[BG] Myrina

Présentation du Roi de l'Olympe et de ses Anges.

Modérateurs : Maîtres de jeu, Oracles de Zeus

Avatar de l’utilisateur
Anielis
Élève
Messages : 46
Inscription : ven. sept. 21, 2007 9:12 pm

[BG] Myrina

Messagepar Anielis » dim. nov. 10, 2019 10:13 am

Ma mère m’a dit de prendre ma lance et ma hache, en sus du bouclier, de l’arc et du carquois que je porte déjà dans le dos. Elle m’a collé dans les bras une besace de cuir remplie de nourriture sèche, d’une couverture et de linge. Elle n’a pas pleuré ; pas son genre, à ma mère.

Elle ouvre la porte de la maison commune. Un rayon de soleil rasant pénètre à l’intérieur ; Apollon commence tout juste à déployer l’éclat de sa gloire sur la lagune embrumée. Bientôt, il percera de ses feux cette nappe cotonneuse et réveillera la vie de ce coin de Mer Noire qui est le nôtre. Mais je ne le verrai pas. Je serai loin déjà.

Je me tourne vers ma mère qui se tient droite sur le seuil de la maison. Elle est petite, mais tout en muscles longs et frémissants — une vraie Amazone, quoiqu’elle ne soit pas née parmi les antianeirai. Moi, si. Elle m’a donné naissance il y a douze ans et quelques lunes de cela, ici même. De quel géniteur, je n’en savais rien jusqu’à il y a quelques heures. Peu importe à quel mâle appartiennent les semences, d’ordinaire.

Dans l’ombre de la maison, je devine les corps de mes tantes, de mes sœurs, des anciennes qui s’étirent. J’aurais pu vieillir ici si j’avais eu meilleur caractère. Si j’avais été plus docile, si j’avais obéi à la loi. Comme c’est étrange ! On me punit d’avoir été rebelle, moi, une Amazone. Je ne le regrette pas. Tant pis pour elles ! Je vais juste pleurer de ne plus voir Nikolís.

« Tu le trouveras au Nekyomanteion. Demande-le et dis-lui d’où tu viens. Il aura à cœur de veiller sur toi, je le sais.

— Je n’ai pas besoin qu’on veille sur moi », maugrée-je.

Et, par défi, je fais appel à mon cosmos. Mon cosmos tout neuf, peut-être encore immature, comme aiment à le dire les anciennes, mais déjà plein de vigueur. J’ai bien hérité de ma mère. Celle-ci cependant me rabroue en étouffant ma flamme dans l’ombre flamboyante de la sienne.

« Tu n’es pas prête, ma fille, réplique-t-elle. Mais ton père t’enseignera. »

Elle a un geste vers mon cheval qui m’attend dans le marais. Il va à sa guise en m’attendant, il broute des lianes de houblon qui s’enroulent autour des chênes des marais. Je baisse la tête ; c’est un départ un peu rude, tout de même. Mais comme je lui obéis, cette fois, et que j’esquisse un pas vers ma monture, elle m’enlace brusquement et pose ses lèvres sur mon front.

« Va donc, petite frondeuse, murmure-t-elle. Va, et continue à faire ma fierté. »

Voilà. C’est comme ça que j’ai dû quitter ma mère, mon peuple et mon territoire. Je chevauche maintenant, à cru sur le dos de mon cheval, vers les terres du sud, vers la Grèce où demeure mon géniteur. Mon père, a dit ma mère — il paraît qu’on appelle ça comme ça chez les autres. Quelle que soit la façon dont je doive l’appeler, j’espère qu’il sera guerrier aussi puissant que ma mère me l’a décrit. Sinon, gare à lui.

Image
http://apollon-artemis.xooit.fr/index.php

Amazone de la Guilde d'Apollon et Artémis !

Revenir à « Les Anges de Zeus »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité