en suivant leur enseignement.

"Aujourd'hui du haut de mes 27 ans, je suis médecin et voue mon savoir à soigner les pauvres et mendiants".

Ces deux derniers jours, nous avons perdu 15 personnes de la Tuberculose. Huit d’entre elles étaient des enfants.
Ces derniers mois, j’ai vu et vécu des choses comme devoir retirer des enfants de 5 mois seulement, et d’autres jusqu’à 10 ans de sous les décombres d'un bâtiment effondré, la plupart d’entre eux sont venus en morceaux de chair ; leurs têtes avaient été séparées de leur corps, ou d’autres dont les crânes avaient été complètement vidés. J’ai vu des corps humains tordus et mutilés d’une manière qu’aucun cauchemar ne peut inventer. D’une manière telle que même ceux qui lisent les descriptions de l’Enfer ne peuvent concevoir ; dont les membres avaient été déchiquetés ; dont les visages étaient devenus comme des masques. C’était là l’ampleur des dommages causés par les armées loyales du Dieu Hadès composées de guerriers en armures noires possédant toute sorte de pouvoir. Pour moi, en tant que médecin, le corps humain est sacro-saint, comme l’est la vie. Voir tout cela pendant des mois m’a fait frôler la dépression nerveuse, et je suis pourtant un adulte avec des expériences précédentes semblables.

À la fin du mois d’août, j’ai vu un enfant dont les parents avaient été massacrés dans ce qui fut l’une des attaques les plus intenses depuis des mois, celle ci fut malgré tout repoussée par d'autres hommes en armures au service de la déesse Athéna. Il les cherchait dans les décombres et il a trouvé la jambe droite et le gros intestin de son père à 10 mètres de l’impact initial des coups portés par ces monstres. Il l’a reconnu à sa sandale et à la couleur de son pantalon. Sa tête et ses membres restants avaient été dispersés en différents endroits de ce qui avait été leur maison, complètement réduite en décombres. Le garçon était catatonique. À l’œil nu, il aurait semblé totalement imperturbable. La douloureuse vérité était que son cerveau le protégeait en poussant sur le bouton « choc ». Un choc si profond qu’il ne pouvait réagir. Il ne pouvait pas pleurer, il ne pouvait pas crier. C’était trop pour que son petit cœur et son esprit puissent le traiter.

Regarder cet enfant m’a fait comme si je me regardais au même âge et j’ai soudain réalisé qu’il avait été marqué à vie. Que pour lui, il n’y aurait pas de rémission de l’horreur, de la douleur, de la fureur, de la crise de croissance émotionnelle ou de la désolation absolue et totale. On aurait dit qu’une montagne était sortie du sol et je pouvais le voir qui aurait à la gravir pour le restant de ses jours sans aucun équipement à disposition. Aucune aide véritable. Personne pour prendre vraiment soin de lui. C’était comme si un char m’était passé dessus. À cet instant, je voulais simplement mourir.
Quelque chose se produit lorsque vous vivez un traumatisme de cette ampleur. Quelque chose est complètement détruit ; une fracture si profonde que vous comprenez rapidement que vous ne découvrirez jamais toutes les façons dont elle vous a abîmé pour la vie. Cela ne disparaîtra jamais. C’est seulement une plaie béante qu’on continue à essayer de recouvrir avec des bandages miniatures qui laissent des trous, et ont parfois l’honneur et l’horreur de la laisser voir. La vulnérabilité, quelle qu’en soit la nature, devient un immense problème. Sa simple perspective effraie et blesse.

"Oh ! malheur, attention petit, ça va s'écrouler"

A ce moment, une sensation m'envahi, une aura d'énergie autour de moi, en tant que médecin, je ne peux l'expliquer... Déplacement rapide, une force accrue, un sentiment profond d'empathie qui me fit réagir en un instant et mettre cet enfant en sécurité.


" Bonjour"
" N'ai pas peur mon garçon, je ne te veux pas de mal"
"Je suis médecin, je m'appelle Hippocrate laisse moi te soigner, tu es blessé et en grand danger ici"

"Mon père, ma maman, mes frères"
"Il est malheureusement trop tard pour eux mon garçon mais toi je peux te sauver et guérir tes blessures"[/color]

Hippocrate posa ses mains sur l'enfant, l'aura énergétique qui s'était manifesté lorsqu'il sauva ce dernier de l'écroulement des restes d'un rare vestige encore debout se produisit de nouveau.
Cette sensation étrange que ce dernier comprenait peu mais qui au plus profond de son être lui rendait un sentiment puissance et d'espoir.

"Quel pouvoir étrange, j'ai l'impression d'être un mage, hors comment un scientifique comme moi peut-il y croire?"
"Pourtant, je ne rêve pas, ma main gauche est posée sur sa blessure, non, une énergie curative émane d'elle par ma simple volonté, ma volonté de guérir cet enfant."
[/color]

L'enfant complètement épuisé et soulagé par la guérison de ses blessures tomba de sommeil dans les bras d'Hippocrate.

"Hé bien voilà, il est sauvé, mais cet enfant ne peut rester avec moi, il doit retrouver une famille. La ville la plus proche et la plus sure est Mycènes à 10 jours de marche"
"Quant à moi, je dois comprendre d'où vient cette aura thérapeutique qui se manifeste par ma main gauche et guérit toute blessures que je touche".


Hippocrate prit la route de Mycènes en portant l'enfant sur son dos à travers les chemins sinueux tantôt montagneux et vallonné de la Grèce.


Chapitre 2 : La route de Mycènes

Cet enfant à besoin d'une famille, une famille...

Plusieurs traditions spirituelles enseignent que l’âme de l’enfant choisit ses parents. nous nous demandons peut être ce qu’il en est ou nous nous disons que si vous avions pu choisir nos parents, nous n’aurions surement pas choisi les nôtres !
En fait, il ne s’agit généralement pas d’un choix raisonné, intellectuel comme lorsque l’on choisit quelque chose sur un catalogue mais d’une sorte d’attraction.

Un des prêtes du temple d'Asclépios, l’exprimait ainsi dans son ouvrage « l'enfant et l’amour » : « Une conscience non incarnée se sent invinciblement attirée par ce couple de parent, non sous leur forme physique, mais plutôt par l’énergie particulière qui se dégage de chacun d’eux, pour le meilleur et pour le pire »
Cette attraction se fait à partir des vibrations, des émanations émises par les futurs parents et les liens karmiques peuvent jouer un rôle important.
Ces liens karmiques nous amènent à retrouver les êtres avec qui nous pouvons avoir des conflits à pacifier ou avec qui nous avons eu une forte relation d'amour pour continuer à nous accompagner, nous soutenir ou accomplir quelque chose ensemble.
L’âme est attirée par des parents dont elle sait qu’ils pourront stimuler l’expression de ses qualités et l’aider à exprimer ce qu’elle est venue vivre et accomplir.
Souvent, l’âme choisit une qualité qu’elle souhaite plus particulièrement venir exprimer et /ou stimuler chez ses parents et son entourage, par exemple la compassion, le lâcher prise, la tolérance, l’amour universel.
Chaque membre de notre famille est là pour nous aider à révéler, développer ou transcender un aspect de nous même.
Si un proche nous fait vivre l'abandon par exemple, peut être que nous avons besoin de développer notre autonomie.
Lorsqu'il y a conflit karmique, l'amour qui peut naturellement se développer au sein d'une famille notamment entre parents et enfants offre un terrain particulièrement favorable pour réparer et guérir ces relations.
Le but ultime de ces retrouvailles d’âme est de nous ouvrir à l’amour sans aucune limitation, c’est-à-dire de nous aider à nous éveiller, nous s’entraider, nous respecter, nous aimer, sans attente, sans jugement, sans comparaison ni manipulation.


"Hippocrate, j'ai faim, je suis fatigué, j'ai mal aux pieds"
"D'accord Androclès, il est vrai que la route a été tortueuse jusqu'ici, reposons nous, la nuit va tomber d'ici 3 heures"
" Nous serons à Mycènes dans sept jours"
"Je vais chasser Androclès, toi rassembles du bois pour faire un feu et installes le camp pour la nuit"...



"Hé bien voilà en moins d'une heure, ces deux lapins feront l'affaire pour notre banquet de ce soir, de l'eau fraîche et ces champignons que j'ai cueillis se marieront à merveille avec"
"????????????"
"Le ciel s'obscurcit tout à coup"
"Quel est cette présence que je ressens ?"
"Une énergie puissante similaire à ce que je dégage de ma main mais tellement brute et haineuse"
" Je le vois, il n'essaye même pas de se cacher, quel noirceur, il n'y a que violence et envie de combattre en lui"

"Réponds moi, un enfant a survécu lors de l'attaque du village situé à trois jours de marche au sud"
"Qui es tu ?"
" Mon nom t'importe peu, sache que je suis un spectre d'Hadès en mission et que mes compagnons et moi avons détruit ce village"
"Je ne vois pas de quoi tu parles et même si je le savais je ne t'aiderais pas"
"Je ne cautionnerai jamais les actions d'individus qui détruisent tout sur leur passage en tuant des innocents, des femmes et des enfants"

"Pauvre inconscient, tu ignores notre puissance et cela te coutera la vie, reçoit la...."
"Mais je ne comprends pas, je ne peux plus bouger, il a lever sa main gauche et m'a immobilisé net"
"C'est impossible qui es tu ?"

"Je me nomme Hippocrate, je suis médecin et je t'avoue que ce qui se passe avec ces pouvoirs m'échappe totalement"
"Mais maintenant que tu ne peux plus bouger, je vais te tuer de ma main droite car une énergie violente et agressive s'en dégage"
"Disparait spectre…"


Un peu plus tard…

"Androclès, je suis de retour"
"Hippocrate, je m'inquiétais, il a fait noir tout à coup et je ne te voyais pas revenir"
"Je t'ai promis de te trouver une famille Androclès, ne l'oublie pas"
"Et si je veux rester avec toi moi"
"Androclès, je ne voyage que dans des contrées ravagées par le sang et la guerre pour soigner les victimes de celle ci comme toi"
"Tu es trop jeune et tu mérites après tous ce que tu as vécu de vivre une vie normale"
.


"Notre famille est choisie par notre âme, c'est elle qui te donnera la confiance suffisante pour faire tes choix, elle communique par les sentiments, les rêves, la douleur."
Pour ma part, je pense que la mienne souhaite que je me rende à Athènes, car depuis que je t'ai trouvé, je fais le même rêve toute les nuits ou une grande lumière chaleureuse me demande de te conduire à Mycènes pour que tu sois en sécurité et de prendre ensuite la route d'Athènes.
Maintenant Androclès, assieds toi et écoute.Je vais t'expliquer l'importance des choix de l'âme comme me l'ont expliqué les prêtes d'Asclépios que j'ai servi autrefois.



Lorsqu’ une âme décide de revenir sur terre, elle rencontre ses Guides afin de définir ses choix d’incarnation, c’est-à-dire les facettes d’elle-même qu’elle souhaite expérimenter et développer, les leçons qu’elle a besoin d’apprendre et ce qu’elle choisit de venir guérir, créer, partager et accomplir dans la vie à venir.
Le but premier de toutes les âmes qui s’incarnent est de parfaire leur évolution en apprenant à s’aimer, à reconnaitre et à exprimer pleinement leur lumière et leur essence divine.

L’âme définit ce que j’appelle ses « objectifs prioritaires de guérison » par exemple dépasser sa tendance à se rejeter et donc à attirer le rejet, ne plus remettre son pouvoir aux autres, se libérer de la dépendance affective et développer l’amour d’elle-même. Elle choisit aussi la contribution unique qu’elle souhaite apporter à la terre : « son mandat d’incarnation », c’est-à-dire les talents qu’elle souhaite exprimer et offrir à l’humanité pour contribuer à son évolution, par exemple participer à l’élévation du niveau de conscience en enseignant, en guérissant, contribuer à la préserver la nature, créer de la beauté par des œuvres d’art …

Elle choisit ainsi avec les conseils de ses Guides les parents et l’environnement les plus adaptés aux apprentissages et expériences qu’elle doit réaliser.
Souvent, l’âme choisit un environnement familial et social qui lui assure la rencontre de certaines difficultés qu’elle a à revivre afin de les transcender.
Elle choisit les parents qui pourront faire émerger à la fois le meilleur d’elle-même et les parties plus sombres pour qu’elle puisse les conscientiser et s’en libérer.
Au-delà des parents, l'âme est attirée par une lignée familiale avec ses forces et ses problématiques, un pays et un contexte historique.
C'est pour cela qu'un être mourant peut parfois se rappeler de passages de vies antérieur à la sienne.

Comme le but de l’âme à son niveau le plus élevé c’est de s’aimer et de s’accepter quelle que soit l’expérience vécue, elle va retrouver le même type de difficulté dans une incarnation suivante pour avoir une nouvelle opportunité de rencontrer, d’accueillir et de dépasser cette blessure et les jugements associés.

Lorsque l’âme fait ses choix d’incarnation, elle choisit les blessures qu’elle souhaite retrouver pour avoir une nouvelle opportunité de les transmuter.
Cela signifie qu’en choisissant ces blessures elle sait qu’elle va attirer à elle de façon quasi magnétique les parents, les circonstances et les rencontres qui vont les réactiver.

Lorsque l’âme fait ses choix d’incarnation, elle n’est pas en contact avec ses mémoires, donc tout lui parait léger et facile.
Totalement reliée à sa source divine, l’âme est confiante en ses capacités de réaliser son plan d’incarnation, de dépasser ses anciennes erreurs, d’apprendre ses leçons, de développer les qualités qu’elle a choisi de développer et d’accomplir ce qu’elle souhaite pour aider la terre.
Elle sait que l’incarnation lui offre une puissante opportunité de d’expérimentation et de croissance. C’est au cours de sa descente dans l’incarnation qu’elle retrouve progressivement toutes ses limitations, c’est-à-dire la somme de toutes ses mémoires, croyances limitatives, et blessures non résolues.
Plus l’âme descend vers les plans terrestres, plus elle quitte le sentiment d’unité qui prévaut dans les plans célestes pour entrer dans la dualité .Elle retrouve l’illusion qu’elle est séparée des autres et du divin. .Elle se sent de plus en plus lourde et oublie peu à peu qui elle est dans son essence divine. Cela soulève en elle beaucoup de peurs et de doutes, notamment la peur de de ne pas réussir son « mandat d’incarnation » et de perdre l’amour qui l’habite et le contact avec la lumière divine .Cela explique les résistances à l’incarnation qui peuvent surgir à ce moment-là.
Certaines âmes ressentent au cours de cette « descente dans l’incarnation » qu’elles ne se sentent finalement pas suffisamment prête et décident de rebrousser chemin.
De nombreuses fausses couches trouvent leur origine dans ce processus.

Tout ce qui n’est pas accepté et guéri, va donc être reproduit par l’âme pour avoir une nouvelle opportunité de le transmuter. Les événements de notre vie vont stimuler nos blessures karmiques jusqu’à ce que nous nous en libérions. Nous attirons inévitablement ce qui est en résonnance avec notre blessure. Nous finissons ce que nous n’avons pas achevé, nous retrouvons les êtres avec lesquels une blessure est restée sans guérison et nous revivons des situations pour lesquelles nous étions restés sans solution. Ainsi ce que nous jugeons chez nos parents, c’est ce que l’âme a choisi de venir rencontrer et guérir en nous. Cela a l’avantage de permettre une meilleure compréhension de la blessure et des prises de conscience nécessaires à notre évolution.
Quand un être s’affranchit d’une blessure, il contribue à la libération de toute sa lignée familiale.
Ainsi l’âme est attirée par des parents et par une lignée familiale avec des charges et des potentiels aptes à permettre son déploiement malgré les apparences.

Cette prise de conscience peut soulager bien des peurs et des culpabilités !
Certaines âmes choisissent également des parents dont elles savent qu’elles pourront les aider à évoluer. C’est d’ailleurs de plus en plus le cas actuellement.


"Voilà Androclès, en résumé, ton âme choisira et te mettra sur ta voie des parents adoptifs qui te permettront d'épanouir ta vie"
Dernière modification par Hippocrate le ven. mai 31, 2019 9:30 pm, modifié 9 fois.
Avatar de l’utilisateur
Lachésis
Admin
Messages : 588
Inscription : jeu. janv. 17, 2019 11:17 am

Re: BG de Hippocrate

Messagepar Lachésis » ven. mai 31, 2019 10:41 am

Coucou Hippocrate.

Pour ma part j'aime beaucoup ton BG, il est agréable à lire et tous les éléments sont là : ton passé, la découverte du cosmos, ce qui t'a poussé à rejoindre les chevaliers.
Mes collègues d'athéna confirmeront ou pas mais pour moi il est validable sans modification. (nin?)

un personnage médecin est un plus puisqu'il ouvre des perspectives RP intéressantes et tout un panel de "pouvoir" qui lui est propre.

Bienvenue à toi :mrgreen:
Ninsouna
Admin
Messages : 7835
Inscription : dim. juin 26, 2011 6:41 pm
Localisation : Partout !

Re: BG de Hippocrate

Messagepar Ninsouna » ven. mai 31, 2019 2:19 pm

Pour ma part j'aime aussi.
Seul truc, niveau combat, comment sait-il se battre ?
C'est un détail et pourquoi pas voir après ou par son pouvoir de guérison. On peux penser qu'en connaissant le corps humain , il en connaît les faiblesses.
Ou alors comme comme le docteur Strange
**
CLIQUEZ SUR LES LIENS POUR ACCÉDER PLUS RAPIDEMENT AUX :
LIENS QUÊTE Vengeance des Pierres
:arrow: Discussions HRP la vengeance des Lithiques (poste au 27 mai)
:arrow: Mont Hihi (RP au 10 mai)
Avatar de l’utilisateur
Lachésis
Admin
Messages : 588
Inscription : jeu. janv. 17, 2019 11:17 am

Re: BG de Hippocrate

Messagepar Lachésis » ven. mai 31, 2019 2:26 pm

fut un temps pour un autre RP j'avais imaginé un guérisseur spécialiste du corps à corps, avec une main capable de rajeunir ce qu'il touchait et une autre capable de vieillir (basé sur full metal alchemist ^^)

c'est une idée que tu peux reprendre mais il y a plein de possibilité avec la médecine :
- Arts de guérison et de blessure (ex : kabuto dans naruto)
- rajeunissement/vieillissement comme proposé
- Usage des drogues et poisons / recherche (Mayuri Kurotsuchi dans bleach)
- Création de "vie" via des soldats qui se battraient pour toi (nécromancien quoi ^^)

etc...
Hippocrate
Élève
Messages : 3
Inscription : lun. mai 27, 2019 5:52 pm

Re: BG de Hippocrate

Messagepar Hippocrate » ven. mai 31, 2019 9:14 pm

Voilà, je m'y suis remis, je stop pour ce soir, j'aime beaucoup l'idée de la main qui guérit et celle qui détruit. :D
Merci à vous deux.
Avatar de l’utilisateur
Kronos
Oracle d'Athéna
Messages : 133
Inscription : dim. janv. 14, 2018 7:18 pm

Re: BG de Hippocrate

Messagepar Kronos » ven. mai 31, 2019 9:47 pm

Effectivement , je viens de le lire avec beaucoup de plaisir ton BG ( enfin un roliste dans l'âme ;) ) J'aime beaucoup ^^

Du coup, c'est bon je le valide sans problème ; Félicitations à toi Hippocrate ; nouvel Apprenti d'Athéna 8)

Gros points positifs : Ta qualité d'écriture et de narration ... c'est rare de nos jours très appréciable c'est fluide :wink:

Orthographe au top aussi :mrgreen:

Edit : tu dois avoir tes accès ouverts sur le forum d'Athéna ^^
Ce n'est pas le temps qui passe, mais plutôt nous qui le traversons !

Revenir à « Les Chevaliers d'Athéna »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités