[BG] Persée (Validé)

Présentation du Roi de l'Olympe et de ses Anges.

Modérateurs : Maîtres de jeu, Oracles de Zeus

Avatar de l’utilisateur
Heleades
Héros
Messages : 675
Inscription : lun. mai 15, 2006 1:04 pm

[BG] Persée (Validé)

Messagepar Heleades » lun. mars 04, 2019 2:40 pm

Né au royaume d'Argos, fils de Sirius, un général réputé pour être la plus fine lame de la cité par ses exploits guerriers, et de Galatea, une des nombreuses cousines du roi de la cité chère à Héra promise dès sa majorité au glorieux Sirius avaient, malgré leurs statuts sociaux, choisi une vie bien loin de la couronne et de l'aristocratie pour vivre une existence plus simple et moins contraignante pour une vie plus saine.
En effet, en période de paix, son père épousait le dur labeur de pêcheur dans les eaux claires mais instables d'Argos, la cité mère d'Héra, tandis que sa mère était l'une des grande prêtresse du temple d'Héra. Ils possédaient un bateau semblable à un trirème que Sirius avait construit de ses mains avec du bois de Dodone venu du sanctuaire du grand Zeus, se nommant le "Béllerophus", un navire majestueux qui voguait avec éclat à travers les flots en quête de pêche et de poissons.

Persée naquit dans une majestueuse masure, loin du palais, nichée sur les bords de l'océan qui bordait le royaume d'Argos d'une façon telle que la majesté de la cité reflétait avec magnificence sur les flots bleus créant un cadre harmonieux. Dès son plus jeune âge, le jeune garçon ne manqua de rien, il vécut avec l'amour immodéré de ses parents et avec les honneurs et mérites que lui apportés son rang, aussi appelait les privilèges du sang. A l'instar de ses cousins et cousines, il fréquentait cependant l'académie royale d'Argos de part son rang, apprenant l'art de la guerre, du commandement et de dévotion des dieux. Garçon très précoce, il surpassait ses petits camarades dans bien des domaines ce qui faisait de lui quelqu'un de très apprécié et promis à un bel avenir, même si ses activités de pêcheurs en dehors de son temps d'études était sujet de moqueries. En réalité une seule personne n'appréciait pas Persée, c'était Anaxagore, le fils de Mégapenthès, le tout puissant roi d'Argos. Il avait même une réelle aversion pour le jeune fils du général d'Argos. Les causes de cette antipathie étaient principalement basées sur la jalousie; la convoitise de ses talents supérieurs aux siens mais également sur un point de vue sentimentale : en effet, la belle Terpsichore dont il était fou amoureux et comptait en faire sa reine un jour était elle follement éprise du jeune Persée. Même son père, le roi Mégapenthès, un homme pourtant froid et peu enclin aux sentiments adorait le jeune garçon pour sa fougue et son énergie positive.

A côté de ses études obligatoires, Persée fut amené à découvrir la passion de son père: l'art de la pêche ! Son père Sirius qui au passage un véritable héros dans la cité Argolide, notamment pour avoir vaincu il y a longtemps les armées de Sparte en guerre contre Argos à Cnide alors qu'il était en tête d'une légion devenue légendaire aussi appelait Panoptès qui joua un rôle plus que décisif pour la victoire; en effet, il réussit l'exploit de résister seul avec ses 150 guerriers à un assaut de plus de 3000 spartiates pendant 3 heures, laissant le temps aux Thébains et aux Athéniens de contourner les forces adverses pour les prendre à revers avec la plus grande cavalerie jamais réunie, même si les pertes de la légion Panoptès furent terribles. Mais ses exploits ne s'arrêtaient pas la. Il y a une dizaine d'année, il défendit la cité mère contre une attaque violente et puissante des Perses venus aux pieds d'Argos pour assiéger la Grèce alors qu'il n'était qu'un jeune soldat, les repoussant avec un effectif trois fois moindre que les orientaux, se servant notamment des prisonniers comme guerriers en promesse d'une liberté pour augmenter la défense de la cité mère et repousser puis vaincre leurs adversaires à la Kadmèene avec l'ingéniosité d'avoir laissé entrer puis bloquer l'armée Perses dans la première partie de l'enceinte de la cité qui fut ravagée pour ensuite les assaillir tels des moutons sur les hauteurs avec les archers, sur le front avec les hoplites protégeant les portes supérieurs puis à l'arrière, en les coinçant dans la baie d'Argos grâce aux trirèmes de la cité, anéantissant l'ennemi terrifiait et désorganisé de tout côtés. Ses actes héroïques lui valu le titre de général en chef des armées d'Argos mais également la main de la belle Galatea, grande prêtresse du temple d'Héra à la beauté immaculée, comme une reconnaissance de la reine des dieux et de son mari pour avoir protégé sa cité avec vaillance et courage.

En autre, il apprit également à manier l'épée et le bouclier grâce à l'expérience et l'habilité du respectable et légendaire Sirius, son père qui commandait les légions de l'armées d'Argolide dans le but d'en faire un grand guerrier comme il le fut durant ses jeunes années, pour lui faire honneur. Si un jour ses intérêts, ceux de la cité mère chère à Héra ou ceux de ses proches étaient menacés, il pourrait alors se défendre, lui et son honneur, en ces temps troubles ou le chaos, les guerres et les monstres ravageaient les territoires Grecs comme un présage funeste menaçant l'humanité.
Espiègle, loyal, plein de vie et courageux, le jeune Persée était également un garçon fier. Son coeur et son âme étaient toujours empli de fierté et d'honneur quand il se rappelait à lui même, ou qu'on lui rappelait qu'il appartenait à la couronne d'Argos et qu'il était le fils d'une légende d'Argos, souhaitant marcher sur ses pas. Tout cela était source de motivation si bien que dans tout les domaines il voulait être le meilleur, s'entraînant constamment, que ce soit dans le milieu de la pêche ou de la chasse, comme dans les disciplines sportives et dans l'art du maniement de l'épée et du bouclier ou il écrasait même les soldats d'élites de la légion Panoptès, dont la légende Sirius qui était de loin le plus puissant malgré son âge, même s'il gagnait rarement face à lui.

Mais il restait un enfant, et heureusement Galatea était présente pour lui apporter la douceur et la tendresse qu'un jeune gamin avait besoin, vital pour son équilibre. Toujours présente pour lui conter les histoires des dieux et héros avant d'aller dormir, de panser ses blessures après ses dures entraînements avec son père et/ou ses camarades, d'aller se promener dans les forêts d'Argolides pour récolter de délicieuses baies dont Persée raffolé, surtout les agrumes ! Et puis il y avait Terpsichore, une jeune femme ayant deux ans de plus que lui et qui prenait de plus en plus d'importance dans sa vie à mesure qu'il grandissait, ce qui déplaisait fortement à l'héritier Anaxagore ! Au départ, Persée ignorait les sentiments de la belle brunette aux yeux verts émeraudes toujours couronnées de guirlandes dans ses cheveux, mais à l'adolescence, lorsque son coeur découvrit l'amour, son intérêt pour la belle nymphe devint réel à tel point qu'ils se fréquentèrent secrètement, dans les méandres de la nuit. Seule Galatea était au courant de cette idylle naissante, bien qu'elle fût partagée par cette relation; contente pour son fils mais en même temps craintive vis à vis des sentiments du prince héritier qui souhaitait en faire sa reine à l'accession de son trône, même si les sentiments n'étaient pas réciproque.

Le jour de ses 16 ans, Persée fut convoqué par Galatea au temple d'Héra par soir de nuit chaude. Habillée en son rôle de prêtresse, cette dernière, sous l'influence positive des auspices de la reine des dieux Héra, apprit à Persée la vérité sur son enfance. Ainsi il apprit l'existence de sa véritable mère, une figure centrale actuelle de Sparte et fille du grand héros Perseus: Gorgophoné. Galatea, qui n'était donc pas la véritable mère du jeune garçon, fut rejointe par Sirius, le père de Persée, et expliqua les conséquences de la situation qu'il vivait en ce moment même :

- Mon fils, environ deux ans avant de ma marier avec Galatea, j'entretenais une relation secrète avec Gorgophoné, fille du légendaire Perseus, que j'avais rencontré pendant la guerre qui nous opposa à Sparte. Notre idylle se cristallisa peu après le traité de paix entre nos deux nations, ce fut un coup de foudre réciproque. Nous étions tout deux jeunes, inconscient, ne nous souciant pas des règles que nous imposaient nos statuts. Avec ou sans l'improbation des dieux, Gorgophone tomba enceinte de moi, mais notre relation était impossible, nos familles respectives nous avaient déjà liés à deux personnes différentes. L'enfant qui naîtrait de notre union pouvait avoir des conséquences terribles pour la diplomatie de la nation Grecque. Ta mère devint reine de Sparte; c'est alors que d'un commun accord, l'enfant illégitime, toi mon fils, me fut confié, et il fut décidé qu'il serait élevé honorablement par moi et Galatea que j'appris à connaître et dont je tomba amoureux follement, le tout sous les augures voulus de la reine divine Héra et du roi dieu Zeus. Gorgophone quitta Argos et partit rejoindre Sparte pour épouser l'homme à qui elle fut promise, grâce à cela la paix fut préservé entre nos royaumes et notre honneur fut sauvegardé, telle était la volonté des dieux. Cela doit rester un secret, seules quatre le savent : Sirius, Galatea, Gorgophoné et toi. Jamais personne ne doit l'apprendre sinon ta vie serait en danger.

Persée ne su comment réagir. Il ne réalisait pas vraiment encore ce qu'il venait d'apprendre, sa vie fut bouleversée. Il fut partagé entre un sentiment d'incompréhension, d'abandon et de douleur. Il ne comprenait pas pourquoi sa vrai mère, Gorgophone, n'avait jamais cherché à le recontacter, comme si il n'existait pas, cette pensée fut extrêmement blessante pour le jeune garçon, et même s'il venait d'apprendre qu'il était le petit fils d'un des plus grands héros Grecs. A ce moment précis, il n'aurait jamais voulu savoir cette vérité profonde qui le changerait à jamais. Sans dire un mot, abasourdi, il quitta le temple d'Héra avec des pensées qui assaillaient son coeur et son esprit. Galatea voulu le rattraper, mais Sirius l'en empêcha, Persée devait rester seul pour encaisser cette vérité dans sa vie.

C'est durant cette relation compliquée avec son père que se déclencha la guerre du monde Grec contre un peuple de barbare, des conquérants bestiaux et impitoyables venus des mers du nord, la ou la glace régnait en maître, avec unique but d'accroître leurs territoires au nom de leurs dieux. Dans leurs navires de bois et d'aciers en nombres démesurés, ils avaient comme unique ambition d'envahir le royaume Grec par les flots, Argos étant la première étape de cette fastueuse conquête d'un point de vu purement stratégique vu son placement sur les terres grecs. Si les barbares arrivaient à prendre la belle Argos, le monde grec serait alors en péril comme le prédisait une prophétie de Delphes.
En tant que général des armées d'Argos, Sirius fut réquisitionné pour prendre le commandement de la légion, la célèbre légion Panoptès d'Argos. Persée lui, n'ayant pas encore de descendant, ne fut pas autorisé à aller combattre pour sa cité et cela malgré son ambition forte d'aller défendre sa cité. C'est d'ailleurs la qu'il vu son père, en tenue d'hoplite resplendissante avec sa cape rouge signe de son statut de chef des armées Argolides, embarquer dans un des cent trirèmes de la flotte, regardant avec amour et fierté sa petite famille qui le contemplait avant de disparaître dans le large océanique. Père et fils se quittèrent fâcher, mais l'amour entre les deux hommes pouvaient se lire dans leurs yeux, c'est la qu'il comprit la bêtise de cette fâcherie, dans cette peur de ne plus jamais revoir son père sans lui avoir dis qu'il l'aimait malgré sa fierté hors norme. Secrètement, Persée s'équipa avec une vieille tenue d'Hoplite qu'il vola dans la vieille armurerie de Sirius, prenant la poussière depuis des années, puis il embarqua sur le dernier trirème quittant le port d'Argos, incognito, prêt à guerroyer.

La bataille maritime contre les guerriers venus des glaces fut terribles, le sang et les flammes recouvrèrent un océan qui engloutissait les nombreux navires et cadavres, pour le plus grand plaisir des requins qui, tels des vautours, nageaient vigoureusement près des navires. Les éperonnages éclataient de partout, les bruits des boucliers, des épées et des cris recouvraient eux le bruit des vagues. Les Argolides, qui bloquaient l'avancer des conquérants des glaces vêtus en peaux d'animaux vers les terres Grecs en grand nombres subissaient de nombreuses pertes malgré leurs courages. En surnombre, les vikings allaient sans aucun doute gagner cette guerre, mettant en danger le monde Grec. Conscient de la tournure catastrophique des événements, le général Sirius et sa légion Panoptès comprit rapidement que si l'armada viking était si puissante et organisée, c'était à cause d'un homme, le meneur de l'assaut, un homme gigantesque à la barbe broussailleuse et à l'armure ressemblant à un ours, tenant deux haches gigantesques. Sirius organisa donc une formation offensive, sacrifiant de nombreux trirèmes mais lui permettant d'amarrer le Drakkar du chef barbare. S'en suivi un combat rude et terrible, les hommes du vaillant Sirius se ruèrent sur le navire ennemi qui, armés de haches et de boucliers, réceptionnèrent les Argolides avec des cris à en faire trembler les plus valeureux.

Après avoir défait de nombreux vikings, Persée suivait discrètement son père vêtu d'une armure brillante, d'un bouclier digne de la forge d'Héphaistos et d'une épée fabuleuse, qui s’apprêtait à croiser le fer avec le chef barbare qui massacrait beaucoup de fils d'Argos. Le combat fut terrible, Sirius donna du fil à retordre face au chef viking qu'il repoussa et blessa à plusieurs reprises, mais ce dernier, doté d'une force animale incontrôlable, prit le dessus sur son adversaire. Sirius repoussa tant bien que mal les attaques du géant, mais perdit l'avantage lorsqu'il reconnut Persée au son de sa voix, combattant comme un lion aux côtés des hommes de la légion Panoptès. Le jeune garçon était encerclé par deux vikings, et l'un deux, dans son dos, allait lui porter un cou fatal. C'est alors que Sirius repoussa son terrible adversaire d'une percussion de bouclier puis se rua sur le viking qui allait attaquer lâchement son fils, le décapitant. C'est alors que la hache du chef viking vint alors déchirer par derrière l'armure en sang verticale de haut en bas, ce qui projeta Sirius contre la proue, étant hors de combat. Voyant cela, Persée se débarrassa de son adversaires pour se ruer de colère contre l'homme ours. Ce dernier n'eut aucun mal à projeter avec facilité Persée qui vacilla rapidement sans inquiéter l'antagoniste. Blessé et désarmé, sans son casque, Persée se trouva près de son père agonisant de sa blessure grave qui reconnut son fils

- Père, ne mourez pas ! On a besoin de vous, par pitié ! Je suis désolé ! dit il ne pleurant.

- M.. Mon f..fils, qu...e fais tu l... la ?... répondit Sirius, la bouche en sang, immobile. Regardant son épée et son bouclier, avec ses yeux dont la vie s’essoufflait, il rassembla ses forces pour dire ses derniers mots. - Saisis mon épée et mon bouclier mon fils, c'est un héritage de Gorgophone, qu'elle tient elle même de son père Perseus lui-même, lui ayant servi à renvoyer le regard de Médusa et à lui trancher la tête... C'est ton héritage, son don qu'elle souhaitait t'offrir à t'es 18 ans, prends les et fais nous gagner cette guerre, ce sont des artefacts légendaires, ton sang est sacré mon fi.. .

Sur ces derniers mots, Sirius rejoignit le royaume d'Hadès pour le plus grand désespoir de Persée. C'est alors que le meneur viking s'approcha de Persée dans un état lamentable pour lui apporter le coup de grâce, armant sa hache pour en finir. Mais alors qu'il s'apprêtait à frapper de sa terrible hache encore imprégnée du sang du regretté Sirius, la foudre venue du ciel noir vint frapper l'arme du guerrier ours qui dévia son coup sur la proue, lui égratignant l’œil gauche . Y voyant un signe de Zeus le roi des dieux, Persée se saisit de l'épée et du bouclier légués par Gorgophoné puis il se rua contre son gigantesque adversaire. Investi d'une force dont il n'avait jamais ressenti, baigné d'une lueur bleue, Persée détourna le second coup de hache grâce au bouclier mythique qui figea le berserk géant à son regard puis vint transpercer la cou de son adversaire, la lame ressortant par l'autre extrémité. Le seigneur des vikings, inerte, tomba dans l’océan rouge de sang. Comme l'avait deviné son défunt père Sirius, la bataille tourna en faveur des Argolides qui prient le dessus sur des vikings dispersés sans tête pensante qui fuirent le champs de bataille maritime vers le nord. Argos venait de gagner la guerre.
Quelques jours plus tard, Persée revint héroïquement par delà les rives, considéré comme un véritable héros pour avoir protégé les côtes maritimes d'Argos lui et les soldats du royaume, accueillis à l'instar de Léonidas et des 300 spartiates comme des sauveurs héroïques, ayant mis ces barbares vêtus de peaux d'ours et de loups en déroutes alors qu'ils en sous nombres, 1 contre 5.

Sirius eut le droit à des funérailles digne d'un véritable héros au sein de la cité, celui qui se sacrifia pour sauver la vie de son fils. Persée à 16 ans lui devint le successeur de son père, un héros d'Argos qui devint le responsable de la légion Panoptès, et commandant en chef des armées d'Argos qui s'était une nouvelle fois illustrée fièrement, honneur accordé par Mégapenthès pour rendre hommage au sacrifice du père et au courage du père. Galatéa elle, fut inconsolable suite à la perte de son mari. En revanche, elle était reconnaissante envers les dieux d'avoir fait revenir vivant Persée de cette terrible guerre qui avait coûté la vie à des centaines d'Argolides. La rancœur du jeune garçon envers ses parents n'était plus et il pleura toutes les larmes de son corps lors des funérailles de son père. Il lui fallut plusieurs jours pour faire son deuil, entouré principalement de Galatea et de son amie Terpsichore. Outre son héritage légendaire du fameux bouclier et de l'épée ayant servi à vaincre Médusa, Persée avait également récupéré la cape rouge de son père qu'il arborait fièrement. Quand sa mère adoptive s'aperçut qu'il portait les armes légendaires, cette dernière se décida alors à lui transmettre une lettre secrète de sa véritable mère, Gorgophoné, qui le félicitait de ses exploits. Elle lui promettait également de se rencontrer un jour, quand le temps serait venu et qu'elle l'aimait. Le jeune garçon était au ange, lui qui savait à présent que sa mère avait toujours veillé sur son fils, que ce soit par des biens et des pensées. Persée fut heureux, heureux de savoir que malgré toutes ces années, sa véritable mère ne l'avait pas oublié. Son seul regret était de ne pas l'avoir vu au funérailles de son père malgré le fait que Gorgophoné avait sacrifié 3 taureaux noirs à Zeus depuis Sparte pour que son âme repose en paix (information inscrite dans la lettre), mais il comprenait la raison de cette absence, tout comme il avait du être élevé dans l'ombre.

Tout semblait s'arranger pour le jeune Persée malgré le drame concernant la perte de son père. Il &tait devenu un héros dans sa cité, il marchait sur les traces de son père Sirius en devenant un général de la cité, y compris en prenant la tête de la légion Panoptès, il coulait des jours heureux avec sa mère avec qui il priait chaque jours Zeus, un lointain ascendant pour le remercier de lui avoir sauver la vie, y comprit avec sa petite amie Terpsichore qu'il fréquentait en secret, un secret de polichinelle cependant, et enfin il avait commencé à reprendre contact avec sa mère Gorgophoné ... jusqu'au jour ou les dires et discussions des soldats d'Argos présents sur le drakkar ennemi présent lors de l'intervention de Zeus et également présent lors des derniers mots de Sirius se proliféra comme la peste à l'intérieur de la cité, atteignant les oreilles vicieuses d'Anaxagore et de son père Mégapenthès.
Son passée fut rapidement révélé, lui qui était le fils de Gorgophoné et donc le petit fils de Persée et d'Andromède, comme ce miracle lié pour certains à une intervention divine venu de Zeus selon les soldats témoin de la scène qui lui sauva la vie, lui laissant seulement une vilaine cicatrise sur le visage, il passait clairement pour un élu de Zeus et d'Héra.
Sa vie changea, étant considéré et même invité aux banquets royaux d'Argos, lui qui faisait parti de la famille royal à présent, il pouvait même prétendre au trône d'Argos, en concurrence avec son rival de toujours Anaxagore. Son destin semblait tout tracé, il était voué à devenir l'une des personnalités les plus importante de la cité chère à Héra.

Anaxagore sentaient le vent tourner. La popularité du jeune Persée ne cessait de croître ce qui déplaisait fortement au fils de Mégapenthès. Sentant sa succession menacé, le fils terrible du roi, qui avait la réputation d'être sans coeur et sans pitié, cherchait la solution pour évincer son rival définitivement. Il aurait pu le faire exécuter par des voyous ou mercenaires pour quelques pièces d'or un soir, ou lorsqu'il partait pêcher, mais il savait qu'il aurait attisé la colère de Zeus qui semblait protéger Persée, lui qui possédait une puissance bien au dessus d'un homme lambda. Et puis Mégapenthès, le haut roi appréciait sincèrement le nouveau général des Panoptès. Anaxagore était sans solution et ne voulait pas subir le courroux des dieux, comme ce fut le cas autrefois avec le terrible Cétus, envoyé par le tout puissant Poséidon, qui avait bien failli ravager la cité à cause des blasphèmes de Cassiopée envers les Néréides. Il y avait également Terpsichore, qui était tombé amoureuse du petit fils du pourfendeur de la méduse. En réalité, ce que ne savait pas le fils du roi, c'est que Persée n'était pas intéressé par la couronne. Il souhaitait juste vivre une vie banale.
Anaxagore lui, maudissait son père et sa couardise pour protégé son futur titre de roi. C'est alors qu'il se tourna vers Hadès en le priant avec toute sa haine. On prétendrait qu'Anaxagore aurait passé un pacte d’allégeance avec le dieu des enfers: Si le roi des morts lui débarrassait de son pire ennemi, il éradiquerait les temples dédiés à Héra et Zeus pour en faire un fief d'Hadès, ce qui favoriserai sa puissance sur un territoire stratégique. Le dieu du monde sous terrain aurait alors envoyé un émissaire de ses armées, un spectre dont le visage était dissimulé par une cape et se serait mué en nouveau conseillé d'Anaxagore.

Les conséquences furent immédiates : Mégapenthès fut retrouvé mort dans ses bains privés, il aurait succombé à une crise cardiaque selon les plus grands médecins du royaume et Anaxagore devint le nouveau roi d'Argolide précipitamment à 19 ans, à la stupéfaction de tous ! Dans la foulée, il fit construire de multiples temples en hommage à Hadès et surtout il réclama la main de force de la belle Terpsichore dont l'avis n'avait aucune importance ! Cette dernière, bouleversée, implora l'aide d'Héra, de se mariage qu'elle ne souhaitait pas ! Persée lui, ne pouvait pas laisser son amour d'enfance lui être soutiré par la force, ce n'était pas dans ses projets ! Il proposa alors un duel à l'ancienne à Anaxagore, un combat de lutte. Le gagnant remportait la main de la belle. Étonnamment, l'homme qui n'avait jamais gagné face au descendant de Zeus accepta. Le duel tourna court sous les yeux endeuillés de la belle Terpsichore : Persée se fit ridiculiser par son adversaire en moins de temps qu'il ne fallu pour le dire ! Anaxagore possédait une force herculéenne dont il n'avait jamais fait preuve auparavant, bien supérieur à celle de Persée qui était déjà conséquente ! C'était la stupéfaction dans la cours du roi ! Etait-ce vraiment Anaxagore ? Ou était-ce une personne qui avait prit son identité ?! Persée ne savait pas quoi penser, il était anéanti, humilié, en colère ... Mais si c'était la volonté des dieux, il devait s'y soumettre malgré son amour immodéré pour la belle muse à la couronne de guirlande, qui s'apprêtait à épouser à contre coeur un homme qu'elle détestait ...

C'est quelques jours plus tard que son véritable destin s'embrassa le jour ou il fut convoqué en urgence par Galatea au temple d'Héra, le seul qui semblait rester dans la cité, les autres étant devenus des lieux de culte au roi des morts sous ordre du roi. Cette dernière avait un message des éphores des dieux pour le jeune garçon qu'elle chérissait comme son propre fils. Il devait rejoindre Olympie au plus vite et se rendre au temple de Zeus pour y rencontrer son véritable destin, selon elle le jeune garçon était en danger! Persée, qui avait perdu goût à la vie et surtout qui avait totalement perdu confiance en lui malgré le sang qui coulait dans ses veines fut mitigé, abandonné la cité qu'il chérissait et surtout abandonner sa bien aimée Terpsichore au main d'un tyran ? Qu'il suspectait de la mort de son père depuis son pacte avec Hadès, mais cela il ne pouvait pas le prouver ... D'un côté il fut enthousiasmé à la réception de cette nouvelle, lui qui vouait un culte sans borne à Zeus depuis qu'il avait apprit ses véritables origines et depuis que sa foudre l'avait sauvé de ce chef viking. La voix et la raison de sa mère adoptive le convainquirent : Après avoir reçu l’abrogation de son roi, Anaxagore le seigneur d'Argos qui fut heureux de voir son ancien rival quitter son royaume, Persée prit la route vers Olympie sous les yeux médusés de celle qu'elle aimait et qui allait très prochainement se marier. La nuit suivante, Persée, qui avait feint son exil, tenta dans une tentative malheureuse et désespéré de sauver celle qui l'aimait en l'enlevant en toute discrétion pour fuir ensemble vers Olympie. Le plan s'annonçait plutôt bien, lui qui connaissait la cité comme sa poche, mais alors qu'ils s'apprêtaient à quitter l'enceinte de la cité en pleine nuit, ils furent stoppé brutalement dans leurs courses : Une bande d'hommes encapuchonnés de toges funestes aux couleurs d'Hadès s'attaquèrent aux amoureux. Le combat fut difficile et bien qu'il tenait tête aux groupes de spectres, Persée, démuni, perdait clairement l'avantage du combat qui était clairement déséquilibré. Il faillit même être terrassé lorsqu'il fut balayé au sol par le plus colosse de ses adversaires, mais sa bien aimée Terpsichore s'interposa entre le poings du spectre et Persée, mourant sur le coup, le sourire aux lèvres d'avoir sauvé son chéri. Persée entra dans une rage telle qu'il émana un cosmos d'une lumière aveuglante de son corps, et annihila facilement deux des quatre spectres lui faisant face. Cela ne suffit malheureusement pas à se débarrasser des deux derniers, protecteurs et mercenaires d'Anaxagore sous le joug d'Hadès. Croyant vivre ses derniers instants, il eut juste d'assez de conscience pour apercevoir littéralement une silhouette en forme d'ange terrassé en un éclair ses bourreaux avant de sombrer dans le néant.


Lorsqu'il se réveilla, Persée se trouvait sur un lit, situé dans une pièce tout de blanc immaculé, baigné dans le soleil, ou la brise du vent d'ouest apporté un léger souffle doux sur son visage, ce qui n'était pas désagréable. A son chevet, un homme ressemblant à celui qui lui avait sauvé la vie à Argos. L'homme, d'une grande stature à la barbe blanche soignées et à la voix roc pris la parole:

- " Enchanté de faire ta connaissance, Persée. C'est un honneur de connaître celui qui est le descendant du pourfendeur de la méduse. Je ne vais pas y aller par quatre chemin mon garçon: Tu te trouve sur Olympie, divin sanctuaire du divin Zeus. J'ai le regret de t'apprendre que ton amie n'a pas survécu à l'attaques des spectres d'Hadès.. Cependant, ton rival, Anaxagore, qui a passé un marché avec le dieu des enfers Hadès, aurait réussi à obtenir du roi des morts sa résurrection. En tout état de cause, nous les anges de Zeus, t'aideront dans ta quête, si tu souhaite retrouver celle que tu aimes. Tu n'es cependant pas assez fort pour te mesurer à des guerriers divins, tu ne maîtrise ni ton cosmos, ni tes capacités, mais tu es prédestiné à devenir l'un des nôtres, Zeus t'a choisi. Tu es à présent chez toi, ici. Dès que tu seras rétabli, viens me retrouver pour commencer ta formation. Tiens, je t'ai récupérer ton épée divine ainsi que ton bouclier mythique, évite de perdre ces objets de valeurs.

La colère qui était ancré dans le coeur du jeune garçon se transforma en ambition. D'une nature calme et réfléchi, il comprenait que c'était son destin, de rejoindre les armées du grand Zeus sôter, que grâce à lui, il deviendrait puissant, autant que l'était son ancêtre ! Il allait pouvoir servir pour la justice, et pour la paix dans le monde. Il s'était juré qu'un jour, il retournerait à Argos pour sauver sa bien aimée, visiblement aux griffes de la mort, et qu'il l’emmènerait ici sur Olympie, avec sa belle-mère Galatea, qui devait être en danger sous le joug d'Anaxagore, devenu un serviteur d'Hadès ! Il pensait également à sa mère Gorgophoné, qui serait, il en était persuadé, fier de son fils de savoir qu'il avait été choisi par Zeus pour devenir un ange céleste ! Son destin venait de prendre une autre dimension, ainsi naquis le nouvel ange de Zeus, Persée !
Image

Revenir à « Les Anges de Zeus »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité