BG Roronoa

Présentation du Roi de l'Olympe et de ses Anges.

Modérateurs : Maîtres de jeu, Oracles de Zeus

Roronoa
Élève
Messages : 4
Inscription : jeu. juil. 12, 2012 5:58 pm
Localisation : Cherche le sud
Contact :

BG Roronoa

Messagepar Roronoa » ven. juil. 27, 2012 2:29 am

Image

Les origines

Alexandre est originaire de Thrace en Grèce où il vécu toute sa jeunesse auprès de ses parents et de ses amis. Le père est l'un des gardiens de Thrace et la mère est nourrice. Un rien pouvait amuser Alexandre qui était une personne qui s'intéressait à tout. Il aimait venir en aide aux personnes dans le besoin et voulait à tout prix, devenir comme son père en veillant sur Thrace et les alentours. Fils d'un gardien renommé et d'une nourrice amenées à voyager souvent à travers le peuple grec. Alexandre était souvent démuni de ses parent et passait son temps, accompagné de deux amis qui se nommaient Luc et Tristan avec lesquels il faisait les quatre cents coups

Une triste nouvelle

Une journée où les parents d'Alexandre auraient mieux fait de rester au lit, lors d'une matinée où il tombait des cordes, un homme couru vers la maison ou habitait Alexandre afin de lui annoncer le drame qui venait de se produire. Le père s'était fait prendre en embuscade par des brigands qui ont profité qu'il soit seul pour lui asséner plusieurs coups de couteaux à l'aide d'une dague ondulé de style Malais. Malheureusement, la mère d'Alexandre se trouvait non loin de là quand elle entendit les cris de son mari occupé de se faire poignardé. En ce retrouvant devant le corps sans vie et baignent dans son sang. Elle n'eut pas le temps d'appeler de l'aide que les briguant l'avait déjà encerclé afin qu'elle n'ébruite pas le meurtre qu'il vient de se produire. Il l'emmena en dehors du village et se fit violé par les quatre hommes avant de se faire violemment tué à son tour. C'est seulement quelques heures plus tard qu'Alexandre apprit la nouvelle. Le jeune garçon ne pouvait pas accepter la mort de ses parents. Il s'en alla de Thrace sans rien dire à son entourage et parti seul pendant plusieurs mois avant de pouvoir retrouver son oncle qui habitait à quelques jours de là, à Byzance dans un endroit isolé où il était le seul à habiter.

Son oncle fut au courant du drame par son neveu et prit par précaution, la décision de le surnommer Roronoa pour ne pas avoir d'ennuie. Le vieil homme prit entièrement Roronoa à sa charge et lui apprit l'art du combat avec plusieurs styles d'arme ainsi que de la lutte afin qu'il puisse gérer ses émotions. Il faut loger dans un grand temple consacré aux anciens dieux et oublié depuis des siècles. C'est après quelques années que Roronoa devint un combattant hors pair bien plus fort que son père l'était à son âge. Malgré la perte de ses parents et le danger qu'il pouvait encourir à Thrace, Roronoa décida d'aller tenter sa chance auprès de la garde ou travaillait son père, mais il ne semblait pas être le bienvenue et fut rejeté de Thrace et banni du village. Il soupçonna alors que le meurtre de ses parents était prémédité et conspirer par les collègues de son père, mais pourquoi ?

Début du voyage

C'est une fois que le jeune garçon atteint la vingtaine que son oncle lui pria de prendre son envol afin qu'il puisse découvrir le monde. Son oncle l'appela face à une cheminée en pierre ou était dessiné un blason en relief au-dessus du feu ouvert, représentant la foudre et un aigle. Le vieux se pencha et plaça ses doigts dans les renfoncements du relief afin d'en faire sortir un parchemin enfui dans le double fond d'un coffre secrètement caché. Son oncle ajouta "Cette carte t'emmènera dans un endroit qui te paraîtra étrange, mais ne t'inquiète pas, laisse toi seulement guider." Il parti du temple de son oncle, afin de se retrouver dans le nord. Il savait que l'endroit de la carte ne serait pas facile à trouver. Il s'en alla à l'aide d'une embarcation vers la capital et loua ensuite un cheval afin d'arriver à l'endroit qu'indiquait la carte. Une fois à destination, il chaussa des raquettes et commença son aventure en traversant les premières montagnes. La carte indiquait un petit village qui n'était accessible que par le sud des montagnes... Après plusieurs heures de marche, la fatigue se fit ressentir ainsi que le froid qui commençait à ronger le bout de ses doigts. Il décida alors de camper dans une grotte à l'abri du vent se situant non loin de là...

Arrivé à la grotte, il déplia sa tente, rassembla du bois sec afin de pouvoir allumer un feu. Après une heure de tentative, une fois que le feu était allumé, il déroula le parchemin et l'a regarda attentivement. « J'ai froid et je ne sais pas pour combien de jours de marche j'en ai encore. Il va falloir que je trouve une solution pour couper cours entre les montagnes, il serait peut-être mieux que je grimpe au sommet pour voir où j'en suis... Je n'aurai pas dû partir seul ! »Il prit sa nourriture dans sa sacoche et commença à manger près du feu afin de s'y réchauffer.

Après une dure nuit de sommeil due au vent qui souffla dans les parois de la grotte, Roronoa prit la décision de gravir les montagnes au lieu de les contourner. Il abandonna le cheval et commença à grimper de plus en plus haut pour arriver enfin au sommet.« Ouah... La vue est splendide toutes ses montagnes sont magnifiques et quels hauteurs, j'ai l'impression d'être un dieu ». Sur ces paroles, il prit la route afin de franchir le sommet de la montagne suivante, jusqu'à arriver au pied de l'une d'elle pendant la nuit.

Cette fois-ci, aucune grotte ne pouvait abriter Roronoa vu la grande étendue de neige. Il décida de continuer afin de franchir la montagne suivante, mais arrivée à la moitié de celle-ci, Roronoa n'avait plus de force pour grimper et pria pour ne pas tomber. Il prit pied sur une face plate de la montagne qui se situait à dis mètres en contre bas et sorti son épée pour l'enfoncer dans la glace afin de pouvoir prendre appuie dessus. « J'espère que ça tiendra ! Je vais tenter de passer ma nuit pour être en forme, il n'y a pas une âme qui vit depuis que je suis arrivé dans les montagnes. » Après cette nuit très courte, Roronoa ne pouvait continuer sa route due à la fatigue qu'il avait engendrée jusque là. Mais il savait très bien qu'il ne pouvait pas rester dans cette position quelques peu inconfortable. Il reprit son souffle et sans trop savoir pourquoi, une lueur étrange est apparu dans la paume de ses mains et continua à gravir la montagne avec une certaine aisance, arrivé au-dessus, il prit une couverture de son sac à dos et regarda ses mains d'un air incompris et s'endormi pendant 21h probablement dû au manque d'oxygène.

Une fois l'aube arrivée, le soleil commençait timidement à faire surface, réchauffant la couverture et donna de la force à Roronoa qui était à bout. En regardant la carte, il vit qu'il ne lui restait que plus ou moins deux-jours avant d'arriver à destination. « Je suis content de savoir que je suis bientôt arrivé, je me demande ce que je vais trouver à cet endroit ! » En descendant la montagne doucement, il fit la première rencontre depuis le début de son exhibition et se trouva non loin d'un ours brun. « Il est magnifique ! Je n'aurais pas franchi ces montagnes pour rien ! Il est tellement beau. »Roronoa s'écarta doucement afin de ne pas attirer l'attention de la bête sur lui, puis couru afin de pouvoir échapper à l'ours, qui était plutôt occupé à chercher de la nourriture en creusant dans la neige. Roronoa décida de couper vers l'Est, car il était trop fatigué pour gravir une prochaine montagne afin d'arriver sans trop de mal au village indiqué par la carte, tout en sachant qu'il en aurait pour une journée de plus pour arriver à destination.

Lorsque la nuit tomba, il trouva un renfoncement dans la montagne, bien plus à l'abri du vent qu'il pu avoir jusqu'à présent. Il rentra dans une crique, déplia sa couverture et se reposa auprès du feu qu'il avait allumé afin de lui tenir chaud. Voilà enfin la première nuit qu'il pouvait passer tranquillement.

Après deux jours de marche sur la plaine enneigé, il arriva à l'orée d'une étendue de conifères et s'appuya contre l'un deux afin de prendre un petit pique-nique.« Voilà deux-jours que je marche et pas encore de village en vue. »

Après le casse croûte, il reprit sa route dans le bois, se situant plus ou moins à une heure du village tant recherché. Lorsque soudain, il trouva un enfant inconscient contre un arbre et Grâce à ses premiers secoure, il vit que le garçon ne craignait rien, son pouls était encore régulier, mais assez lent à cause du froid. La lueur qu'il avait eue sur la montagne refit son apparition sur l'ensemble de son corps. « Je ne sais pas ce qui se passe, j'ai l'impression de ne plus avoir froid et de regagner mes forces ». Le petit garçon ouvra les yeux doucement avant de retomber dans son sommeil. « Ne t'inquiète pas, je vais t'entourer d'une couverture afin de tenir bien au chaud.» Roronoa regarda encore une fois la carte afin de voir par quel chemin il pouvait prendre pour arriver plus vite au village.

Une fois la carte étudiée, il se dirigea vers le point donné et arriva dans une grande grotte tapisser de peinture rupestre sur la paroi de celle-ci, laissant place à un hôtel consacré à Zeus. Il sorti de cette grotte afin de trouver des gens dans le village. « Eh oh ! Il y a quelqu'un ? » Aucune réaction ne se fit entendre quand soudain, un bruit sourd fit sursauté Roronoa. « BRAOUM » « Que se passe-t-il ? » Il remarqua une avalanche qui arriva à toute vitesse sur le côté Sud du village, laissant aucun accès à celui-ci, en Roronoa et le petit garçon sur son passage.

Un réveille difficile

Roronoa se réveilla dans un lit avec un linge imbibé d'eau sur la tête, dans un endroit inconnu quand soudain une vieille dame rentra dans la pièce. « Enfin, te voilà réveillé, j'ai eu peur pendant un moment. » « Que s'est-il passé ? »« J'ai retrouvé vos deux-corps inerte dans la neige, accompagné de mon petit fils » « Il est où maintenant ? » « Il est en train de manger une bonne soupe dans la pièce à côté. Que s'est il produit ? » « Je l'ai croisé au pied d'un sapin dans la forêt, inconscient et je l'ai porté jusqu'ici... » Après une longue discussion pour savoir pourquoi il était là, Roronoa repris ses habits, but la soupe que la grand-mère lui avait préparé et se dirigea avec la vieille dame vers la grotte afin de venir à bout de ce secret.

L'auguste vieille dame s'en alla d'un bon pas en direction de cette grotte qui semblait tellement intriguer le jeune garçon. Elle portait avec elle un petit panier en osier couvert d'un linge gris. Elle se dandinait un peu et offrait un spectacle digne d'une autre époque depuis bien longtemps révolu avec ses vêtements traditionnels et la petite toque en fourrure de lapin qu'elle tenait presque vissée sur sa tête d'où s'élevait une cascade de cheveux argentés, décolorés par l'âge.

Image

En arrivant sur les lieux visités tantôt, il put remarquer ses détails qu'il n'avait pas bien observé. Au centre de la caverne, entre deux ouvertures par le plafond, un léger soleil blafard offrait ses rayons à ce monde souterrain, alimentant la grotte en lumière. L'autel était surplombé d'une statue de bien deux mètre cinquante de haut, en pierre grise qui ne semblait pas provenir de ce genre de plateau montagnard et représentait un homme à forte carrure, coiffé de long cheveux gris qui semblait lui donner une forte prestance, assit dans un trône de pierre dans une position montrant une certaine sérénité malgré la présence d'une longue lance en métal doré qu'il tenait dans sa main gauche. Sur l'épaule droite du dieu se tenait un grand aigle taillé, les ailes ouvertes dans un mouvement qui aurait pu paraître réel, comme si l'animal avait été figé par quelques magies et posé sur la statue, alors que la petite bonne femme courbait le dos face à la statue et déposait son panier, elle expliqua à celui qui l'accompagnait.

" Voici Zeus, le roi des dieux. Il règne sur le Ciel et tout ce qu'il le peuple. Il est le dieu du Savoir, de la guerre, protecteur et sauveur..."

Image

Elle sorti un petit appeau de sa poche et se mit à siffler une note aigu, mais pas dissonante à laquelle répond un lugubre croassement et une tête triangulaire se découpa dans une des alcôves, prolongée par un bec gris puissant. Un énorme Aigle, noir comme la nuit et aux grands yeux luisant de convoitise s'approcha en sautillant, lançant tout à tout un regard sur l'étranger, la vieille femme et finalement le panier. Quand il vit l'objet, il sembla s'agiter un peu, montrant qu'il y avait là un petit rituels de bienvenue...

" Salutation Éthon, je t'apporte ton déjeuner... " elle révéla le contenue du panier : des restes de pain, de patates et de viande séchée. ll déposa le tout aux pieds de la statue où l'on pouvait voir de nombreuses autres offrandes : des perles de verre chatoyantes, des petites sculptures en bois représentant une multitude d'animaux... Roronoa put voir un petit ours, un oiseau, un cerf et une sorte de rongeur... Il y avait aussi des outres de vin et des restes de nourriture picorés à grand renfort de coups de becs voraces.

L'aigle se trouvant sur l'épaule de Zeus, prit sa forme originale et commença son repas tout en montrant son plaisir, frétillant de sa queue de plumes couleur de nuit et agitant ses ailes majestueuses. Quand la jeune femme eut finit de nourrir l'animal elle sourit et regarda le jeune homme en disant.

" Éthon veut te parler, je vais donc vous laisser et retrouver mon petit-fils devant la cheminée... Revenez goûter un bol de potage si vous le souhaitez après votre conversation... bonne journée... " et elle repartit de sa démarche pesante et régulière, abandonnant le jeune homme en présence du singulier volatile. Celui si sembla s'échauffer la voix d'un croassement soudain, la lumière venant de la trouée dans la pierre frappa l'animal et celui-ci se mit à miroiter doucement avant de s'envoler et se poser sur l'épaule droit de la statue. Et là, il se mit à fixer le garçon de son regard luisant, brillant d'une intelligence certaine. Roronoa regarda l'oiseau, puis autour de lui et se demandait si ce qu'il recherchait était proche à cet instant.. Il fixa la statue représentant un dieu qui ne connaissait pas, posa son sac, prit sa carte afin de la consulter avec tout ce qu'il avait recherché jusqu'à présent.[/color]

Roronoa savait qui était Éthon, mais ne pouvait imaginer que c'était la statue de pierre.« est-ce cet oiseau qui se tient sur l'épaule de la statue ? Non ce n'est pas possible, j'ai du mal comprendre ! ». En visualisant la grotte, il fixa l'oiseau se tenant sur la statue de pierre qui était doucement éclairé comme ci une aura d'orée jaillissait de celle-ci.

Il s'approcha doucement de la statue, se plaça devant tout en se demandant pourquoi la vielle le laissa seul ici ! Ce qui était étonnant, c'est quand arrivant dans la grotte la première fois, un autel se présentait au centre de celle-ci accompagnée de peintures rupestres, alors que maintenant une Statue venait d'apparaître et les peintures étaient inexistantes. « Mais qui est cette vieille dame et pourquoi tous ces mystères ? ». Trop de questions auquellesRoronoa ne pouvait répondre.

Au bout de l'imaginable

Il se souvenait soudainement d'une parole que son oncle lui disait assez souvent : « Tu sais mon petit, des fois, des choses peuvent te paraître étranges. Et lorsque tu penses fort à ce que tu cherches, il arrive que ça se présente, sans pour autant que tu t'y attendes ». Il prit son sac, ferma les yeux, prit une grande inspiration et regarda l'aigle d'un air intrigué, car il avait un mauvais présage. Mais celui-ci dégageait une telle sérénité dans l'ensemble de la grotte, qu'il rendu Roronoa confiant et entama la conversation avec Éthon tout en sachant qu'il n'aurait probablement pas de réponse. « Tu serais donc le messager de Zeus d'après ce que la vieille dame à dit ! J'aimerais comprendre quel est cet endroit que la carte m'a indiqué ? » Roronoa trouva étonnant de partager une conversation avec un volatile, mais il tenait à savoir quel était cet endroit quelques peu étrange et pourquoi il était sujet à des faits étranges depuis son arrivée.

Il lui expliqua ce qu'il était arrivé durant ces derniers jours : « Un phénomène étrange m'est arrivé dans les montagnes, une sorte de lueur est apparu sur l'ensemble de mon corps me donnant une force extraordinaire alors que j'étais exténué. Je dois avouer que cela m'intrigue depuis que c'est arrivé. »Quand la vieille dame quitta le garçon et que celui-ci se retrouva face à la statue, le temps lui parut long. Quand il se décida de parler à l'oiseau perché sur l'épaule de l'imposante représentation divine, celui-ci fit mine de le remarquer, plongeant ses petits yeux noirs sur lui. Entrouvrant le bec comme s'il tentait de se moquer de lui ou montrant son attention, tout était selon l'interprétation que l'on pouvait donner à ce sourire de Rapace, celui-ci sembla acquiescer. Il répondit presque spontanément au garçon, lui 'parlant' simplement... Sa voix avait quelque chose de doux et de serein, comme s'il avait devant lui une sorte d'érudit à plume.

Image

" Ah ! On daigne finalement m'interpeller... Je suis la Pensée et la spiritualité de Zeus. Je suis venu me présenter à toi, car tu semblais digne de me rencontrer... " L'animal fit une pause dans son discours d'introduction... Attendez... Il avait vraiment parlé ? C'était une blague hein ? Tout le monde sait bien que les piafs, même très malin ça ne parle pas ! Et bien, dans ce cas particulier... Mieux valait s'en assurer, car l'animal au duvet de geais reprit la parole en s'ébouriffant doucement le poitrail." Alors... Pour répondre à tes multiples questions, tu es dans un petit sanctuaire où les voyageurs et habitants du village de Guimlé se rendent pour s'attirer les bonnes grâces au père du ciel. "

Nouveau petit hérissement de plume avant qu'il n'ajoute..." ah ? Tu t'es éveillé au Cosmos, c'est une force extraordinaire qui brûle en toi... Lié à ton coeur pur et à ton âme généreuse, tu pourras accomplir des miracles si tu trouves une raison, un but à suivre. A mon tour de te poser une question, sais-tu où tu vas aller maintenant que ton voyage est arrivé à son terme ? Es-tu prêt à suivre un aigle et reprendre ta route de chimères ou de fantasmes ?" L'animal le fixait de ses petites billes noires luisant d'intelligence et de sagesse...Roronoa fixa l'oiseau à son tour en se demandant si ce qu'il vivait n'étais pas un rêve... Un aigle qui parle, on aura tout vu ! Il se pinça le bras et frotta ses yeux quand il se rendit compte que tout ça était belle et bien réel.

Il répondit : « Je me suis réveillé à quoi ? Je ne vous suis pas. » Il regarda encore l'oiseau en lui ajoutant : « Un but à suivre ? Je suis mes études, je vis dans un temple avec mon oncle, j'aide les personnes en détresse, voilà ce qu'est ma vocation ».Roronoa à toujours rêvé de vivre la même vie que son père et se rendre beaucoup plus utile qu'à présent. Quoi qu'il fasse, il n'estimait jamais assez l'effort qu'il fournissait.

Il ne voulait pas lâcher la pauvre bête des yeux, il regarda attentivement la statue pour voir si elle n'allait pas se mettre à parler elle aussi. Mais tout semblaient normal hormis cet oiseau qui n'était pas très rassurant à sa façon de regarder.

Roronoa était exténué, ces derniers jours ont été très éprouvant pour ce jeune garçon, La petite brise d'air gelé qui passait à travers les parois de la grotte le fit trembler. Le temps commençait à changer, le vent produisait un son à travers les parois ne mit pas en confiance Roronoa qui se demandait ce qu'il allait lui arriver. Il salua l'oiseau d'un air précipité et s'en alla de la grotte afin de retourner au plus vite chez la vieille dame afin de s'y reposer et d'en connaître un peu plus sur cette région et ces traditions. La vieille dame lui ouvra la porte, l'assit le jeune garçon sur une chaise en paille en lui donnant un bon bol de soupe accompagnée d'une bonne croûte de pain. Tout en mangeant, la vielle dame lui dit : « Tu as trouvé ce que tu cherchais ? As-tu parlé à Éthon ? »Roronoa lui dit à son tour, qu'il aimerait parler de tout cela, afin de pouvoir connaître la civilisation et les croyances de cette région.

« Éthon, m'a proposé de le suivre, mais je n'ai aucune idée de l'endroit où il veut m'emmener. D'ailleurs un oiseau qui parle, ça remonte du surnaturel, non ? » Il ajouta une cuillère de soupe dans sa bouche avant d'ajouter : « Mon oncle étant trop loin, je pense que vous êtes la seule personne qui peut encore me conseiller afin de savoir ce que je peux faire. »

Pendant ce temps, l'aigle n'eut guère le temps de répondre au garçon que déjà celui-ci s'enfuyait d'un seul coup, sans raison apparente... Le brave volatile cligna des yeux devant si peu de déférence en la présence d'un être divin ! Il s'ébouriffa le plumage quand il se retrouva seul et eut une expression qui aurait pu être celle d'un humain fronçant les sourcils, à la sauce piaf... Sans un son, il déplia ses grandes ailes de geai et s'envola, avant de frapper le rayon de lumière qui exposait la statue, il disparu en un éclair argenté... quoi que fut la raison du garçon, Éthon s'en sentait légèrement courroucé. Il n'avait pas l'habitude d'être dévisagé puis délaissé !

Il suit le cosmos du petit malotru et le retrouva chez la brave vieille dame à l'interroger ! Quel culot quand même ! Il était l'envoyé de Zeus quand même, pas un quelconque piaf du coin ! Il se posa sur le rebord de la fenêtre, observant ce qui se passait autour du potage... Sans laisser le temps à la vieille femme de répondre, il traversa la fenêtre comme si elle n'avait jamais été là et se mit à miroiter d'une importante lueur argenté, inondant la pièce de son cosmos apaisant et magnifique... La grand-mère ouvrit les yeux en grand avant de se mettre à genoux en récitant des prières avec un patois roumain, langue que bien entendu, le garçon ne pouvait guère comprendre !

L'aigle sembla marcher dans les airs un instant avant de toussoter pour attirer l'attention du gamin...

" Hum hum... je ne suis pas un être surnaturel... garçon, je suis un être d'essence divine, un être né du cosmos d'un dieu dans le but de trouver les êtres uniques comme toi... Alors, par pitié laisse donc cette brave Frida à ces affaires et essaye de te concentrer un peu... " d'un battement d'aile et d'un nouvel éclat de lumière, il verrouilla la porte de la chaumière, ne voulant pas que le garçon prenne la poudre d'escampette une fois de plus !

" Bon, j'espère que j'ai ton attention, car je n'aime pas trop perdre le temps de Zeus et ... " il claqua du bec pour récupérer l'attention garçon qui regardait la femme en train de prier avec un air hagard... " garçon ? Tu m'écoutes ? Ah enfin... bon ! Je disais donc, tu t'es réveillé au Cosmos, c'est l'énergie qui coule en moi par la volonté de Zeus et l'univers t'a fait don de ces pouvoirs... " il se gonfla un peu et d'un seul coup, le cosmos de Roronoa fut comme réveillé et forcé à se montrer en une aura de lueur bleu comme celle qui est apparue sur la montagne et avec l'enfant évanouit...

Alors que Roronoa irradiait à son tour, l'aigle qui ressemblait de plus ne plus à une sorte de phénix, mais sans les flammes. Celui-ci reprit la parole... "Pour répondre à ta question, je pense que tu devrais me suivre, avoir tes réponses et décider de la marche à suivre ensuite... Qu'en penses-tu ? " et d'ailleurs il avait une dernière question qui attendait toujours une réponse... " Es-tu prêt à suivre le messager d'un dieu jusqu'aux terres divines pour y recevoir la vérité à propos de ta quête ? "

Le garçon était troublé de voir son hôte prosterner de cette manière face à un piaf, cela donnait du crédit à ce qu'il racontait vis-à-vis de son essence divin, mais il fut vite rappelé à l'ordre par Éthon, comme si un maître d'école l'avait surpris en train de mettre une crotte de nez sous la table et, comme un mécanisme d'auto-défense, Roronoa tenta une question en rapport à ce que le rapace lui avait dit avant. "Des êtres uniques telle que moi? Que voulez-vous dire?" dit-il précipitamment.Il eut la réponse à cette question bien qu'il ne comprit pas grand-chose, encore cette histoire de cosmos qui filait à travers lui et donnait du pouvoir ou quelque chose de ce gout-là, c'était une autre énigme sans réponse pour le jeune garçon, malgré la démonstration que fit Éthon, réveillant une source d'énergie d'origine inconnue à l'humain.

Il entendit bien la question que le piaf lui avait posée, mais ne savait pas quoi répondre à cette demande..
(Si je le suivais, je pourrai peut-être en savoir plus et pourquoi pas, découvrir la raison pour laquelle je suis venu au mont Ida..)

Il regarda la vielle dame qui avait l'air de le regarder, telle un inculte pour ne pas savoir ces choses-là.. Il prit après une grande réfection, d'accepter la proposition d'Éthon afin de pouvoir découvrir par la même occasion l'étrange énergie qui l'habitait.

"Tu peux me montrer le chemin, on dirait que je n'ai pas trop le choix.. Mais je te suivrais de quelques pas, je ne voudrais pas que tu m'attires dans un piège". Sur ces mots, Roronoa ne se sentait pas très à l'aise et attendit une réaction de la part du volatile sans perdre la face.
Dernière modification par Roronoa le mar. déc. 11, 2012 7:05 pm, modifié 2 fois.
Tu couches pour les affaires ? Te rends-tu compte de se que tu es devenue !!
Si tu ignore tout de la personne que tu met dans ton lit, le reveille peut etre douloureux
Kleisos
Oracle de Zeus
Messages : 1778
Inscription : mer. oct. 28, 2009 4:22 pm
Localisation : mars

Re: BG Roronoa

Messagepar Kleisos » ven. août 17, 2012 11:47 am

On joue à l'age "antique" (ou à peu prrès): il n'y a pas de Lycée, pas de papiers, stylo, etc. Mais on peut y trouver des cours, du parchemin, des plumes, des pretres, pharmaciens .... (pas de docteur et de vrai médecine).

Sounion est le lieu des marinas, remplace le par un autre.

Zeus n'intervient pas en personne auprès d'un humain mais par contre il peut envoyer un rêve.

Poste le sur le fofo Ange, on verra là bas les trucs à changer, je dois relire ton back
Image

Cerbere, Eglé, Erythie, Hespérie, Ladon.
Roronoa
Élève
Messages : 4
Inscription : jeu. juil. 12, 2012 5:58 pm
Localisation : Cherche le sud
Contact :

Re: BG Roronoa

Messagepar Roronoa » mar. déc. 11, 2012 7:06 pm

BG modifié avec une copie de l'original sur le forum de Zeus. Edité le 11/12/2012
Tu couches pour les affaires ? Te rends-tu compte de se que tu es devenue !!
Si tu ignore tout de la personne que tu met dans ton lit, le reveille peut etre douloureux

Revenir à « [BG] Les Anges de Zeus »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité